Vous voulez atteindre vos objectifs créatifs? Commencez par cette étape trop souvent oubliée…

by Selma · 22 comments

Comme vous le savez,

une journée / un mois / une année se déroulent d’autant mieux vers nos objectifs quand on y a réfléchi avant.

Le chemin sera chaotique de toute façon, et les imprévus nombreux,

il faut donc placer des bornes sur sa feuille de route pour réussir à garder le cap dans le tourbillon!

Mais avant de définir vos objectifs pour les 12 prochains mois, ne grillons pas la 1ère étape :

Le bilan des 12 derniers mois!

Faire le point est essentiel pour définir de nouvelles bases. Avant donc de construire un plan d’action pour 2013, réfléchissons pour tirer parti de 2012 et du cheminement déjà accompli par votre entreprise créative en parallèle avec votre vie de famille!

Comme nous avons tendance à sous-estimer ce dont nous sommes capables et ce que nous avons déjà accompli, commençons par les points positifs :

1. Faites le point sur vos réussites

Y réfléchir et les écrire noir sur blanc vous permettra de mieux vous rendre compte du chemin que vous avez déjà parcouru, des obstacles que vous avez réussi à surmonter : ce sera vraiment une source de motivation, ne passez pas à côté!

Alors allons-y :

  • Identifiez vos réussites de l’année. Listez ce que vous avez appris, ce que vous avez accompli, ce qui est en cours.Vos casquettes de maman créative entrepreneuse sont multiples, vos réussites aussi : ne négligez aucun aspect! Vous avez réussi à vous occuper de vos enfants le mercredi? Réussite. Vous arrivez à passer du temps avec votre amoureux? Bravo! Réussite. Et vos projets créatifs : vous avez réussi à y croire? A mettre des créations en ligne? A affronter Twitter? Tout ça, ce sont des réussites, et non ce n’est pas facile. Il est temps de vous féliciter pour ce que vous avez déjà réussi à faire.
  • Retrouvez ce qui vous a inspiré + ce qui a nourri votre créativité : des livres, des sites, des blogs, des films, des situations qui vous inspirent et qui nourrissent votre créativité. Réfléchissez. Quels sont-ils? Il est très important d’être vigilante et de les identifier pour vous construire un « filtre positif » et aller consciemment vers ce qui nourrit vos rêves et vos projets.
  • Analysez vos relations, c’est très important : quelles sont les personnes qui vous aident à avancer vers vos objectifs? Identifiez-les, remerciez-les. La communauté est un outil d’inspiration et de motivation puissant pour rester sur les rails, trouver encouragement + conseils+ énergie. N’oubliez pas non plus, d’aider à votre tour ceux qui sont derrière vous sur le chemin!
  • Listez vos loisirs : si vous arrivez à trouver un moment chaque semaine, pour vous, je vous félicite! Sport, promenade, lecture, films, couture, sorties…comment avez-vous réussi à vous accorder du répit les 12 derniers mois?
  • Déterminez les moments où vous êtes plus efficace pour travailler : vous avez peut être essayé de travailler à chaque moment : matin, midi, soir, nuit, pendant la sieste des enfants, pendant le repas, pendant les vacances. Pendant les transports. En vous levant plus tôt. En vous couchant plus tard. Bon, le résultat n’a pas dû être le même tout le temps n’est-ce pas? On recommande souvent de se lever plus tôt. J’ai envie de vous dire de tirer des conclusion de votre expérience. Personnellement, je n’ai jamais été matinale. Du plus loin que je me souvienne. Fatiguée ou non, je ne suis pas du matin. Mon cerveau a besoin de sommeil le matin. Et même fatigué, il fonctionne mieux l’après-midi et en soirée. Donc écoutez votre corps et votre métabolisme, et tirez partie de votre expérience : essayer de faire plusieurs choses en même temps (répondre à ses mails + cuisiner) est rarement efficace.

2. Identifiez ce sur quoi vous avez besoin de progresser

Il serait dommage de ne pas tirer partie des loupés de l’année passée pour les éviter à l’avenir, n’est-ce pas?

Voici plusieurs pistes de travail.

  • Identifiez ce qui vous fait perdre du temps inutilement : essayez de faire un bilan honnête sur ce qui vous fait perdre du temps. Attention, faire la sieste n’est pas une perte de temps! Mais vous savez, tous ces trucs qui ne servent à rien et qu’on ne peut pas s’empêcher de faire quand même? comme consulter ses mails 62 fois dans la journée, vérifier ses mentions sur Twitter et Facebook 8 fois? Trop regarder la télé?
  • Identifiez les blocages qui vous empêchent d’avancer : on l’avait vu pour les réseaux sociaux, mais ça ne se limite pas à ce domaine-là, le principal obstacle qui nous guette, en général, c’est nous mêmes!
  • Cherchez ce qui vous décourage : quelles sont les situations dans lesquelles vous avez envie de baisser les bras? trop de fatigue? un planning surchargé? le temps que ça prend? c’est important de les identifier pour tenter ensuite de les désamorcer à leur base.
  • Faites le point sur les personnes (etc…) à éviter : il y a les personnes qui vous inspirent…et celles qu’il vaut mieux éviter. Négativité et pessimisme sont contagieux : soyez lucides quand vous choisissez les personnes à qui vous parlez de vos projets! C’est parfois difficile quand c’est votre entourage…mais dans ce cas il vaut mieux parler d’autre chose! Et puis il y a les « poisons émotionnels » : émissions, magazines qui vous polluent l’esprit avec des idées-parasites. Il est très difficile de maîtriser le tourbillon de ses pensées, mais un peu moins difficile de contrôler la source : choisissez avec discernement de ce que vous lisez + regardez +écoutez, car ces pensées-là tourneront et retourneront dans votre tête. Autant aller vers des livres, des articles, des émissions qui nourrissent votre inspiration, votre créativité, votre entrain, votre bonne humeur!

3. Un dernier point

  • Mettez vos semaines à plat, et faites le point honnêtement sur le TEMPS dont vous disposez pour vos projets, en tenant compte de vos limites.
  • Cela vous permettra de définir des objectifs réalistes, ce qui est primordial pour avancer au quotidien!

Et pour vous aider à concrétiser vos projets pour les 12 prochains mois

  • Je vous ai préparé un atelier gratuit qui vous permettra d’identifier et de travailler sur vos blocages pour les résorber :-)
  • 5 pages de conseils + mini-exercices : car en améliorant sa confiance en soi et en ses projets, on est beaucoup plus forte et motivée!
  • Pour recevoir le fichier gratuitement par mail vendredi matin, pensez à vous inscrire en bas de l’article avant vendredi 21/12 à 8h!

Si vous êtes déjà inscrite, pas besoin de vous réinscrire ;-)

Maintenant, je vais vous poser 2 questions :

1. Quelles sont vos principales réussites quand vous vous retournez sur 2012?

2. Vos principaux points à travailler?

Pour recevoir la suite par mail :

et c’est GRATUIT!

{ 22 comments… read them below or add one }

moana

Déjà inscrites mais je le veux bien, ça pourra pas faire de mal!! ;)

Répondre

Marielle

Préssée d’être demain!!!
Et j’aime tellement ton blog, que je t’ai taggée!!!!

Répondre

Zorrotte

Je pense avoir fait des progrès de-ci de-là… Et c’est en m’organisant un peu que j’ai fait quelques bonds. Le point à travailler est principalement la gestion du temps, sans aucun doute Merci pour ces bons conseils! ;)

Répondre

Co

Oui il est temps de faire le bilan de cette année. Merci beaucoup pour cet atelier je vais m’y consacrer car c’est vraiment démoralisant d’avoir l’impression d’être transparent, malgré tout les efforts faits pour exister. J’ai tout bien écouté et pourtant ce n’est pas suffisant ! Est on totalement maître de ce qui transparaît à l’écran ou au contraire est ce un vrai reflet de soi et dans ce cas, beaucoup de filles comme moi doivent avoir envie de baisser les bras et le sentiment de perdre toute confiance en soi !

Répondre

Apolline

Bonjour! Justement, faire le bilan permet de voir un peu ce qui a marché et ce qui n’a pas marché. Ce qui n’a pas marché devient un indicateur de là où il faut porter ses efforts ET apporter des modifications :-) Ce qui transparaît à l’écran doit à mon sens justement refléter ce que chacune est, et ça n’arrive pas par hasard. Je veux dire que c’est le résultat d’un travail qui commence par soi-même, car on manque souvent de confiance en soit et on a peur de se différencier, de se démarquer, d’offrir sa vulnérabilité finalement. Alors j’espère que tu ne baisseras pas les bras car tu fais un bien beau travail, et puis que tu reviendras ici pour la suite car on va concrètement travailler sur tout ça en 2013. Bonnes fêtes et à bientôt!

Répondre

le paradis de matange

inscrite mais moi aussi je l attends avec impatience ♥♥♥
Avec 2 petits bouts en bas âge à mes côtés vos conseils et astuces me sont d une grande aide pour développer ma petite entreprise. Encore Merci

Répondre

Apolline

Il est parti vendredi 21, l’avez-vous reçu? Pensez aussi à vérifier le dossier spams, au cas où ;

Répondre

Karine d'Abi la chipie

J’aime votre façon d’aborder la gestion d’entreprise, sans omettre la vie personnelle, les petites victoires, les désagréments… le facteur humain, quoi! Plus réaliste et moins démoralisant (culpabilisant) que ce qu’on nous apprend à la chambre des métiers!!! Enfin quelque chose de constructif! Merci!

Répondre

Apolline

Merci!!! Oui, c’est tout ce que je veux faire passer ici! L’humain, la vie personnelle, les émotions : il faut tout prendre en compte pour avancer. Et agir, ne pas se laisser (ou s’auto-) culpabiliser! A bientôt!

Répondre

le paradis de matange

Non :-(:-( mais j ai des soucis de connections pourriez vous quand vous aurez le temps me le renvoyer?
Merci encore pour tous vos conseils♥ Et le temps pris pour nous malgré l agrandissement récent de votre famille ça occupe bien….. ;-);-);-)

Répondre

Apolline

Ah la la, non, désolée : j’ai déjà beaucoup de travail à préparer + envoyer les ateliers à venir et leur envoi! Mais je prépare une rubrique de téléchargements gratuits pour les retardaires :-))

Répondre

le paradis de matange

je comprends tout à fait, j’attends avec impatience alors les autres thèmes ;) merci

Répondre

Mathilde

Bonjour à toutes!

Alors voilà, je viens partager avec vous mes 5 barrières mentales (oui les 5, je n’arrivai pas à en choisir 2), leur pendant positif et mon conseil d’amie pour chacune d’elles :
1- Je suis mal organisée, je veux tout faire en même temps et j’ai l’impression de ne rien faire -> cela veut dire que j’ai plein d’idées, d’envies et que ça m’évitera la panne -> tu as déjà fait un gros boulot sur ton organisation, laisse-toi le temps de l’assimiler, prends les choses l’une après l’autre comme tu les as plannifiées et tâche de t’y tenir
2- Je n’arriverai pas à en vivre, à me payer -> cela m’évitera des gros problèmes d’argent et me poussera à chercher la rentabilité -> ça viendra avec le temps, tu peux envisager un mi-temps en attendant, d’autres y sont parvenues, il n’y a pas de raison que toi non, d’autant plus si tu restes à l’écoute des besoins/attentes de tes client(e)s
3- Je suis nulle en communication et réseaux sociaux -> cela m’évitera de saouler les gens avec des milliards de posts et de ne plus avoir de temps pour le reste -> tu apprendras au fur et à mesure, vas-y petit à petit, regarde Selma vient seulement de créer sa page FB!
4- Je ne fais rien d’extraordinaire, d’autres sont bien meilleures que moi, je n’aurai jamais leur succès -> cela m’évitera d’être arrogante -> regarde tout le chemin que tu as déjà parcouru depuis 1 an, c’est déjà énorme, Rome ne s’est pas construite en 1 jour!
5- Je ne suis pas assez bosseuse, je ne suis ni une lève-tôt ni une couche-tard et j’aime profiter de mes week-ends -> cela m’évitera de négliger ma vie perso, mes proches et ma santé physique et mentale -> heureusement, c’est important de garder un certain équilibre et d’avoir du temps pour soi et les autres, et puis tu remplis déjà bien tes journées, garde tes nuits et week-ends pour souffler.

Voilà! Je te remercie Selma, ça fait vraiment du bien de mettre tout ça par écrit, tu as raison. Je suis curieuse de connaître les blocages des autres et leurs conseils, allez-y les filles, partagez, on n’en sera que plus fortes!
Je continue sur ma lancée avec l’atelier suivant, à bientôt pour la suite!

Répondre

Apolline

Merci Mathilde! Oui, l’écrit a un pouvoir incroyable! ça permet de mettre ses peurs à distance en les identifiant, et en trouvant « l’antidote ». Et puis bravo, tu as bien travaillé :-) Je tiens à te dire par rapport à ton point 4 que si, ce que tu fais sort de l’ordinaire! Et par rapport à ton point 5 : que c’est un marathon, pas un sprint! ça ne sert à rien de s’épuiser! Quant à pas être bosseuse…t’es vraiment modeste là non? Ah! Et par rapport à ton point 3 : oui, ça s’apprend. Tout s’apprend. Quelle bonne nouvelle, non?
Quant à moi, je partage tout à fait tes points 2 et 4. Et je me dis, comme toi, pour le 2 que financièrement, travailler dans autre chose en attendant de vivre de ma créativité me permet de me donner le temps d’avancer sereinement, sans suées froides dues à des problèmes d’argent. Et que de toute façon, tant qu’on n’a pas réussi, c’est qu’on n’a pas fini! Pour le point 4, je me dis que la réussite des uns rend celles des autres (et donc la mienne possible). C’est à moi de faire de la réussite des autres une motivation personnelle et non un frein à mes initiatives!

Répondre

Laurence

Alors là c’est fou Mathilde comme on se ressemble : j’ai fais la même liste de barrières que toi !
Excepté pour le 5ème point qui est un peu différent : je suis une grosse bosseuse quand je m’y mets mais j’aime profiter des week-ends !

Je rejoins aussi Co sur l’impression de ne pas exister malgré tous les efforts fournis, c’est totalement déprimant. Je n’ai malheureusement pas de copines bloggeuses ou adeptes de facebook pour animer mes réseaux sociaux et commencer à faire parler de mon activité <je viens d'un milieu industriel très masculin à l'origine, ça n'aide pas pour débuter !).

Aller ! Combattons ces barrières !

Répondre

Mathilde

Merci Laurence, contente de voir que je ne suis pas seule avec mes peurs!

Pour le point 5, en fait je pense m’être mal exprimée, ce n’est pas que je ne suis pas bosseuse, mais je culpabilise lorsque je lis des articles sur ces entrepreneuses qui se lèvent à 6h du matin et se couchent à minuit et bossent aussi le samedi voire même le dimanche. Je n’arriverais pas à tenir plus d’1 semaine à ce rythme-là! Je me suis calée sur les horaires de bureau de mon homme, soit 9h-13h/14h-19h, c’est déjà pas si mal mais j’ai quand même cette petite voix au fond de ma tête qui me dit que je suis un peu fainéante comparée à d’autres et que je risque d’être laissée sur la touche si je ne me donne pas plus que ça.

Cependant, en écrivant tout cela je me rends compte que je me compare à des mamans, qui entre 7 et 9h et entre 16 et 20h s’occupent de leur progéniture, ce qui réduit d’autant leur temps de travail, d’où leurs horaires de dingue! Ouf, les enfants ce n’est pas pour tout de suite pour moi.

Je dis un immense bravo à toutes celles qui mènent de front entreprise + enfants + mari + elles-mêmes, ces femmes sont des wonderwomen pour moi!

Répondre

Apolline

N’est-ce pas! Oui les mamans entrepreneures sont des supers-womans. Je me croyais moi aussi incapable de tenir un pareil niveau de fatigue, mais je crois maintenant que ce n’est pas pour rien que beaucoup de femmes se lancent dans l’entrepreunariat quand elles deviennent mères : ce n’est souvent qu’à ce moment-là qu’on découvre tout ce dont on est capables :-)
Quand à la petite voix qui te traite de fainéante, ça s’appelle de l’auto-sabotage! Et la réponse que tu lui as trouvée (cf com précédent) est très bien bravo.

Répondre

Xalo

Je suis le même rythme que toi, celui de mon compagnon (9h-19h + le samedi matin quand j’ai des ateliers), ce qui me laisse du temps le matin pour faire ma gym ;-) (pas encore d’enfant à gérer !)
Si je peux te rassurer, au début je me suis lancée à fond (il y a plus d’1 an maintenant), jour/nuit/week-end jusqu’à m’en dégoutter ! Je ne pensais qu’à ça, j’ai laissé tomber d’autres activités et le bénévolat pensant qu’ainsi je monterais mon entreprise plus vite. Sauf qu’au bout de 6 mois j’étais vidée, lassée, déprimée et que du coup j’ai arrêté… pour m’y remettre quelques mois plus tard avec ce nouvel apprentissage : bien organiser vie perso et vie pro selon ses propres besoins pour pouvoir souffler et penser à autre chose qu’à son entreprise ! Au final on avance beaucoup plus vite… D’ailleurs les ateliers d’Apolline Point en parlent très bien !

Alors n’aie pas honte de tes horaires, tu auras le temps de te transformer en superwoman quand tu auras des enfants !

Répondre

Apolline

Bonsoir Laurence! Je crois qu’il faut se donner le temps. Pas en restant les bras croisés, mais le temps de se faire connaître. Je ne viens pas d’un milieu industriel masculin, mais d’un milieu plutôt féminin et assez réfractaire aux réseaux sociaux et à l’entreprenariat! Donc on accepte son entourage comme il est tant qu’il est bienveillant, et à nous d’apprendre à développer nos propres réseaux en ligne! Bonne continuation!

Répondre

Xalo

Oh mais je ne leur jette pas la pierre ! Moi même avant de me lancer je n’utilisais pas du tout les réseaux sociaux, alors je ne leur en veux pas du tout, j’aime mes amis comme ils sont ! ;-)
J’ai l’avantage d’avoir un très bon soutien familial et amical duquel je tire ma motivation.
En tout cas je t’encourage à fond dans ton activité entrepreneuriale, ton blog est une vrai bouffée d’oxygène pour moi !

Répondre

Angèle

Principales réussites : J’ai…
- fait mon étude de marché et financière seule,
- créé mon site internet seule,
- osé créer mon entreprise,
- créé plusieurs décors pour la mise en route de ma boutique,
- m’être « mise à nue » en montrant mes créations,
- avoir gagner en confiance,
- crée des relations de confiance avec quelques premières clientes,
- rencontré des personnes autours de mon activité.

Point à améliorer :
- la gestion du temps (moins de temps sur les réseau sociaux ou à regarder les statistiques de ma boutique),
- le référencement de mon site internet,
- la gestion de la partie administrative (ne pas mettre les papiers de côté, ou ne pas laisser trainer une enveloppe prête à être poster pendant 5 jours… par exemple)

Voilà une première étape de franchie…un bilan qui fait du bien!

Répondre

Apolline

Bravo! Maintenant yapuka! Hi hi. Bon, pour le temps sur les réseaux sociaux,as-tu essayé les outils dont j’avais parlé en novembre je crois? Hootsuite pour programmer et minuteplease pour limiter le temps passé sur un site? L’un dans l’autre, ça aide vraiment à s’organiser dans ses publications + à utiliser les réseaux au lieu d’y perdre du temps. Tu me diras!

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: