3 raisons (supplémentaires!) de laisser tomber le fait-main

by Selma · 72 comments

comment-positionner-son-travail

Quand j’ai commencé ce blog, j’avais un projet à 2 têtes : créer une boutique en ligne de bijoux, et une autre de ressources pour entrepreneuses.

Ça me semblait logique, vu que du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours fabriqué des bijoux. Mais le temps passant, avec 2 enfants en bas âge à la maison + un autre travail à côté – j’ai dû m rendre à l’évidence : bijoux ou ressources pour entrepreneuses?

Après des mois passés à essayer de faire un peu des 2, je me suis rendue compte que pour l’instant, je n’avais pas envie de vendre des bijoux. En fabriquer oui, apprendre de nouvelles techniques, oui, mais pour l’instant en vendre : non. Ce qui m’a posé un problème de légitimité : comment conseiller des créatives si je n’en suis pas une?

Ce sont mes  clientes, qui sans le savoir, m’ont apporté la réponse : Rachel par exemple, m’a écrit que j’étais très créative dans les réponses et solutions que je lui apportais. C’était donc ça! La créativité ne dépend pas de ce qu’on utilise mais de l’originalité avec laquelle on le fait. On n’est pas créative parce qu’on crée avec ses mains : on est créative dans ce qu’on change pour les autres. Et moi, je suis créative avec mes mots et mes idées.

Répète avec moi ;-) : on est créative dans ce qu’on change pour les autres,  on est créative dans ce qu’on change pour les autres,  on est créative dans ce qu’on change pour les autres.

« Fait-main » ou non, on n’est pas créative parce qu’on utilise ses 10 doigts.

Il y a quelque temps déjà, j’avais recommandé de laisser tomber le fait-main en tant qu’argument de vente. Voici 3 raisons supplémentaires aujourd’hui de ne pas utiliser ces termes pour positionner ton travail!

Raison n° 1  : le fait-main n’a pas la signification que tu crois

  • On peut acheter des bracelets made in china de mauvaise qualité et pourtant faits-main. Ou alors de bonne qualité mais fabriqués dans des conditions de travail déplorables. D’ailleurs, les marques de luxe délocalisent à Canton, à Cracovie…et se gardent bien de communiquer dessus. Car la fabrication et le savoir-faire français sont plus importants pour leur image que la mention « fait-main ».
  • Les caisses de voyage Vuitton, les bijoux Hermès sont fabriqués artisanalement, mais on ne voit jamais ces marques employer les termes « faits-mains ». Savoir faire artisanal, finitions impeccables, qualité de fabrication: oui. C’est ce qui est important pour leurs clients. Et pour les tiens? Qu’est-ce qui compte?
  • Donc, attention : le « fait-main » n’a pas la signification que tu crois. Il a souvent une connotation de travail amateur, liée aux loisir créatifs – ce qui est très embêtant pour fixer des prix corrects. Or tes mots sont essentiels pour mettre ton travail en valeur. Pense au concept, à l’idée qu’il y a derrière « fait-main » : quand tu dis ou que tu écris « fait-main », qu’est-ce que tu dis exactement? Et qu’est-ce que tu voudrais dire? Avec ton travail, qu’est-ce que tu voudrais créer de différent pour toi, et pour tes clients?

Raison n° 2 : le fait-main te limite

  • Appuyons sur la touche « Avance rapide » : que se passe-t-il le jour où ton carnet de commandes est plein? Car une fois que toutes les heures de la journée sont utilisées, on ne peut pas en rajouter d’autres.  D’ailleurs, si tu remplis ta semaine de 40 heures de travail pour tes clients, tu te rends compte que malgré le succès, tu es épuisée : tu n’as plus une minute pour tester de nouvelles idées + faire connaître ton travail + faire une pause, tout simplement. Quant à créer pour le plaisir, ce n’est même pas la peine.
  • Imagine que ça y est, les magazines où tu rêves d’apparaître font un article sur toi. Ça peut être aussi le journal local, la télé régionale : tu es sous les projecteurs, et tu reçois 472 commandes. Le 1er moment d’exaltation passée : comment tu t’y prends? Parce que si tu consacres 100% de ton temps à fabriquer pour répondre à ces commandes-là, tu vas disparaître dans ton atelier pendant des semaines, voire des mois, et négliger ton blog et ta boutique en ligne. Le jour où tu vas refaire surface, la vague sera passée. Et tu auras peut être envie de fermer boutique, tellement tu seras dégoûtée d’avoir aligné seule tes 472 commandes à la chaîne.
  • Pense aussi que tu peux avoir des idées qui dépassent tes compétences et ton matériel : faire plaquer tes bijoux avec de l’or, faire découper tes bijoux de cuir au laser, faire mouler tes pendentifs en résine par des ateliers spécialisés…ou tout autre processus te permettant d’obtenir un résultat d’une qualité que tu n’obtiendras pas en solo.
  • Donc : laisse tomber le « fait-main », il te limite : si tu veux développer ton entreprise, arrivera le moment où une partie de ton travail ne sera plus fabriquée par toi, tout simplement parce que c’est physiquement impossible et créativement pas très épanouissant.

Raison n°3 : le fait-main exclut

  • Le fait-main exclut les créatives qui ne fabriquent pas : quid des photographes? et des graphistes? De celles qui dessinent des bijoux, ensuite moulés en résine, bronze, argent? De celles qui créent des motifs (peints ou sur ordi) ensuite imprimés sur tissu? Et des entrepreneuses qui ont réussi à développer leur activité et s’occupent essentiellement de la conception de leurs collections et se font seconder pour la fabrication?
  • Donc : le fait-main trace une frontière là où il n’y en a pas. Si tu te considères comme une créatrice du fait-main, implicitement tu exclus certaines possibilités, certaines évolutions de ton travail.  Et le pire dans l’histoire, c’est que tu n’as pas expliqué au client potentiel qui lit ta description pourquoi il devrait acheter ton travail.

Et toi ? Comment est-ce que tu présentes ton travail ?

Qu’est-ce que tu veux dire, si tu dis/écrit que c’est fait-main ? Quelle est l’idée, la vision, l’idéal qu’il y a derrière ? Qu’est-ce que ça représente pour toi ? 

Concernant les nouveaux créneaux de conseils que je comptais proposer aujourd’hui : il n’y en a plus, ils sont tous partis en prévente – je suis ravie + très fière ^_^. Je prépare des nouveautés pour l’automne, envoie-moi un mail à apollinepoint(@)gmail.com (sans les parenthèses!) si tu veux être prévenue en avant-première, merci!

 

Pour recevoir la suite par mail :

et c’est GRATUIT!

{ 72 comments… read them below or add one }

Karen

Super intéressant cet article!! Tu poses effectivement, ici des questions très pertinentes.
Quand on crée manuellement, on pense que « fait-main » est un argument de vente pour mettre en avant le côté unique sans se rendre compte qu’au final cela peut au contraire évoquer quelque chose de limité ou amateur…
Je suis ravie d’avoir lu ton article et de prendre conscience de ces aspects.
Merci!!

Répondre

Selma

Merci Karen! Oui, et puis fait-main n’est pas forcément unique non plus…d’où l’intérêt de vraiment réfléchir aux mots qu’on choisit :-)

Répondre

Julie Les Miniboux

Très bon article et très bon rappel de ce qui nous attend « si ça marche ». Très peu de créatives au tout départ envisage réellement la réussite et ce qu’elles devront mettre en place pour continuer à en « faire un vrai métier » … comme déléguer la fabrication pour pouvoir se concentrer sur la création (je n’en suis pas encore là, mais je m’y prépare ^^).

Répondre

Selma

Youhou! Super, Julie : en envisageant la suite, ça permet d’avancer avec plus de fluidité. Le succès peut casser une petite entreprise, donc bravo d’y penser dès maintenant! Et bonne route!

Répondre

Julie Les Miniboux

Merci :)

Répondre

Isabelle Martin-Serva

Bam ! Dans le mille comme toujours !

Tu es épatante Selma, merci pour cet article :)

Isabelle

Répondre

Selma

AAAA : MERCI Isabelle!

Répondre

Béatrice

Bonjour Selma,
Ce que j’aime dans tes articles c’est non seulement le fond que la forme. Or, je trouve que les slides manquent de finition même s’il ne faut pas les charger, il me manque une mise en page plus attrayante. Encore une fois, j’insiste sur la cohérence et la valeur du fond qui reste comme à l’accoutumée trés explicite et très claire.
À bientôt

Répondre

Selma

Oui! Merci Béatrice, c’était une 1ère, mais je vais bosser la forme :-)

Répondre

Erika

Merci Selma !
Je suis partie à la chasse du fait main sur mon site et j’en ai trouvé qu’un, que j’ai éradiqué ^^
En plus, je ne fais pas que du fait main, puisque je fais imprimer mes visuels sur coussins, tote bags, carnet… Et ça tombe sous le sens que mes toiles sont faite main !!! Alors plus de « petit », « fait main »… Tu vas nous rendre parfaite Selma ;)

Répondre

Selma

Bonjour Erika! Alors une précision : je ne recommande pas non plus de chasser le fait-main. Il ne s’agit pas de le traquer, mais de ne rajouter qu’en « cerise sur le gateau » et de ne pas en faire un argument de vente, vu que ça ne marche pas!

Répondre

Erika

J’avais bien compris , c’était une façon de parler, un trait d’humour ;)

Répondre

malalie

Je comprends tout à fait ce que tu veux dire mais je pense aussi que ça ne s’applique pas à toutes les créations. Je crée des accessoires au tricot, crochet: pour moi le fait main veut dire que c’est moi qui ait tricoté ou crocheté je me vois mal un jour le faire faire par quelqu’un d’autre. Mais c’est sur que le DIY et le « fais le par toi même » a tellement pris de l’ampleur que je rejoint ce que te dis: derrière le fait main on pense loisirs créatifs. Après j’aime bien préciser que c’est moi qui ait tricoté sans spécialement employer le terme du fai main car c’est quand même important en tant que petite créatrice de le préciser

Répondre

Selma

Bonjour Malalie! C’est bien de préciser que c’est toi qui l’a fait, mais en faire un argument de vente, ce n’est pas viable à terme : tu disposes d’un nombre d’heures fixes par jour, et ça limite ta production et donc ton entreprise…Quand ça marchera bien, tu ne pourras pas tout faire seule :-)

Répondre

malalie

J’attends ça avec impatience alors :)

Répondre

Loïs

Je suis d’accord avec toi sur la notion péjorative de fait-main. Comme celle de créatrice d’ailleurs, que je trouve vraiment associée à celle d’amatrice de loisirs créatifs du dimanche, ce qui n’est pas vendeur pour mon entreprise.
Je suis aussi d’accord avec le fait qu’on ne peut pas miser sur ce terme (sans pour autant totalement l’exclure je pense) pour vendre !
Après, c’est parfois dur de trouver ce que ça apporte réellement au client …

Répondre

Selma

Oui! Ce n’est pas facile, mais il n’y a pas d’autre chemin que celui de changer quelque chose pour les autres et de les comprendre :-)
Pour la notion de fait-main, ce n’est pas forcément péjoratif, et comme je le disais plus haut il ne s’agit pas d’éradiquer ce terme, mais de ne pas compter dessus pour vendre :-)

Répondre

Marie

merci Selma pour ce judicieux conseil et très bon article comme d’habitude. Je vais le partager auprès de mes amies créatives. C’est bien d’avoir une personne comme toi qui a du recul, nous on est trop le nez dans nos tissus ou perles.
Comment je présente mon travail? Et bien je suis allée voir ce que faisaient mes concurrents et j’ai cherché ce qui me différenciait d’eux pour insister ce ces points et tout compte fait, je me suis rendue compte que j’étais la seule à proposer un service très particulier. Bien sûr, je ne réponds pas à la demande de milliers de personnes, mais comme je travaille doucement et à mon rythme, ça me va comme ça.

Répondre

Selma

Bonjour Marie! Et bien, il faut mieux être en phase avec ses clients que de servir 10.000 personnes qui ne nous intéressent pas n’est-ce pas?
C’est super que tu aies trouvé ta différence, bravo!
Je ne sais pas où tu en Aveyron, mais j’y retourne tous les ans et chacun de tes commentaires me donne envie de manger de la fouasse :-D

Répondre

nanouhka

Quoi des aveyronnaises ici :p
Quelle agréable surprise :) en plus j’ai visité ton lien Marie et nous sommes voisines :)

Sinon très intéressant ton article Selma, surtout que je marque fait-main partout :/ en fait c’est surtout que j’y accorde le sens « fait avec amour », je mets vraiment beaucoup d’attention à ce que je fais …

Répondre

Saranena de Créations Nomades

vraiment d’accord avec toi Selma!
j’ai bien vu la différence sur les marchés où je ne mets plus en avant le coté « fait main » mais bien les caractéristiques et avantages de nos produits, c’est bien mieux!
Merci pour ces ajouts!
A bientôt,
Sarah

Répondre

Selma

Excellent! Merci pour ton témoignage!

Répondre

Julia de Les Juliettes

J’avoue, j’achète rarement du fait main sur les marchés….tu as bien vu dans ma tête c’est souvent signe d’amateurisme….mais pas toujours !
Je n’ai jamais eu envie de communiquer sur cette valeur, le Made in France, made in Paris pour ma part, oui; mais pas le Fait Main…
C’est peut être aussi pour cela que des plateformes comme Little market brassent autant de créateurs amateuristes qui noient les plus talentueux.

Pour ma part, j’ai pris mon temps pour étudier mon process de fabrication, je me voyais mal enfermée à faire un travail de petit chinois….et il y a tellement de choses à faire ! C’est clairement pas tenable à la longue
J’ai donc étudié un process de sous traitance en plusieurs étapes qui évoluera avec la croissance de Les Juliettes :
1/ Couturière indépendante ou moi même
2/ Atelier solidaires
3/ Atelier de confection traditionnel français
Un petit conseil, bien faire deviser le coût confection avant de fixer son prix de vente, pour ne pas avoir de surprise quand vous passez la vitesse supérieure et maintenir vos prix.
Bref il faut se faire un tableau excel calcul prix ultra-précis et c’est un vrai casse tête…;-)
Avoir un poste coût de confection permet de faire des économies de temps et d’argent au final !
Voilà, c’est un retour sur expérience que je vous livre là, autant que vous en profitiez.
Encore merci Selma !

Répondre

lara

Bonjour Julia,
J’apprécie beaucoup tes écrits et je m’inscris totalement dans ton dernier post . :-)
J’ai quitté l’an dernier un réseau ( que j’affectionne néanmoins) de créatrices pour ces mêmes raisons : je ne revendique pas le fait main en tant que fin en soi ni même en tant que valeur ajoutée à mon travail.
Pour moi le travail d’une couturière aguerrie en usine c’est autant du fait main que le mien si ce n’est plus en terme d’expérience voir de matériel.

Alors qu’ai – je à revendiquer ?
Une créativité et une originalité qu’il me faut observer avec une distance suffisante pour comprendre à qui elle s’ adresse et comment je peux l’exprimer au mieux (avec les matières mais aussi les mots !)
tout cela a été un travail difficile car je ne l’avais pas anticiper du tout.
Aujourd’hui j’avance petit à petit dans ma communication et effectivement j’ai commencé par supprimer ce fardeau et ce manteau de plomb qu’était devenu pour moi le Fait main.

Répondre

Selma

Et oui! Bravo Julia pour ce recul : calculer ses prix en ayant à l’avance en tête qu’il faudra bien à un moment ne plus faire tout soi-même est indispensable, merci d’avoir partagé ça!

Lara : on est bien d’accord, le fait-main peut plomber :-)

Répondre

Claire Bédrune

Bonjour Selma,
Ton article est vraiment super, il permet de réfléchir et d’anticiper ce qui est très important. Depuis que je te suis j’ai beaucoup évolué dans la présentation de mes produits. Merci pour tous tes conseils.

Répondre

Selma

Wow, je suis touchée : merci! Et bonne continuation!

Répondre

Sylvie

100% d’accord. maintenant quand je vois la mention « fait main », ça me fait penser à ALM… et pas dans le bon sens ;-)
Pour moi je côté « fait main » me fait penser à mes débuts, ou mes essais de chaussons fait-main avec les points de couture inégaux. Je préfère maintenant jouer sur le côté artisanal, fait avec amour, fabriqué en Vercors ect…
Et ça me parle quand tu parles des différentes manières d’exprimer sa créativité. Mon mari ce qui l’éclate c’est d’exprimer sa créativité dans le développement informatique ! Pas la première chose qui me serait venue à l’idée en terme de créativité, mais comme quoi il faut élargir notre vision de ce terme :-)

Répondre

Selma

OUI : élargissons notre vision de la créativité! On peut être créatif dans l’informatique, le sport et l’artisanat : c’est ce qu’on change pour les autres qui compte :-)
Moi j’aime bien ce qui est fait à la main, mais pas que, et pas forcément…donc je me méfie de ce terme, surtout en tant qu’argument de vente!
Bonne continuation Sylvie!

Répondre

Catherine pour Bykiki

Bonjour Selma,
incroyable, cet article tombe à pic en ce qui me concerne !
depuis que je me suis lancée dans la fabrication de ballotins de dragées, je ne m’en sors plus…je croule sous les commandes, j’en refuse tous les jours, et comme tu dis, je produis à la chaine…..
comment faire ? je cherche des solutions. Je me dis de plus en plus que mon activité va devoir évoluer. Ce que je voudrais : créer des prototypes et des « collections », et faire fabriquer les ballotins. Mais comment, par qui ? là est la question.
et c’est vrai que ce que recherchent mes clientes, ce sont des objets jolis, bien faits et originaux, je fait que cela soit fait à la main n’est sûrement pas le plus important ; )
merci pour tes supers articles !
Catherine

Répondre

Selma

Catherine, comme on dit : « cherche, et tu trouveras » :-)

Un grand MERCI pour ton témoignage, qui illustre parfaitement la problématique dont je parlais.

A bientôt!

Répondre

Illuvion

Ton précédent article sur ce thème avait confirmé ce que pressentais. Je n’utilise plus (ou très rarement cette mention « fait-main »). Pour ma part, et je suis consciente que ça me limite, je ne pense pas évoluer vers la série puisque mon travail s’apparente plutôt au bijoux d’artisanat d’art en pièce unique. Mais comme je n’ai pas droit à cette appellation réglementée, mon problème est de le contourner (« bijoux d’art » par exemple, même si ça peut faire pompeux !). J’essaie de miser sur du « bijoux de créateur », terme tout aussi galvaudé que « le fait-main », sur l’originalité créative et le savoir-faire, et trouver des termes n’est pas facile . Pour donner envie aux clientes, il me faut trouver pour chaque « produit »une description attractive (façon de le porter, le tomber, façon de l’assortir, sensations…etc), et qui soit différent de l’un à l’autre de mes bijoux. Et c’est un vrai casse-tête !
(et oui, la créativité, ce n’est pas « être manuel » ou simplement sortir quelque chose de soi ! ça s’est très important de le différencier. On peut être créatif dans tous domaines. Je prévois d’ailleurs pour 2015 des stages d’initiations aux pâtes de métaux couplés à la notion de » créativité en bijouterie »)
Bonne journée !

Répondre

Selma

Bonjour Isabelle! Pourquoi ce serait pompeux, « bijoux d’art »?
Après comme tu le dis, il faut que tout le reste fasse passer le message, d’avantage que les mots, même :-) Bonne journée!

Répondre

Nelly

Bonjour, merci pour vos articles très intéressants!
Je découvre votre blog et j’ai lu quelques articles, j’avoue que le premier et celui d’aujourd’hui sur le « fait-main » me fait beaucoup réfléchir, non je n’utilise pas cette motion mais je me rend compte que je ne valorise pas non plus mes articles (et mon travail!!!) Je décris mon produits, matières, couleurs etc mais c’est tout! hummmmm allez, au travail ;-)
Et encore merci pour l’aide que vous nous apportez.
Bonne journée

Répondre

Selma

Héhé, au travail alors ;-) A bientôt Nelly!

Répondre

Flo :::Talismans

J’avoue ! tu m’as convaincue ! J’étais restée un peu sceptique sur ton article d’hier, je ne comprenais pas où tu voulais en venir car je croise pas mal – et de plus – de clients/tes qui sont attachés au fait que tel ou tel article ait été produit artisanalement – allez j’le dis : « fait à la main » !- et pas trop loin de chez eux, par une personne réelle qui existe dans la vraie vie ;-) .
Aujourd’hui je comprends mieux la distinction que tu fais entre le revendiquer comme argument de vente et l’aspect « cerise sur le gateau » que cela doit revêtir. Merci pour cette précision d’importance qui est très pertinente ( et tes exemples sont très éloquents !) tout comme celle sur la créativité … Continues à nous faire partager la tienne : elle est épatante !!!

Répondre

Selma

Bonjour Flo! Oui voilà : ce n’est pas que ça n’a aucune importance, d’ailleurs ce serait dommage. C’est que ce n’est pas ça qui donne envie d’acheter!

MERCI

Répondre

Caroline (Karolina Geraldes)

Aaaaaaaaaaah exactement l’article qu’il me fallait surtout en ce moment :)

Merci ! Moi qui suis en train de revoir toute mon image de marque + les fiches produits,… Je n’ai plus aucune excuse pour me fourvoyer avec le terme « fait-main ».

Répondre

Loïs

Hé toi ici ?! Coucou <3

Répondre

Caroline (Karolina Geraldes)

Aaaah ma Loïs <3 ^^ Comme quoi le monde est petit ;)
Moi qui voulait te conseiller le blog de Selma ^^

Répondre

Anne

Ce que j’apprécie dans tes articles, Selma, c’est leur concision et l’absence totale de langue de bois ou de commisération !!! Et ça, c’est essentiel ! Essentiel pour prendre du recul et aborder un travail critique constructif. On peut être bienveillant, et pourtant sans concession. Cela fait énormément grandir (la personne conseillée mais aussi la personne qui conseille).
Pour avoir travaillé à la chaîne en usine de confection, les mots ‘fait main’ m’ont toujours plus ou moins hérissé le poil (et encore, mes mains me rapportaient bien plus que les mains d’une travailleuse au Bangladesh).

Répondre

Anne

Bonjour Selma,
Alors oui au début sur les marchés et expos j’avais un écriteau avec écrit dessus « Fait main »… Je l’ai supprimé et remplacé par une bannière avec ma raison sociale mes coordonnées et la mention création bijoux et accessoires.
J’ai remarqué que la première chose que les passants regardent c’est la bannière ensuite les bijoux, j’explique…. et je me retrouve au bout de la discussion avec la question « mais c’est vous qui faites ça ? » alors je crois que j’ai raté quelque part un épisode !! je me tâte pour savoir si je ne vais pas remettre un panneau avec « Créations conçues et réalisées dans mon atelier ». Cette année j’ai prévu de nombreux marchés et expos, je verrai ce que ça donne.
Merci pour tes bons conseils, passe une bonne journée

Répondre

Illuvion

Anne, ton idée me semble bonne de remettre ce panneau ‘ »créations conçues et réalisées dans mon atelier », mais ceci-dit tes créations sur un marché parlent d’ elles-même (j’en suis témoin !l ol!) Tes clientes veulent peut-être en te disant cela soit marquer leur admiration, soit en savoir plus sur la technique, soit effectivement penser qu’il faut plusieurs personnes pour réaliser ce type de bijoux.

Répondre

aurélie

Coucou Selma !

bien bien…. Comme toujours tu me fais des électrochocs !
Je ne suis pas certaine effectivement que le « fait main » soit l’élément déclencheur de la vente, et je dois dire (et pourtant je suis une créatrice) que ça à un petit quelque chose de ringard même, pour moi en tout cas…
Comme tu le dis si bien, j’ai acheté un sac à main ce week end, et je l’ai acheté car je n’en avait jamais vu comme celui-ci au paravant et j’ai flashé !
je l’ai pris en main et je n’ai pas pu le reposer…Parcequ’il y avait de la personnnalité, une vraie identité, et de la nouveauté.
Et ça j’achète ! lol
bon mercredi à toutes

Répondre

clemence

Merci Selma, à chaque fois que vous produisez un article, PAF je retourne dans ma boutique corriger des choses. Oui car finalement le terme « fait main » c’est devenu flou pour beaucoup, les tee-shirts produits à l’autre bout du monde par des ouvriers au Bangladesh c’est du fait main … mais cela n’a pas laissé une image positive dans l’esprit des gens. Si j’ai bien compris l’idée c’est que les personnes comprennent que derrière les produits il y a une créatrice qui réfléchis qui produit elle même et en France ou près de chez eux et ses produits sont uniques et originaux !

Répondre

Selma

Oui, mais pas que : l’essentiel c’est de savoir ce que ça leur apporte, en quoi ça change quelque chose pour eux :-)

Répondre

Nina

Toujours de très bons conseils pro! Je rejoins complètement cette analyse
Bravo Selma

Répondre

Selma

Aaaa merci Nina!

Répondre

Cathart

C’est toujours avec un grand plaisir que je lis et tente de suivre tes articles qui sont bourrés de bons conseils, astuces …
J’ai adoré lire ce dernier justement où tu expliques que le « fait main » est plutôt une « barrière » qu’un « plus » ! et je partage tout à fait …
Merci encore à toi pour tout et bravo et longue vie à tes initiatives et ton coaching
Cath

Répondre

Selma

Merci! Oui, les « étiquettes » qu’on accole ou qu’on s’accole me rendent toujours méfiante :-) A bientôt!

Répondre

Lara pour "J'en ai pas l'air"

Juste pour illustrer ces propos, je viens d’échanger avec une personne « créatrice » (elle crée certainement quelque chose mais pas là où on l’attend) qui vend sur le web des bouquets de mariée en tissus « fait-main ».
Le prix peut sur cet exemple tout à fait tromper le consommateur sur la provenance du travail « artisanal »que l’on imagine made in France. Il s’avère en fait que ses produits sont importés directement depuis ali express, il s’agit donc très probablement d’un travail fait main mais pas du tout tel que l’on s’imagine pour autant des exemples tel que celui-ci font aussi partit de notre concurrence .
Il faut donc effectivement tirer notre épingle du jeu et trouver notre véritable valeur ajoutée, mais le fait-main comporte trop de représentations différentes pour avoir un vraie sens auprès d’une clientèle ouverte. Je pense pour ma part qu’il comporte plus de risque de connotation négative , c’est pourquoi je ne l’utilise plus du tout.

En ce qui concerne l’artisanat d’art (je reprends les propos d’Isabelle -illuvions- , je dois avouer ne pas savoir m’en servir, j’ai la dénomination professionnelle mais je ne sais du coup plus vraiment comment valoriser la clientèle avec ce dernier. Je réflexionne donc la-dessus ^-^ …

Répondre

Selma

Et voilà, telle est la question!!! Bonne réflexion Lara :-)

Répondre

Arthenice

Bonjour, entièrement d’accord avec cette analyse, j’ai toujours intuitivement détesté ce terme de « fait main » sans savoir vraiment définir pourquoi, ce que tu fais parfaitement dans ton article! Les panneaux « fait main  » sur les stands de créateurs ont plutôt tendance à me faire fuir en tant que consommatrice.
Pour ma part, sur mes stands je privilégie des jolies cartes disposées ça et là expliquant mes processus de fabrication et autres inspirations afin de valoriser mes créations.

Répondre

Selma

Oui à tout ce qui est joli :-) Les panneaux « fait-main » font peur en général :-)

Répondre

Florence

Merci pour ce super article Selma.
Du coup, j’ai fait un petit ménage sur mon site et j’ai remplacé le « Fait main » par « Fabriqué en France » ;)
Les commentaires de tes lectrices sont très enrichissants. Merci pour cela aussi.

Répondre

celia

Bonjour,

En effet ce sujet tombe à pic et est très bien traité…et j’ai du boulot sur la planche car les « fait main » j’en ai ai mis partout partout !!!
Après reflexion il est vrai que ça peut avoir un côté péjoratif.
Pour ma part, inscrire « Fait main » dans les descriptifs de mes créations, c’était plutôt pour parler du côté artisanal, made in France, unique et original. Jusqu’à maintenant (merci Selma ;-) ) je ne voyais le problème.
Finalement la réflexion doit se faire sur « comment présenter ses créations » et comment se mettre en valeur, non ? Alors au travail, car c’est pas toujours facile pour moi !
Encore merci pour ces lumières !

Répondre

Caroline B pour La Fabrique De Loulette

Bonjour Selma, je lis toujours avec intérêt tes publications. Cette histoire de fait-main m’avait déjà interpellée après la lecture de ton 1er article. Après réflexion et un mini sondage autour de moi j’avais décidé de ne plus en faire mention sauf de façon très ponctuelle. Je n’utilise même plus les petits autocollants « fait-main » avec lesquels je scotchais le papier de soie. J’axe ma com sur l’originalité, la qualité, l’unicité de mes bijoux et ma créativité, le fait-main vient après si on me le demande. Le fait-main est très connoté DIY et loisirs créatifs, je n’utilise même pas le terme artisanal qui véhicule lui aussi une idée assez négative sauf s’il est d’art. Pas facile tout ça !
Merci Selma pour tes articles toujours impecs :)

Répondre

Marielle.

Coucou Selma!!!
Comment te dire comment j’étais ravie de lire ton article!!! Et moi suis je créative? ??? En tout cas jusqu’à là maintenant, à la lecture de ton article, j’avais beaucoup de mal à me définir comme tel, du fait du regard des autres… en quoi suis je créative dans ce que je fais??? Mais oui j’affirme, je suis créative, dans ma façon de communiquer avec mes clients sur leur projet, dans cette volonté de toujours faire quelque chose d’unique, de personnalisé…
Quand au fait main…j’adooorrreee le fait main, découvrir l’univers de la personne qui possède ces mains derrière, du pourquoi, et du comment, amateur ou non…mais j’entends ce que tu expliques, quant à l’utilisation de cette expression dans le cadre d’un argument de vente…
Dans mon cas…j’utilise le terme de « fait maison by me »…mais oui cela ne doit pas être le premier argument…il y en a tant d’ important, le choix de mes produits, fruits frais, fromages AOP…que je m’occupe de tout de A à Z y a plus qu’à consommer, ou le côté exceptionnelle d’un gâteau qu’ils ne trouveront nul part ailleurs…mais quand même, quand je pense à mes confitures, que j’adorrree faire, choisir les fruits, les préparer, les cuire…que cela donne une confiture vraiment exceptionnelle (j’ai ouvert une myrtille au goûter mmmmm ;-) ) j’aime souligner que c’est fait maison, avec mon <3 …
Merci encore pour cet article fort intéressant, un joli rappel pour parvenir à présenter ce que je propose…faut que je le fasse pendant que c'est bien frais et bien clair, on a très vite tendance à retomber dans nos travers ;-)

Répondre

Selma

Ah Marielle! ça me fait plaisir de te lire : tu est hyper créative, je n’aurais pas cru que tu posais la question :-)
J’aimerais bien goûter ta confiture de myrtilles!
A bientôt j’espère!

Répondre

Shirley

Merci pour ton article très pertinent .. .et très vrai d’ailleurs !
Je n’avais pas vu ça de ton point de vue, mais maintenant que tu le dis :)
Si seulement j’avais pu lire cette article il y a 4 jours, je n’aurais certainement pas commander 100 cartes d’affaires sur lesquels j’ai fait écrire … devine … « Fait main » !! … T_T

Répondre

Selma

Hé hé :-)
Heureusement, ce n’est pas un gros investissement!

Répondre

Virginie pour Clipshirt Spirit

Bonjour Selma,
Ton article fait vraiment écho en moi. Ce terme « fait-main » je l’ai revendiqué à mes débuts, comme une fierté. Et puis je me suis rendue compte qu’il était utilisé par beaucoup de créateurs « amateurs », dont les créations n’étaient pas forcément de la meilleure qualité, du meilleur rendu… Alors je me suis posée les mêmes questions que celles que tu as soulevées, et je suis vraiment ravie de voir à quel point tes réponses confortent les miennes.
J’ai éradiqué ce terme « fait-main », mais je pense que je n’ai pas assez réfléchi à le remplacer par autre chose, qui valorise ce que je sous-entendais par ce terme.
Bref, merci pour ton article qui relance ma réflexion sur le sujet, avec de très conseils que je vais rapidement appliquer!

Répondre

cocco

C’est exactement la réflexion que doit soulever l’article de Selma : trouver d’autres mots pour marquer l’aspect « valorisant » que l’on estimait entendre par « fait-main »…

Répondre

Marie-Anne

ha on peut dire que ton article tombe à pic !
Je crois que les gens aiment et moi la première m’entendre dire : c’est une création « pour vous » et quand vous la porterez (cette étole ou ce sac ou utiliserez ce coussin, cette boîte, lampe) vous saurez que vous seule, avez « ce coussin », étole, sac, lampe, etc »
Et si en plus la matière est de très bonne qualité voire luxueuse (soie, mohair, or) vous aurez la sensation d’avoir mérité ce produit haut de gamme et chaque fois que vous l’utilisez vous aurez cette impression !
genre : vous le valez bien !!! hum, j’ai déjà entendu cà quelque part !!!
merci Selma tu mets bien le doigt ou il faut !

Répondre

Selma

Oui – à creuser encore!

Répondre

Gazouillis et compagnie

Bonjour Selma, je dois bien avouer que c’est un terme que j’utilise fréquemment
(bon, très souvent pour être honnête) mais dans mon domaine d’activité comment utiliser autre chose ???
En effet, les clientes qui arrivent chez moi sont celles qui recherchent le tricot fait main, du coup je ne vois pas trop comment changer de terme, ou trouver un terme plus appropriés, tu me conseillerez quoi à la place ?

Répondre

Selma

Et bien c’est quelque chose sur quoi on pourrait travailler ensemble :-)

Répondre

cocco

Entièrement d’accord !

Juste avant de lire cet article je venais d’en écrire un au sujet de ma boutique pour une publication (je l’espère) sur un site d’annonces qui concerne plutôt les événements artistiques…

En écrivant ceci, je crois que j’en dis assez sur la façon dont je considère mon travail de création…

Les mots employés dans l’article : boutique, concept, créatif, rêve, objets uniques, imagination, « collections » inspirées, créées, objets aux designs spécifiques assortis, style…
Ouf ! Pas de « fait-main » !

C’est uniquement depuis que je suis sur alm que cette notion de « fait-main » polluent mes journées car jusqu’alors, la création était le mot clé (l’est toujours d’ailleurs), qu’elle soit purement artistique ou artisanale…

Je ne me pose pas la question de savoir si mes objets sont fabriqués par mes petites mains (pas le papier que j’emploie en tous cas !). Ils prennent vie dans mon imaginaire, c’est cela qui les caractérise.
Dans ma boutique j’ai des marques-page imprimés by myself, découpés par moi-même, plastifiés avec ma petite machine, etc.
J’ai aussi des boîtes à thé réalisées artisanalement mais pas par moi-même. Je suis juste à l’origine du design et cela ne me viendrait pas à l’esprit de les étiqueter « fait-main » mais je les considère de ma création (et c’est pourquoi elles ont le droit d’être proposées sur alm au même titre que mes cartes faites maison… Alm ne propose pas que du fait-main et cela pose un problème de confusion…).

Alors pour moi, ce que tu dis Selma, c’est comme une évidence.

Le seul soucis ou plutôt ironie amusante que soulève ton article, c’est que j’ai dans ma boutique quelques étiquettes fabriquées à la main et portant la mention « fait-main » !!! Pourquoi j’ai réalisé ces étiquettes ? Eh bien à l’origine c’était pour satisfaire une demande. Des créatrices sur le forum d’alm recherchaient des étiquettes pour ajouter un plus à leur commandes de Noël… C’était aussi une façon pour moi de faire connaître un peu ma boutique toute nouvelle…

Je n’avais pas l’intention d’en refaire, pas telles que celles qui sont en vente (en attente de liquidation !) parce que c’était trop décalé par rapport au concept de ma boutique axé sur le thème du merveilleux autour de personnages que je crée (et pas du fait-main !)… Mais ton article me donne une raison de plus de me fier à mon instinct : à l’avenir, si l’envie me prend de créer des étiquettes pour les créations des autres, elles seront plus « originales »… ;-)

« Original » : j’aime bien ce mot qui rappelle la notion d’origine (originel) tout en émettant l’idée de la particularité, la singularité et surtout, la provenance d’un « auteur »… :-)

Répondre

Selma

Merci pour ton témoignage!
Cela dit, « original » est paradoxalement un terme qui ne l’est plus tellement, c’est presque aussi galvaudé que « fait-main » :-)

Répondre

cocco

Alors il faut trouver une façon de le montrer sans le dire… ;-)

Répondre

roseline

bonjour selma
moi aussi j’ai mis ma raison sociale avec le terme fait main en dessous, puis la semaine dernière, juste avant la dernière expo, j’ai eu une prise de conscience.
j’étais un peu bloquée, j’avais envie de me développer mais plus envie de dépenser de l’argent venant de ma poche, bref maintenant j’achète avec ce que je récolte. puis je me suis dit comment veux tu vendre si tu ne veux pas prendre de risque ??? grosse remise en question, achat d’une table supplémentaire, exposition de mes mosaïques à côté de mes bijoux et là je me suis dit mais mes mosaïques ne sont pas le fruit du fait main mais de l’aboutissement d’une technique que je maîtrise depuis 4 ans, donc plutôt artisanal. depuis la semaine dernière au dos de l’affichette, marqué fait main il y a noté artisanat français et bizarrement malgré le mistral et le peu de monde j’ai vendu correctement mes bijoux.
je vous remercie pour tous vos précieux conseils
Roseline

Répondre

johanne weilbrenner

bonjour
J’aime votre article. Nous fabriquons de la poterie depuis plus de 25 ans et je peux témoigner car ils nous est arrivés la même chose quand notre beurrier breton a fait tous les magazines et émissions de télé, nous avons dû penser à engager des gens. Nous présentons nos produits comme étant des produits
« fait de façon artisanale ».

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: