L’ingrédient à ne pas oublier dans votre entreprise…vous avez trouvé?

by Selma · 165 comments

Sur ApollinePoint, on parle entreprise créative et donc marketing, business, organisation…

Sauf qu’il y a un autre ingrédient essentiel pour que l’alchimie fonctionne!

Vous avez trouvé?

C’est VOUS, bien sûr!

Le problème est qu’avec cette visibilité à mettre en place sur la webosphère, en parallèle avec la vie de famille et les commandes et bien…

On perd de vue notre intention de base.  Car si vous entreprenez, c’est pour répondre à un besoin fort, à une intention profonde. N’est-ce pas ?

Et on n’arrive pas à se différencier.

L’intention de base

  • Vous n’êtes pas comblée par les systèmes élaborés par les autres. Vous avez beau apprécier (ou pas d’ailleurs) le travail que vous exercez…il y manque la liberté d’être totalement vous finalement. D’organiser votre vie et votre travail comme vous l’entendez.
  • Vos instincts créatifs vous démangent. Vous gênent, parfois, comme un caillou dans la chaussure. Parce que ce serait tellement plus simple d’être et de faire comme tout le monde!
  • Et puis vous vous lancez. Vous découvrez un éventail vertigineux d’outils et de stratégies à maîtriser,  et toutes ces belles boutiques pleines de talents…
  • Et vous voilà paralysée devant la webosphère + intimidée par le succès des autres (qui a toujours l’air naturel + rapide + fluide, vous ne trouvez pas ?) +  gelée dans votre créativité.
  • Vous ouvrez des pages sur tous les réseaux sociaux et absorbez tous les conseils que vous pouvez trouver sur la visibilité en ligne : à force de chercher à être visible d’ailleurs, vous oubliez parfois…P.O.U.R.Q.U.O.I. vous avez commencé tout ça.
  • Et le pire, c’est que vous n’avez pas l’impression d’être tellement visible.

Pourquoi c’est difficile de faire la différence ?

  • Ne croyez surtout pas que c’est parce qu’il y a de la concurrence. Connaissez vous l’expo 200 bagues, 20 créateurs, qui se tient 2 fois par an à la Galerie Goutte de Terre, dans le 11ème à Paris ? j’adore. J’adore le travail de la créatrice qui en est l’instigatrice, et j’adore le concept. Berenice fabrique des bijoux. Et elle invite 2 fois par an 19 autres personnes à venir exposer leurs bagues avec les siennes.
  • Moralité ? Si vous habitez dans le coin : allez-y, bien sûr. Et souvenez-vous aussi qu’il n’y a pas de concurrence à votre créativité, à votre originalité. 200 bagues, c’est 20  créateurs, c’est 20 univers. Et non 20 concurrents :-)
  • C’est difficile de faire la différence parce que c’est le chemin le moins emprunté. Celui où il n’y a pas de manuel clef-en-main. C’est votre voie, pas celle de la facilité.
  • Acceptez aussi que vous serez plusieurs à avoir des idées similaires, au même moment. Et que ce qui vous différenciez les unes des autres ce sera votre touche personnelle. V.O.U.S.

Je voulais juste vous le préciser pour que vous ne perdiez pas votre enthousiasme devant le succès de vos « concurrentes ». Il y a  de la place pour tout le monde :-)

Le problème le plus répandu : le manque de confiance en soi.

  • Le D.O.U.T.E. On se demande si on est bien à la hauteur des rêves qu’on a dans la tête. Et si les autres ne vont pas trouver qu’on n’est pas à la hauteur de nos ambitions…On aimerait même bien que ce soit les autres qui nous disent « Mais si ! Vas-y ! Tu vas y arriver ! Allez vas-y, lance-toi »
  • En bref, on est vraiment entravées par le manque de confiance en soi, on enveloppe nos produits de notre timidité, et finalement le web est plein de pages web + blogs + créations qui se ressemblent parce qu’on a tellement peur de l’avis des autres + de ne pas être à la hauteur qu’on se retrouve à faire comme tout le monde.

L’autre problème : la manière de communiquer.

  • On nous dit de blogguer, alors on bloggue. De proposer des concours pour faire connaître son travail alors, on propose des concours. D’être présente en ligne alors on ouvre des pages sur FB + Twitter et compagnie. De partager ses coups de cœur alors on les partage.
  • Bref, on essaie de bien cocher toutes les cases du petit manuel de la créatrice qui veut vendre en ligne mais voilà tout le monde fait la même chose et…ça ne marche pas comme on l’espérait. On commence à avoir très peur d’être invisible jusqu’à la fin des temps. Et tout ça donne bien envie de se décourager une fois pour toutes.
  • Je vous le dis honnêtement : je suis fatiguée par le nombre de concours que je vois passer chaque jour. Par les photos de travail en cours et de coups de cœur partagés. Par les demandes de vote. Ce n’est pas inintéressant en soi, mais on ne voit quasiment que ça. Et en général, il n’y a rien d’autre à lire sur le blog.

Le fond de ma pensée

  • J’ai parcouru des dizaines de pages de boutiques en ligne et de blogs, mais il n’y en a pas autant dont je me souvienne. Pourquoi ? Parce qu’elles se ressemblent toutes. On y voit des créations + des concours + des photos de travail en cours + des coups de cœur visuels (ah? je l’ai déjà dit? alors re :-). On ne sait plus où on a vu quoi.
  • La présence en ligne ne doit pas se borner à un catalogue ni à un journal intime. Une page Facebook qui ne reprend que les publications des nouvelles créations : quel intérêt ? C’est comme dans la vraie vie : une boutique, vous y allez pour ce qu’elle vend mais aussi pour la façon dont elle le vend, donc vous entrez dans le monde de la personne qui tient la boutique. Vous rentrez dans le relationnel.
  • Je dirais que c’est même encore plus exacerbé sur le net parce que vous ne pouvez pas entendre la voix de la créatrice, vous ne pouvez pas discuter avec elle de tout et de rien en essayant son dernier sac.
  • Et puis le domaine de la création / du fait-main, c’est un domaine fort + émotionnel + porteur de valeurs : on prend quand même le contre-pied  de la consommation de masse. Et on a envie de savoir Q.U.I est derrière la création qu’on sur son écran et ce que la P.A.R.T.I.C.U.L.A.R.I.T.E de cette personne va nous apporter.
  • Je crois profondément que la base de la présence en ligne doit être la transparence, dans le sens où on devrait ne plus voir l’écran. On devrait avoir l’impression de vous connaître un peu plus à chaque fois qu’on va « chez vous ». Et quand j’écris VOUS connaître, je pense à votre personnalité, pas aux détails de votre vie quotidienne. Comme dans une « vraie » boutique!

Mon conseil

  • Acceptez vos imperfections et votre vulnérabilité, acceptez que vous êtes différente et que vous allez l’assumer : et faîtes de cette différence votre cape d’anti-invisibilité. Ne flippez pas tout de suite !!! Je vais vous aider !!!
  • Vous êtes peut être en train de vous dire que vous n’arrivez pas à la voir vous-même, cette différence ? C’est qu’on est tellement habituée à écouter l’avis des autres, ce qu’il faut faire et ne pas faire, qu’on a du mal à l’entendre nous-mêmes, notre différence.
  •  Alors cherchez-la. Je pense à vos valeurs + votre manière de voir et de dire les choses. Votre créativité ne doit pas s’arrêter à la production d’une création : elle doit aussi nourrir vos textes et toute votre présence en ligne.
  • Il n’y a qu’en étant vous-mêmes, en version pro, que vous vous démarquerez. Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Qu’est-ce que vous voulez apporter de différent ? Pourquoi ? Il va falloir apprendre à cerner votre différence : si vous ne la voyez pas encore, et bien…vos clients non plus. Si vous n’avez pas confiance en vous, vos clients non plus ! Ils n’ont pas de boule de cristal, mais tout transparaît dans la manière de communiquer.
  • Vous-même en version pro ? Et oui : je préfère préciser que bien sûr, il y a quand même des règles à suivre : se différencier par son nombre de fautes d’orthographe et la mauvaise qualité de ses visuels n’apporte rien du tout  :-)

La suite

Le sujet est très vaste.

C’est donc pendant plusieurs mois que nous allons converser à propos de la différenciation sur le fond + la forme + le contenu + la manière.

Pour partir sur de bonnes bases, je vais vous accompagner, et d’autres personnes vont se joindre à moi :-) Nous allons ce mois-ci

décortiquer la créativité et travailler à la libération de votre différence : Y.U.H.U !!!

Je vous en dis plus dans le courant de la semaine!

Et vous? Vous savez pourquoi vous vous êtes lancées, ou pourquoi vous avez envie de le faire?

Avez-vous l’impression d’être suffisamment visible?

Photo : la petite souris vient de Quernus Craft!

 

Pour recevoir la suite par mail :

et c’est GRATUIT!

{ 165 comments… read them below or add one }

P'tite Ju

Bonjour Selma,

Le plus difficile c’est de faire le grand saut. Une fois parti il faut arriver à tracer sa route parfois (souvent ) semé d’embûches. Mais ce qui fait toute la différence c’est la fierté de ce que l’on fait et le plaisir que les gens ont à offrir ce que NOUS ( et pas une autre) avons créé. C’est du travail, du temps et ce n’pas toujours évident à expliquer à l’entourage. Et pour ma part les rendez vous que je donne à mes lectrices je les attend avec impatience pour pouvoir échanger, rencontrer et quelques part faire découvrir un petit bout de moi. J’ai tissé des liens avec d’autres bloggeuses ( j’en ai rencontré certaines) et j’y prends goût.
Pour ce qui est de la visibilité, il me semble que le maître mot est diversification. Comme disaient nos aïeux  » il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier » ;-)

Tout tes conseils sont là pour nous rappeler que nous sommes uniques et que chacunes ( allez soyons sexiste) a sa place et que l’entraide et l’échange vaut bien toutes les campagnes marketing des grosses boîtes si et seulement si elles sont sincères et authentiques.

Bonne semaine. À bientôt pour la suite.
Juliette

Répondre

Apolline

Bonjour Juliette!

- Alors oui, il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Mais pour les réseaux sociaux, attention : ce n’est pas ton panier. Chaque réseau appartient à quelqu’un d’autre que toi, tu n’es maîtrises pas les règles, et le contenu ne t’appartient pas. (J’écris « tu », mais c’est pareil pour moi et pour tout le monde hein!).

- Alors je reviendrai dessus, mais le maître mot de la visibilité n’est pas la diversification mais la différenciation. Si on est partout, mais qu’on fait la même chose que tout le monde, on ne sort pas du lot. Et on perd beaucoup de temps + d’énergie dans cette bataille.

- Trouver ce que NOUS pouvons apporter et comment NOUS allons l’apporter est TRES difficile. Il faut vraiment se creuser la tête. Mais il faut le trouver pour pouvoir communiquer dessus. Ce qui est une autre étape pas facile mais je ne dis pas que la démarche est facile : elle est gratifiante + épanouissante, c’est différent!

- L’entraide et l’échange sont, oui, des données essentielles. Qui peuvent aller main dans la main avec le marketing, quand c’est fait avec coeur.

J’adore le « vrai » marketing, celui du coeur, on en reparlera!

Répondre

P'tite Ju

Je suis d’accord avec toi, je ne parlais pas que de réseaux sociaux. J’ai découvert une association dont la devise est: « entraide et valeurs d’entrepreneuses ».toutes d’horizon très différents, nous nous retrouvons une fois par mois pour discuter, échanger parler de nos problématiques professionnelles et aboutir à un grand brainstorming pour essayer de trouver des solutions.

Répondre

LuLu FActOrY

Ouh là ! Tu ne vas pas aimer mon article du jour alors… puisque c’est justement un concours pour fêter l’anniversaire de mon blog…
Pourquoi je me suis lancée ? Pour exister, pour m’affirmer, pour m’épanouir, pour le besoin de reconnaissance, pour dire c’est moi qui l’ai fait, pour partager ma passion avec vous, pour m’exprimer aussi… la liste est longue… Pour moi, l’essentiel est que mes créations me ressemblent. Je ne sais pas créer à la demande si je n’ai pas le goût… et je me suis d’ailleurs déjà vu refuser de confectionner tel sac car ce n’était pas moi ! Je suis bien d’accord avec toi pour dire qu’il y a de la place pour tout le monde… Nous avons chacune notre identité qui ressort dans nos créations, non ? J’espère aujourd’hui arriver à me différencier par ma touche personnelle. Quant à la communication, j’ai encore bien des points à améliorer, et ta série à venir va sans aucun doute m’apporter beaucoup de réponses. Merci :)

Répondre

Apolline

Bonjour Carole! Ce n’est pas que je n’aime pas les concours, j’adore le principe!

Mais il y en a sur 99% des blogs de la blogosphère. On en reçoit 10 par jour dans nos fils d’actualité.

Alors j’ai très envie de jeter un pavé amical dans cette mare-là : je préfèrerais vous voir mettre votre énergie dans d’autres projets, plus efficaces pour vous faire connaître + vous démarquer.

Vaste projet, mais je compte bien vous aider!

Répondre

LuLu FActOrY

Certes, il y a à boire et à manger dans les concours, et je suis loin de tous les approuver ! Pour ma part, c’est aussi grâce à mes concours que mon audience augmente de manière significative (déjà plus de 20 abonnés supplémentaires aujourd’hui par ex)… mais il est vrai que je les soigne et n’en fais pas non plus tous les mois ! Hors de question ! C’est aussi une manière de remercier mes lectrices. Sans elles, je n’en serai pas là aujourd’hui. Bloguer, c’est aussi partager, échanger et se motiver entre nous. Mais bon, le but n’est pas de faire une thèse sur les concours… mais bien d’affirmer notre présence en ligne, de nous différencier tout en restant nous-même. Je suis à 200% d’accord avec toi !
Merci pour ton aide Selma :)

Répondre

Apolline

Je confirme que tes concours sont particulièrement bien pensés + préparés, mais c’est rare!
Mais même les tiens, tu pourrais les améliorer pour gagner d’avantage en audience…on en reparle bientôt :-)
Merci pour ton témoignage Carole <3

Répondre

LuLu FActOrY

Avec grand plaisir Selma :)

isabelle de lan et les coquillettes

bonjour Appoline, je me reconnais dans ton sujet entre les doutes qui font que tu stagnes, la confiance en soi qui varie au fil des mois, la transparence parfois… En ce qui concerne les blogs et les réseaux sociaux ce n’est pas évident d’être « la personne à suivre » je tombe dans les pièges des créas avec photos en cours, des votes et concours plus pour l’idée d’être présente sur le web et que l’on ne » m’oublie « pas. J’ai un blog depuis moins d’un an et je trouve que ce n’est pas évident de se démarquer des autres blogs de créations souvent je sèche (je n’ai pas la plume de certaines bloggeuses).
Alors ton sujet réchauffe j’attends tes conseils pour m’améliorér.
Bonne journée Isabelle

Répondre

Apolline

Bonjour Isabelle :-)
Je me reconnais aussi dans ton commentaire, car je suis aussi passée par tout ça!
Il faut aussi faire preuve de créativité pour être présente sur le web, mais VRAIMENT je veux dire. La créativité ne doit pas être qu’au service de nos créations, mais aussi à la base de notre communication. Sinon, on ne voit pas la différence.
Heureusement, quand on est prête à retrousser ses manches + à se remettre en question : tout s’apprend. Ecrire aussi, ça s’apprend.
Donc voilà : on va parler de bichonner sa créativité pour ne pas la perdre de vue. Etape essentielle! Ensuite, on va plonger dans le grand bain, les manches retroussées!
J’ai plein de choses à vous expliquer :-)

Répondre

Moana Idé'Elles

Très bonne idée ce sujet et ces conseils…tu dois lire dans mes pensées Selma ;) Je me suis réveillée ce matin en me disant mais à quoi ça sert il y a TELLEMENT de jolis blogs, bien écrit, bien fait, TELLEMENT de créatrices sur internet…. Alors j’attends avec impatience les jours qui suivent ;)

Répondre

Apolline

J’ai une boule de cristal, mais ch ch ch chch! hi hi, non mais je suis ravie Moana que le sujet te parle

Répondre

Chez NaDeGe

Je trouve ton article très intéressant et très pertinent !! J’ai cette impression en me promenant sur le web de voir partout la même chose : les mêmes jeux, les mêmes concours, les mêmes types de créations …et que du coup, beaucoup de choses se ressemblent.
Les sites/blogs que j’apprécie ont vraiment une identité forte et bien définie : un concept, des couleurs, une façon de communiquer,une qualité de création…
Dans mon travail sur l’organisation de mon projet, j’ai posé, comme conseillé dans un de tes articles, toutes les questions-dévalorisations et j’y apporte ma réponse positive. Et parmi ces questions qui tuent ma créativité, il y a : « De toute façon, tout est déjà fait, c’est même pas la peine de commencer !!! » Et là, je me réponds : « oui, oui, bien sûr, MAIS TOI, QU’EST-CE QUE TU PEUX APPORTER DE DIFFERENT ? » Et là, ça me calme, et je me recentre sur le fondement de mon projet, et non sur ce que les autres vont penser. Et ça me fait un bien fou !!
Merci pour cet article, et à très bientôt pour la suite !

Répondre

Apolline

Tu es en plein dans le mille, Nadège : il faut vraiment trouver la réponse à cette question-là (entre autres) : qu’est-ce que moi, je peux apporter de différent. C’est essentiel! Car si nous, on le voit pas, et bien les autres ne le verront pas à notre place!

Répondre

isabelle de rue des moulins

bonjour je me retrouve beaucoup dans cet article ,
moi je me suis lancé il y a un an en novembre dans la blogo parce que j’avais besoin de m’affirmer de dire moi aussi j’existe!!! je n’osais pas dire ce que je faisais en dehors du boulot, des enfants et c’etait un moyen pour moi de prendre confiance en moi et puis j’ai réussi à en parler autour de moi (depuis peu, il m’a fallu presqu’un an) à parler de mon blog et avec beaucoup de surprise j’ai vu que je commençais à interesser un peu de monde. depuis j’assume ce que je fais j’en parle sans honte et avec plaisir parce que je suis enfin moi .Et j’ai eu envie de lancer ma petite boutique parce que j’adore créer c’est stimulant, je me sens bien mais je n’osais toujours pas! .et quelques amis, tes conseils m’ont fait sauter le pas , là je suis en pleine création d’autoentreprise mais je m’y perd dans tout ce monde du web j’ai un blog une page face book un compte hellocoton un compte twitter mais je ne sais pas trop quoi faire de tout ça ….. je ne suis pas tres jeu ni concours j’en ai fais un comme tout le monde), moi j’ai envie de faire partager mon univers mais je ne veux pas ennuyer non plus ,grrr c’est pas facile et je me démotive parfois parceque tout ça ça prend du temps sur ma partie création, j’ai envie de faire plein de choses mais dans cette jungle c’est difficile de se faire remarquer !!!! je me suis inscrite a la formation des entrepreneuses créative pour y voir plus clair ,à voir, tout le monde en dit que du bien alors. j’attends tes conseils avec impatiente ils seront encore les bien venus!!!
(ho j’ai beaucoup parler là ) merci selma

Répondre

Apolline

Oui, c’est vraiment pas évident quand on commence et qu’on n’y connaît rien ni personne mais bon comme je l’ai déjà écrit : tout ce qui facile a d’abord été difficile. Donc, faut persévérer tout en cherchant des solutions, bien sûr. Je comprends très bien la peur d’en parler autour de soi. ça m’a longtemps tétanisée (et j’ai un entourage bienveillant!), alors c’est pour moi aussi un gros travail que d’en être arrivée à ce blog aujourd’hui. Un jour, je vous raconterai! Bonne continuation + à bientôt pour la suite :-)

Répondre

Angèle

Selma,
On dirait que cet article a été écrit pour moi ;)
Ca donne à réfléchir, c’est le but d’ailleurs, et le mot « différenciation » est très juste… encore faut-il y parvenir.
J’attends donc avec impatience la suite.
Merci pour ce fabuleux article plein de bon sens, de fluidité et de motivation!
Bonne journée :)

Répondre

Apolline

<3 Merci! Et oui, le but est de faire réfléchir, même et surtout si c'est inconfortable!

Répondre

anna

ouh la la je me reconnais tellement dans cet article…les doutes, le manque de confiance, se differencier…j’attends avec impatience la suite;-)

Répondre

Apolline

C’est pas facile! Je sais bien! Il va falloir retrousser ses manches parce que la discussion ne fait que commencer :-)

Répondre

Manda*Line

Bonjour Selma !
Je me retrouve assez dans ton article, et tu nous secoues un peu les puces! ça fait du bien !!
Je me suis lancée dans l’aventure créatrice (après m’être lancée quelques mois plus tôt dans ma petite entreprise pro) car je ressentais un besoin de créer et de partager, alors je suis partie avec ce que je savais faire: les mandalas. Mais je me retrouve avec une page Fbk qui reprend les articles de mon blog qui reprennent ma boutique ALM.
Quel intérêt dans tout ça?? Tu tombes à pic parce que je me pose ces questions depuis deux semaines mais pas encore pris le temps d’y réfléchir sérieusement…!
MERCI SELMA !!!

Répondre

Apolline

Comme j’ai écrit plus haut, oui! j’ai quelques pavés amicaux à jeter dans la mare de la blogosphère. Sortez les bottes! on va cogiter!

Répondre

Chatawak25

Bonjour Selma, bonjour à toutes

je suis en pleine création de ma boutique de filés-main et tes articles (et en particulier celui-ci) tombent à pic ! Merci Selma, mille merci ! car je n’ai pas envie de faire du copié-collé des autres boutiques et en même temps je ne savais pas quel bout de fil tirer pour voir la pelote !
j’avais beau mettre à plat les idées qui me viennent c’était assez brouillon. Là tout se met en place comme un puzzle !

vive toi ! ;)

Répondre

Apolline

!!! suis touchée en plein coeur! et ravie, merci pour ton témoignage :-) on va continuer à tirer sur le bon bout du fil de la pelote :-)

Répondre

Kahlan

Je suis d’accord avec toi Selma, mais il y a tout de même une chose très importante à prendre en compte et cela fait quelques (nombreuses) années que je l’expérimente, c’est que la majorité des clientes ne sont pas prêtes à porter des choses je dirais… très créatives… ^^ Il y a tout de même un nivellement qui est fait par les clientes et c’est pour cela je pense qu’une grande majorité de créatrices (je parle des bijoux, plus dans mon domaine) vont toutes un peu dans le même sens… Il n’y a qu’à regarder sur Etsy… ce qui est pratiquement toujours mis en avant, ce sont les couleurs pastels, les designs (bijoux et photos) très épurés etc…. Alors que l’on ne s’étonne pas de voir (presque) tout le monde se jeter sur ce créneau, même si bien souvent lorsque l’on regarde réellement la « création » on se rend compte que ce n’est qu’un crochet de boucle d’oreilles avec une simple perle ^____^ rien de vraiment créatif la-dedans ^^
Au départ, je faisais beaucoup plus de « vraies » créations… tout le monde trouvait cela très beau, mais peu de gens les achetaient… par peur d’être « différente » peut-être, mais aussi du fait du coût des réalisations… car qui dit créativité dit aussi très souvent créations uniques et beaucoup de temps à les réaliser… donc forcément le prix s’en ressent… et encore, c’est rarement vendu à son juste prix….
Pour les blogs, c’est exactement le même genre de contexte… un microcosme dans lequel chacun(e) ne veut pas rester à la traîne (du moins en impression) et du coup, tout se ressemble, (et je ne parle pas des éternelles co-pilleuses qui profitent de la créativité des autres).
Il est très difficile de trouver l’équilibre entre rester soi-même tout en se rapprochant des attentes des éventuelles clientes… le but final étant tout de même de vendre nos créations ou le fruit de notre travail :-)
Pas facile tout ça :-)

Répondre

Angèle

bonne intervention!
c’est vrai que le but est avant tout de vendre.
être différente oui, de la place pour tout le monde oui, mais encore faut-il répondre à un réel besoin et une envie, et rester dans les prix acceptable par le client

rahlàlà, pas facile tout ça…

Répondre

Apolline

Exactement! On reparlera en profondeur des prix d’ailleurs, car acceptables pour qui, les prix? Le fait-main, c’est du haut de gamme, et il y a gros problème de positionnement à ce propos chez les créatrices en général.
Et je suis d’accord à 200% : être différente oui, mais il faut répondre à un réel BESOIN. Et savoir POUR QUI on crée.
Car le but est de vendre son travail, sinon on est dans le loisir créatif, pas dans l’entreprenariat :-)
Et on ne peut pas attendre que nos clients découvrent notre travail, parce qu’ils ne le découvriront pas. C’est d’abord à nous de découvrir nos clients! Mais plutôt que d’écrire un commentaire de 10 pages, un article viendra sur le sujet!
Je vous parlerai bientôt d’ailleurs du travail d’une créatrice qui fait des bijoux très chers, très décalés, et qui les vend très bien :-)

Répondre

Chez NaDeGe

Je trouve l’intervention de Kahlan intéressante. Avant de vendre, il faut aussi savoir à qui va s’adresser nos créations. Et pour cela avoir bien ciblé sa clientèle. Tout le monde a-til-vraiment envie de porter quelque chose mille fois déjà vu sur internet, ou y-a-til des clientes potentielles, qui veulent de l’artisanal, de l’original, à forte valeur ajoutée, avec une identité bien marquée ? Tout dépend de la segmentation que l’on fait au départ de sa-ses cible-s de clients potentiel…Qu’en pensez-vous ? Bonne journée à toutes et tous !

Répondre

Caroline (Oiseau voLe)

Et même quand tu réponds à une demande avec des créations novatrices, cela ne fonctionne pas toujours : j’avais fait un prototype de barrette Nuage pour petites filles.
J’ai reçu des mails et autres messages pour des pré-commandes.
Je me suis dit « super, voila une aventure qui commence bien! » (c’était mes tout-débuts).
J’ai donc lancé une gentille petite production et tenue informée mes « clientes » de l’évolution du projet.
Et au moment où j’ai mis en vente… pfffiout, plus personne! (ou presque)

Comme quoi… la désillusion peut arriver même quand on prépare correctement le terrain…

Répondre

Aimji

J’y crois pas! Mais comment faire alors pour vendre si meme en repondant a une demande ca ne fonctionne pas?

Répondre

Maëliane

Bonjour Selma!

Et bien voilà un post qui portent à de nombreuses réflexions. Questions que je me posent depuis quelques semaine déjà… (Lirais tu dans mes pensées?! ^^)

La course à la visibilité et la reconnaissance (oui oui, n’ayons pas peur des mots), m’a fait perdre mes rêves de vue. Je me suis lassée de ma passion en voulant trop rentrer dans le moule pour plaire.

Ton bilan de fin/début d’année m’a permise de me recentrer (un grand MERCI). De me souvenir du « pourquoi je me suis lancée et pourquoi dans ce domaine? » La réponse est simple : La PASSION. Passion qui c’était perdue sous la course conte le nombre de like, le nombre de vue et touts ces autres statistiques, importants certes mais qui nous chamboulent qd mm la tête.

Ma GRANDE RÉSOLUTION « professionnelle » 2013, elle est là : Faire ce que j’aime avec tout l’amour et la patience que je porte à ma passion. Ne plus avoir peur de refuser ce qui ne me plait pas, juste pas la peur d’admettre mes limites, de perdre une cliente ou de donné une mauvaise image de moi. JE crois que justement, le début du succès c’est d’abord d’être soi, d’être en phase avec ce que l’on fait de prendre toujours autant de plaisir à le faire parce que le succès c’est quoi au fond?! J’ai compris que pour moi, MON succès c’est de réaliser mes rêves.
Ne vaut-il pas mieux être visible pour 50 personne qui aiment vraiment ce que l’on fait que par 300 qui vous suivent juste parce que les autres e font?!

Merci Selma, les semaines à venir vont encore être riches d’enseignements…

Répondre

aimji.creations

Bonjour Selma et bonjour à toutes!

Je me pose aussi beaucoup de question l’analyse de KHALAN m’a interpellé! oui on veux plaire (pour vendre car sans vente on ne peux plus légitimer les frais engagés dans les matières premieres et le temps passé à nos créas au détriment parfois de nos vies de famille).
C’est en lisant le site que je me suis inscrite sur tweeter et pinterest et que j’ai débarqué dans la blogosphère comme vous dites en quete de visibilité!

Sauf que Pinterest j’adoooore tweeter j’ai beaucoup plus de mal, je ne sait quoi y mettre quand au blog??? comme j’ai pas reçu vraiment le mode d’emploi, je ne sais pas trop quoi en faire!
Enfin j’ai une toute petite idée, mais MA DIFFICULTé est de savoir comment parler de soi tout en restant pro!

Au debut je souhaitais que tout ce qui me représente sur le net soit Pro! Résultat je n’osais rien dire! Bah oui par peur d’etre démasquée parce que j’ai pas fait les beaux arts et qu’au fond de moi je ne me sens pas légitime dans ce que je fais! enfin c’est complexe! Alors je ne sais absolument pas comment faire, hier du coup j’ai posté un truc complètement perso? AIE AIE AIE? ça craint!

Hate de lire tous ses ateliers pour savoir un peu mieux comment nous crédibiliser!

Etre différent oui, s’assumer heuuuuuuu, quand à l’entraide oui dans l’esprit, mais en vrai « au s’cour maman j’ai peur » peur qu’on me vole des idées car qq un avec un esprit commercial, ou surtout des relations peu réussir sans grand talent ou quelqu’un ayant bcp de talent restera dans l’ombre! C’est pas un peu l’histoire du nègre ça!

Je m’égare, je m’égare! quant aux concours, j’avoue j’ai péché! ;-( mais je ne regrette pas (encore, peut etre bientot) car j’ai quasi doublé mon « audience » sur FB! Je partais de petit je vous rassure!

Aller fin du roman.

Bonne journée les créatives ;-)

Répondre

Apolline

Wow! merci d’avoir partagé tout ça! il y a audience et audience : audience qui revient et audience qui ne revient pas, audience qui suit, et audiance qui ne suit pas! quia chète, et qui n’achète pas! mais je reparlerai en profondeur de concours parce que je me rends compte avec tous les commentaires d’aujourd’hui que j’ai encore plein de choses à vous dire.

Sinon, toutes les peurs dont tu parles sont normales et on passe toutes par là je crois. Il ne s’agit pas de les nier, mais de ne pas les laisser décider. Honnêtement, j’avais peur aussi que mon blog n’intéresse personne et puis tu vois, j’arrive vraiment à vous aider.

La peur de la critique, de l’illégitimé est hyper, hyper répandue. Mais même que tu aurais tous les diplômes dont tu rêves maintenant, il y aurait d’autres peurs pour prendre le relais.

Je sais pas, c’est l’esprit humain qui fait comme ça. Mais on peut les surmonter, ces craintes, pour réussir à produire quand même notre propre créativité.

Pour la peur de se faire voler ses idées : elle est terrible car si on garde ses idées pour soi alors là on ne va nulle part!

Pour la surmonter, je dirais qu’il faut accepter que tout a déjà été fait, de toute façon. Et qu’on sera plusieurs à avoir des idées similaires au même moment. En revanche, on est vraiment chacune différente, donc on aura un angle d’approche différent, et ça, personne ne peut le prendre. c’est pour ça que c’est très important de mettre le doigt sur sa différence.

Répondre

Yves

Maëliane, bravo ! J’aime beaucoup ce que vous dites ! Les statistiques ne sont que des indicateurs (même pas toujours exacts) mais n’ont rien à voir avec la véritable réussite d’une activité. Surtout quand on est passionné par ce que l’on fait !

Il y a tant d’autres éléments qui jouent. Le plaisir que l’on a pris à faire, la faculté qu’on a eu à concilier sa vie de famille avec sa vie professionnelle, les retours des clients (et pas que des visionneurs/visiteurs), les nouvelles idées que cela crée…

Très belle résolution (qui perdurera bien après 2013, je vous le souhaites) que vous avez là :)

Répondre

Apolline

T’as vu, elle est trop forte Lauriane, et elle avance à grands pas!

Répondre

Maeliane

Merci Selma! <3
J'essai… Ms je ne veux pas de trop grands pas, je prefere de petits pas efficaces et ancrés que de grands pas survolés quitte a y passer plus de temps… ;)

Répondre

Maeliane

(Prquoi les collentaires sont incoherents au niveau horaires?!)

Merci beaucoup Yves! Je ne sais pas si elle perdurera longtps ms en tout cas j’essaie chq jours de ne pas la perdre de vue et ce pour tout les domaines.

Je suis entierement d’accord avec vos commentaires plus bas qui precisent que le succes ne se mesurent pas au nombre de personnes qui nous suivent si celles ci le font par « obligation ». Je vois souvent ca sur fb. Une créatrice A a deja 3000 fans, il suffit qu’elle parle d’une autre créatrice B qui elle n’en a que 200 pour que cette derniere creatrice B en cumule 1500 de plus en moins de tps qu’il ne faut pr le dire. Quel l’interet de ces 1500 suiveurs supplementaires?! L’ont il decouverte et reellement apprecié ou la suivent-ils parce qu’ils aiment la creatrice A et donc en bons « moutons » aiment ce qu’elle aime?!

Je ne sais pas si je suis tres claire ds mes explications.. :/

Répondre

Yves

Oui c’était très clair :)

Je dirais que si 1500 personnes décident de « liker » une page parce qu’elle leur a été recommandée par une créatrice « influente », qu’elles le fassent. Elles sont peut être de bonne foi tout comme l’influenceur qui a lancé le mouvepment.

En ce qui me concerne, ce qui « craint » le plus, ce sont les « likes » factices. Ce que vendent certains agences notamment et qui consiste à faire cliker des robots ou à rétribuer quelques centimes/click des gens pour qu’ils fassent du volume sur les pages (c’est comme ça qu’on vous vend 3000 fans en une semaine !).

Ou bien encore les entrepreneurs qui supplient les spectateurs de liker leur page même si ils se fichent du contenu et de l’entreprise :)

Ne dédaignons pas un coup de pouce en terme de notoriété, mais zappons de suite la course aux statistiques factices ! On peut avoir 3000 « fans » et être quelqu’un de très bien (ce n’est pas mon cas, mais tout de même ^^).

Répondre

Maëliane

Ah mais non, je ne dis pas du tout que toutes les creatrices (re)connues sont mauvaises. Comme pour les non (re)connues, il y en a des bonnes, des mauvaises, des classiques, des originales et au fond, toutes sont passionnées et ont l’amour du fait-main.

Je dit simplement que toutes les créatrices (re)connues ne sont pas forcément des « grandes » et toutes les non (re)connues ne sont pas forcément des « petites ».

Enfin, c’était surtout un exemple de plus de l’incohérence de statistiques sur les réseaux sociaux.

Maëliane

Ps : Mieux vaut être aimé de peu de gens pour ce que l’on est que par beaucoup pour ce que l’on ressemble aux autres et ça c’est valable dans tous les domaines de la vie. ^^

Répondre

lovelydayandco

Ahhhh!!! C’est pile poil ce que je vis…..et je vois que je ne suis pas la seule!!
Comment si prendre quand on veut trop bien faire, trop bien plaire!!
Moi qui suis d’une nature plutôt fonceuse (même un peut trop parfois), je m’aperçois que lorsqu’il s’agit de mes créations…… j’ai peur…. que se ne soit mal fait, trop grand ou trop petit , que ça ne plaise pas…. Bref je deviens une angoissée totale et du coup je ne fais plus rien… que dire du blog et des réseaux sociaux!!! je rame mais avec un grand R…. Tants d’efforts… Parfois je baisse les bras et me dis que je ferais mieux de reprendre mon métier d’archéo…et puis le moral revient… Finalement c’est dans mon atelier que je me sens le mieux avec mes enfants qui jouent à coté de moi !!!
Merci Selma pour ton aide !!!

Répondre

Apolline

Ah c’est sûr que c’est dans son atelier que l’âme créative se sent le mieux. Sauf qu’elle ne peut pas y rester tout le temps si elle veut vendre ses créations!!! Mais je comprends, c’est paralysant, TOUT çA. C’est pour ça qu’on va en parler pendant longtemps là, parce qu’il y a du pain sur la planche. Il faut sortir de sa zone de confort pour avancer! A très vite!

Répondre

Co de Case à Co

Bonjour Selma ,
Je crois qu’il a été fait pour moi cet article et je suis impatiente de voir les solutions que tu vas nous proposer . Je crois m’être bien recentrée avec tes ateliers, j’ai vraiment l’impression de tout bien faire, j’ai essayé de me dévoiler un peu plus , d’être plus communicative , mais pas de résultat. Oui je comprends vraiment ce que tu veux dire , cette impression d’être invisible est terrible . J’ai changé d’hébergeur pensant que ça allait être mieux et c’est pire. J’ai baissé les bras plusieurs fois puis j’ai retenté ma chance. J’ai souvent envie de tout laisser tomber , et je crois que c’est ce qui va se passer si je ne trouve pas la solution . Est ce qu’il y en a une d’ailleurs ??? Je compte sur toi pour m’ouvrir les yeux Selma !

Répondre

Apolline

En fait, c’est vous qui allez les trouver, vos solutions. Mais je vais vous guider. Il n’y a aucune raison qu’un hébergeur t’aide à faire connaître ton travail. La seule personne qui pourra le faire, c’est toi. On verra comment (et ce n’est pas une solution clef en main toute fait, c’est de la réflexion et du travail!) A bientôt :-)

Répondre

Co de Case à Co

Non bien sur ! Le déménagement était juste pour avoir un look plus « pro » , et je suis d’ailleurs très satisfaite de blogspot . Nous sommes nombreuses à avoir choisi cet hébergeur . Ce que je veux dire c’est que ma visibité est je pense moins bonne et que l’on perd en route des lecteurs . Je suis consciente que le problème c’est M.O.I et j’ai besoin d’être guidée pour comprendre ce qui ne va pas . C’est peut être justement ma façon de m’exprimer qui ne met pas en avant ma véritable intention . Mon post ci dessus en est la preuve . À bientôt Selma et merci

Répondre

Apolline

Ah d’accord! Merci pour la précision :-) Je comprends la démarche! Sauf que sauf que : blogspot n’est pas du tout la solution. Et comme tu dis, vous êtes nombreuses à l’avoir choisi. Arg! J’en ai déjà parlé, on reviendra dessus. Mais bon, il faut bien commencer quelque part, j’avais aussi commencé avec blogspot. On va d’abord parler du fond, on reviendra sur la forme après :-)

Répondre

BONILAURI

Coucou Selma et bonjour à toutes,

Tu es incroyable Selma, chaque article tombe à pic pour beaucoup d’entre nous, tu sais titiller « là où ça fait mal » avec pédagogie et finesse ;) et mettre des mots sur des pensées ou remarques que nous mêmes ne savons définir…

En ce qui me concerne, je suis justement en plein analyse de « comment me faire connaître à travers mon nouveau blog et ma page facebook? » mais à la fois sur internet MAIS AUSSI sur ma région.

Quand tu parles de concours, créas en cours… je suis d’accord avec toi sur la fait que nous retrouvons ces techniques quasiment sur tous les blogs de créatrices … mais du côté de chez moi et donc de mes « fans » facebook principalement mosellans, ce type d’astuces n’est pas vraiment répandu du coup je vais surffer un peu la dessus mais sans en faire des tonnes non plus: trop de concours tue le concours !

Mon activité principale est la décoration / organisation de mariages, mais je me suis très vite aperçu que cela ne suffisait pas à me différencier des concurrentes (qui le sont vraiment car je te dis pas l’ambiance au salon du mariage……) du coup j’ai décidé de proposé d’autres prestations qui me passionnent tout autant … Pour développer ces dernières j’ai contacté des professionnels mais aucun (ou très peu) ne m’a répondu , c’est comme si on me disait « chacun pour sa poire, tu vas me voler des clients !!!) du coup j’ai décidé de faire mon bonhomme de chemin et j’apprends tout par moi même = voilà ma force je pense ;)

Le travail est long mais je suis heureuse quand mon mari me dit : « je suis épaté par le dynamisme et le coeur que tu mets à tout ça » , alors je sais que même si j’ai encore des lacunes, je fais ce que j’aime.

J’ai hâte de lire la suite ! Merci pour tout ;)

JULIE

Répondre

Apolline

Moi aussi, je suis épatée Julie par le coeur que tu mets dans tout ça! En tout cas, ne laisse pas tes « concurrentesé » dicter ton attitude, tu vois ce que je veux dire? Elles n’ont qu’à rester crisper sur leur « part de marché », ne rentre pas là-dedans, il n’y a rien à gagner. Continue ton chemin, et j’espère réussir à t’aider en route.

C’est très important de penser local, et c’est super que tu l’aies souligné.

J’ai des idées pour faire connaître ton travail. Faudra qu’on en parle! A bientôt :-)

Répondre

JULIE

Avec GRAND plaisir Selma ! J’ai des projets en cours … peut être en rapport avec tes idées … ;)

A bientôt !

JULIE

Répondre

Caroline (Oiseau voLe)

Hello Julie,

Je viens de visiter ton site et la première question que je me suis posée est « où travaille-t-elle? »
On ne sait pas du tout si tu travailles dans une région particulière, toute la France etc…
Le préciser peut faire une différence peut être…

Bon courage pour la suite :)

Répondre

JULIE

Coucou Caroline,

merci pour l’info ;) je dois justement revoir ma page d’accueil du site étant donné que je propose de nouvelles prestations… Il faut que je vois ça avec mon infographiste ;)

Merci à toi & à bientôt !

Répondre

Caroline

Bonjour Selma,
un vaste sujet que tu abordes très justement. « M.O.I. », le coeur même de nos petites entreprises !
« Suffisamment visible ?  » Non sans doute pas assez ! Pas simple lorsque comme moi, on est de nature discrète & réservée. Je reste néanmoins fidèle à qui je suis. Peut-être est-ce là ma différence ! Cela ne m’empêche pas de tisser des liens extraordinaires avec mes clientes lors de nos échanges pour leurs créations sur mesure. Des relations dans la « vraie » vie c’est aussi important à mon sens. Il me tarde de lire la suite de cet article …
Merci Selma. Caroline

Répondre

laurence Bergeot Veréb

A prioris, bien sur se differencier, etre creatives dans notre communication, ce serait tellement le top! Mais honnetement, les pateformes comme facebook sont des arenes ou tout le monde crie au plus fort pour se montrer et surrenchérir comme a l’étalage de poissonnerie, et au final c’est quand meme ceux qui crient le plus fort et surtout le plus souvent qui remportent le concours de visibilité tout simplement parcequ’ils monopolisent le media. La qualité n’est souvent appreciée (reconnue?) que par le plus petit nombre…
Je suis désolée , je n’avais pas l’intention de casser l’article que je trouve tres pertinent , mais je suis un peu dubitative, et du coup tout á fait curieuse et ouverte á ce que tu vas nous expliquer par la suite! :)
(pardonnez ma typo. je ne tape pas avec un clavier français il me manque presque tous les accents)

Répondre

Yves

Selma j’espère que tu ne m’en voudras pas de prendre la parole sur le sujet – disons que j’anticipe un peu sur notre vidéo ;).

Laurence, je comprend que vous soyez dubitative sur le principe. Que vous ayez le sentiment que c’est celui qui crie le plus fort et le plus souvent qui « gagne ».

Cela dit, c’est à chacun de définir ce qu’il entend par « réussite » et « visibilité ». Auprès de qui je veux être visible et pourquoi ? Ai-je besoin d’être vu par 10 000 personnes anonymes/jour pour « bien » fonctionner et être appréciée à ma juste valeur ? Pour être rentable et pouvoir continuer à exercer ce métier que j’ai choisi ?

Bien souvent, ceux qui crient toute la journée sont suivis par beaucoup de gens par défaut. Allez sur les blogs influents que vous voudrez, quel que soit le domaine et vous verrez que les commentaires sont plus souvent des « merci », « cool » et « preum’s », que des commentaires aussi pertinents que le vôtre et ceux des autres commentatrices de ce site.

Je crois pour ma part qu’il vaut mieux être lu/vu/connu par 50 clients/ambassadeurs, que par 10 000 personnes qui ne vous lisent même pas.

Pour y parvenir, pas 36 solutions : savoir avec qui on veut vraiment travailler, qui l’on veut toucher et produire du contenu et un message qui leur soit adressés à eux spécifiquement. et le faire à fond !

Ceux qui ne correspondent pas passeront leur chemin. Mais ceux auxquels vous pensez, eux se reconnaîtront :) Si la qualité telle que vous l’entendez n’est reconnue que par un petit nombre, il est inutile de perdre de l’énergie, du temps et de l’argent à vouloir toucher les autres. La communication n’est pas plus compliquée que cela, du moins c’est mon avis depuis longtemps :).

Pardonnez-moi pour ce commentaire un peu long… mais vous l’aurez deviné, ce que vous soulevez très justement me passionne :)

Répondre

Apolline

tu es tout excusé : les longs commentaires sont rigueur ici, hi hi!

Et merci d’avoir répondu à Laurence, je suis tout à fait d’accord, donc je ne vais pas répéter!

Mais je vais rajouter un point que j’ai déjà aborder : Laurence, faut choisir avec soi les personnes dont tu t’entoures et que tu suis. Perso, je ne vois pas grand monde crier qu’il est le plus fort sur FB ou ailleurs, parce que je fais très attention à suivre des personnes qui ne sont pas dans cette dynamique là. Ce n’est pas le genre de personnes par qui j’ai envie d’être suivie non plus.

Question monopolisation d’un média, FB ou autre : on y suit qui on veut, et les audiences des uns et des autres n’enlèvent personne à la tienne.

Il faut vraiment choisir puis trouver avec qui on veut travailler, comme dit Yves : moi, sur FB, je n’ai pas du tout l’impression d’être dans une arène, mon audience, c’est vous, et vous êtes géniales!

Répondre

Laurence Bergeot Veréb

Pour etre sure de bien s’entendre (je veux dire nous comprendre), l’idée de « générer  » et de bien connaitre son public, est tout a fait interessante, et cela demande de patience et de temps, je suis d’accord.
On en revient au concept de qualité dont je parlais.
En revanche , l’effet publicité compte vraiment aussi, et les grandes marques le savent bien, et ne voudraient pas supprimer de leur budjet de communication le conditionnement donné simplement par leur continuelle présence . Et d’ailleurs, nous connaissons tous les produits que vendent ces grandes marques, meme si nous ne les avons pas directement consommés :)
Personnellement, mon public entretient pour l’instant une relation intimiste avec moi, pas du tout de façon directe par des commentaires sur mon blog ou ailleurs, (lá se sont plutot des personnes qui font la meme chose que moi, la concurrence quoi, et qui restent laconiques) , mais il m’écrit de façon personnelle, longuementt et dans le privé pas forcément en rapport avec mon dernier post d’images.
De ce fait, j’ai parfois l’impression que bloguer et autre , pour moi, est parfaitement inéficace en terme de générateur de visibilité… etc.
Peut -etre que parceque je n’écris presque jamais de textes, au profit d’une image, et que mon sujet porte moins a polémiques ,mon public a des demandes d’ordre privé ? Ce n’est pas moi qui ai les réponses á ces questions en tout cas! (Pour l’instant!:) )
Selma, ce que tu offre sur ce blog est accessible , simple, et vrai.En plus, on sent la personne derriere, c’est ce qui m’a séduit et engagé á écrire un commentaire d’abord, puis á y répondre longuement, comme dans une vraie conversation.Merci !

Répondre

Apolline

Merci Laurence. Je découvre ton site, du coup, et je tombe à la renverse en voyant ton travail : c’est magnifique!!! Il va vraiment falloir travailler (ensemble) ta com, pour faire connaitre tout ça. Bref, pour l’instant : la pub des grandes marques oui, sauf que justement c’est tout sauf personnalisé, ça dépense beaucoup d’argent + d’énergie, et ça saoûle la plupart des gens qui les voient. Donc ça marche…à l’usure. Moi, j’adore le marketing, mais celui du coeur. C’est à dire celui qui se fait dans un grand respect réciproque, pas à l’usure! Si ton public t’écrit longuement de façon personnelle, c’est qu’il existe, et qu’il est en demande. Il va falloir le chercher, aller le trouver, pour lui faire connaître ton travail, dont il a besoin.Il ne s’agit pas de polémiquer pour polémiquer :-) mais d’apporter de la valeur à ses lecteurs…même quand le sujet porte à polémique. Je suis allée faire un tour sur ton blog, donc, et je suis tombée à la renverse devant tes créations, comme je te le disais. Le problème je crois, au-delà du « design », qui sera facile à améliorer, c’est que c’est plus une vitrine qu’un lieu d’échange. C’est pour ça que tes clients te contactent en privé. Alors comment faire de ton blog un lieu d’échanges et de référence? On va voir ça sur les mois à venir. D’ici là 2 points de réflexion pour toi : qui sont tes clients? quelles sont leurs demandes, leurs désirs, leurs besoins? (on parle dans le cadre de ce que ton travail leur apporte). En creusant sur ce sujet là, tu trouveras des articles à écrire avec plaisir ET qui intéresseront tes clients. A bientôt pour la suite, donc! Et MERCI de ton témoignage :-)

Répondre

Laurence Bergeot Veréb

Yves,
merci d’avoir pris le temps de me répondre et sans doute répondre ainsi a ce que d’autres avaient déja pensé.
Oui, la question est bien « aupres de qui je veux etre visible et pourquoi »!
Personnellement, en terme de visibilité, je pense avoir besoin de deux choses peut- etre contradictoires, pour pouvoir réussir l’aspect financier de mon entreprise. ( je suis poupetiere de poupées d’art, pardon du vilain mot )
Je prefere savoir mes poupées aupres de particuliers qui apprecient mon travail, et ont eu le coup de foudre pour l’une d’entre elle, mais c’est aupres de collectionneurs et galleristes que j’aurais besoin de me faire connaitre :) (enfin je crois)
Si je peux joindre les premieres, celles qui se reconnaissent dans mon travail, je ne sais pas si ma visibilité est suffisante (j’en doute, je ne suis pas tres active) pour interesser les secondes :), tout simplement. :)

Répondre

Yves

Bonsoir Laurence,

La question que vous posez, je l’étudierai ainsi : « Les collectionneurs et galleristes sont-ils uniquement sensibles à la réputation/visibilité d’une poupetiere (j’adore apprendre de nouveaux mots, merci ^^) ? ».

A cela, je pense que nous pouvons tous les deux répondre que non.

Collectionneurs comme galleristes (tout dépend de ceux que vous voulez toucher parmi cette population – de leurs motivations, de leurs freins, de leur culture… -, lorsque j’étudie une cible pour un client, c’est le genre de choses que je creuse allègrement ^^) sont sensibles aux détails qui font une pièce de qualité. Au style, à la patte du créateur, aux matériaux utilisés et sans doute à bien d’autres éléments que vous maîtrisez mieux que moi.

Si je ne me trompe, ils partagent donc les mêmes attraits et intérêts que le créateur exigeant qui façonne ses meilleures pièces… C’est donc sur ces aspects qui vous passionnent aussi que je vous recommanderai volontiers d’approcher ces collectionneurs et galleristes.

Je suis sûr que vous aurez envie d’être plus active dans votre communication si vous montrez vos poupées à des gens qui ont envie d’entrer dans le détail, de vous écouter et de vous interroger sur vos choix et les qualités de vos créations. Qu’en dites-vous ?

Cela dit, ce n’est peut-être pas via Facebook que vous les toucherez, et certainement pas grâce à ce réseau que vous pourrez mener une discussion soutenue et potentiellement rentable avec eux.

J’espère vous éclairer un peu :)

Répondre

Apolline

Oui! J’ai envie d’ajouter : sur FB, l’idée est plutôt selon moi de maintenir + poursuivre le contact avec les personnes connues via son blog. Comme ça, c’est enrichissant. Et aussi, quelle différence tu fais entre les collectionneurs et les particuliers?

Répondre

Laurence Bergeot Veréb

Ce que j’appelais les particuliers sont des personnes sensibles a une piece d’art et dans mon cas aux poupées, et achetent au coup de coeur.
Ils (souvent elles) , n’ont pas forcément un tres gros budjet a consacrer a ce genre d’achat, quoi que la pratique me fait me rendre a l’évidence que malgré tout il faut quand meme avoir suffisamment pour y penser et suffisament de culture aussi (je vis dans un petit pays tres durement touché par la crise économique , doublée d’une crise financiere et politique. donc pas de marché local réel).
Ces personnes peuvent se constituer une collection, bien sur (en fait, j’ai ce genre de clientes) de poupées créées ou non par le meme artiste, mais elle ne s’en sépareront que si vraiment leur vie change et qu’elles le doivent. leur achat est souvent compulsif.
Le collectionneur professionnel s’interesse a un marché qui va pouvoir lui rapporter de l’argent quand il va revendre la poupée. Il peut ou non apprecier ce qu’il achete, mais surtout il espere faire un investissement. Ils seront donc interessés par l’aspect reconnaissance que donne la visibilité de qualité pour un objet de qualité ou a la mode.

Je suis d’acord en ce qui concerne facebook et le contenu des rapports.

Apparement pour les poupées,tout le monde cherche á se faire publier dans certains journaux, specifiquement consacrés a ça, se faire inviter dans des expos ou des salons…qui génerent plus d’expos et rencontres…
personnellement j’ai un gros projet a assez long terme, car je ne fais pas que des poupées en feutre, mais c’est long a mettre en place. Et dans mon impatience, il m’arrive de me décourager effectivement.:b
Surtout, j’essaie de tirer aventage de ma technique, dans un marché oú les poupées de luxe sont souvent des poupées de porcelaine! Et avec des regles assez specifiques.
N’importe quel feutrier vous le dira, (qui ne fait pas de vetements , de sacs ou des babioles decoratives genre les glans ou des champignons) beaucoup de travail pour peu de reconnaissance. Á mon avis aussi par ignorance de la technique et aussi parceque’il faut sans aucun doute améliorer la qualité des produits(c’est une discipline jeune) , donc du boulot en perspective!:) j’ai tant entendu , « argh je deteste d’habitude les poupées en feutre ,( pour ceux qui connaissent un peu), (se sont souvent des trolls et des carricatures) mais celles-ci(les miennes) sont differentes bla bla bla.
Autre indice, sur ma boutique etsy, un rapport shop likes/ventes tout a fait en décalage. Etsy n’est pas non plus mon public de vente!
Comme ma technique ne me permet pas d’avoir sans arret du nouveau, (j’aimerais arrriver a faire 12 poupées importantes par ans!), oui, chaque piece compte vraiment.
Et pour l’instant je travaille a l’instinct, peut- etre pas si efficace comme méthode!
Merci de prendre le temps de me lire et de répondre et yves aussi.
Merci pour le retour sur mon travail et mon site (oui je serai attentive, j’espere!).

Céline

En plein doute, plus ou moins en essai de lancement de blog, je me cherche encore… et je tombe à point sur ton blog, que je vais suivre de prêt afin de prendre la bonne direction ! D’avance merci pour tout ces bons conseils et sujets levés ! A bientôt :)

Répondre

Apolline

Bienvenue Céline alors!

Répondre

aimji.creations

Rapport à ton msg fb de ce matin!

savez vous ce qui vous différencie des autres? LA RéPONSE ACCABLANTE: NON!

Si je me pose la question, le problème c’est que ce qui me vient à l’esprit n’est pas positif! genre « bordélique », genre « manque cruellement d’organisation-malgré tes précieux articles ce qui entraine d’être toujours sur le fils, au bord de l’ex-im-plosion… me voit pas trop mettre ça en avant, loooool!

Mes crés elles sont inclassables, ni peinture, ni déco ou alors un peu des deux, home déco oui mais …
et pourtant il y a d’autres choses dans le mêm esprit. Peut etre que ce qui me différentie c’est que quand on regarde mes aricles dans son ensemble on peux se poser la question: est-ce la même personne qui a fait ça! OUI-OUI-OUI parce que j’aime des choses différentes et que je ne veux pas me « cantonner  » à un style!

Est-ce que ça va donner de moi l’image d’une schizo? (rien de méchant dans ce terme j’ai bossé 6 ans en psychiatrie) mais du reste ce ne serait peut etre pas le top, on en revient à ce qui me (nous) fait peur en nous dévoilant plus on flippe de ne pas etre appréciés, reconnus…

Ouais ok j’suis rigolotte et bavarde vous l’aurez compris, mais je crains que ça ne colle pas avec le coté pro, c’est pas ça qui va me crédibiliser! ALORS j’mets quoi en avant? loooool!

deuxième question, lol le sentiment d’etre invisible! oui j’suis née avec, meme quand je marche dans la rue personne me voit, lol, j’suis p’tite et là ou j’ai grandit ça vallait mieux d’etre invisible! sauf que maintenant faudrait prendre confiance, et marcher un peu droite, et grace à mes créas ça commence! tout doux mais…

bref…

Répondre

Apolline

Si Yves te répond, je crois qu’il te dira qu’on est tous invisibles à la base :-)
Et oui!
Maintenant, c’est à toi de cerner ce que tu vas apporter de différent, et c’est un vrai travail sur soi.
Le fait d’être rigolote et bavarde ne décrédibilisent personne. En revanche, il faut trouver ta voie/voix pour que tes bavardages apportent des solutions à tes clients.
Et je n’ai pas regardé ce soir tes créations, mais d’une manière générale, ce n’est pas l’hétérogénéité des créations qui différencie quelqu’un. c’est que quelle que soit sa création (même très différente d’une autre, donc), on voit sa patte derrière.
Alors regarde de plus près tes valeurs ta vision du monde : qu’est ce que toi, tu peux apporter de différent, comme éclairage?

Répondre

Yves

Du coup je n’ai pas besoin de répondre :)

Répondre

LesPetitsPoisSucrés

Vaste sujet, et surtout vaste source d’interrogation et de réflexion sur moi, ma boutique, ma visibilité, mon avenir… Il est très difficile de se démarquer bien sûr. Alors oui, pourquoi pas se dévoiler un peu plus, faire entrer nos clients dans notre « intimité » en levant le voile sur la personne et non plus exclusivement sur la créatrice. Mais où mettre la barrière… Il s’agit malgré tout de relations commerciales, même si bien sûr nos contacts avec certains clients sont beaucoup plus humains et chaleureux que dans la plupart des activités professionnelles. J’ai tendance à toujours mettre une petite barrière, même avec les clients fidèles, car j’ai toujours peur d’aller trop loin et que finalement ce ne soit pas ce qu’ils souhaitent… J’attends donc avec impatience la suite…

Répondre

Angèle

Oui, c’est vrai ça!
Moi aussi j’ai toujours cette crainte, lorsqu’une cliente est chaleureuse, d’aller trop loin dans le « copinage ».
C’est difficile de savoir quelle est la bonne limite. Bon en règle générale je ne me pose pas trop la question, je suis naturelle, mais parfois je me demande à quel point il faut en dire sur soi.

L’autre difficulté, c’est que:
- se dévoiler tout en restant pro = ok
- mais comme nos activités sont aussi des passions et qu’elles sont très liées à nos vies perso (enfin, en tout cas c’est mon cas), eh bien c’est difficile de faire la part des choses.

En fait le problème c’est :
A qui dire quoi, où et quand…….????

Allez Selma, avec nous tu as du boulot pour quelques semaines là je crois, hihi ;)

Répondre

Maeliane

+1! ^^ j’ai la chance d’avoir de fidèles clientes. Le coté creatrice a domicile (comprenez que mon atelier a envahi la moitie du sejour.. ^^) fait que je dévoile deja une partie de mon intimité en recevant ces clientes chez moi, dans MON cocon, dans MA vie. J’ai eu du mal à sauter ce cap, de leur laisser entrevoir une partie de mon espace vital personnel ms finalement ca donne une dimension plus chaleureuse à la relation creatrice-cliente qui fait d’ailleurs que la dite cliente préfère acheter une trousse chez moi qu’au supermarché. Parce que oui, il faut le dire les clients du fait-main achetent autant par besoin/valeur/envie que par appréciation de la personne qui est derriere cette creation.
Alors d’accord, c’est plus sympa, c’est plus intimiste, la relation vendeur-acheteur est plus personnelle ms ou est la limite à ne pas franchir?!
Il m’arrive de me laisse aller au doux reve de la reussite (oui oui, j’y crois) ms la se pose LA question : comment eviter les debordement?! Comment imposer des limites ds une relation de proximité?! Comment proteger ma bien privée et ceux qui en font partie et donc indubitablement sont touchés (je pense essentiellement à mon mari et mes enfants)?!

Répondre

Elo Style

Depuis que j’ai lu cet article, j’y pense beaucoup, et j’ai hate de lire la suite.
Il faut dire qu’il tombe à pic parce que j’ai vraiment l’impression de ne pas m’en sortir … je ressent comme un blocage en ce moment. J’ai l’impression d’être TRANSPARENTE, et en même temps ça bouillonne dans mon cerveau mais rien de productif.

Répondre

Apolline

En fait, quand le cerveau bouillonne, il faut tester, essayer, passer à l’action. C’est un processus, enfin je veux dire pas une ligne droite avec des réponses pré-fabriquées. On cherche, on cherche encore, et puis on trouve. Pour que ça devienne productif, il faut être dans l’action. Même si on ne sait pas vers où aller au début. Mais à partir du moment où on commence à agir, la pelote se défait petit à petit. Le fil apparaît. Avec quelques noeuds en chemin, bien sûr. j’ai jamais dit que c’était facile! Epanouissant : OUI :-)

Répondre

Bénédicte

Bonjour !

Pour ma part, je me rends compte d’une chose extrêmement importante, s’accorder du temps ! Je m’explique, j’ai créée une marque d’accessoires et jouets artisanale il y a un an. La petite contrainte c’est que depuis j’ai une autre activité complémentaire (alimentaire surtout). Ce qui me laisse moins de temps pour développer ma vrai passion ! Donc j’ai appris à être moins exigeante, et surtout à comprendre que le temps que je passe doit être en accord avec mes objectifs. Tout ça pour dire que mon identité se construit petit à petit, parce qu’il n’y a que l’expérience, et les différentes tentatives qui peuvent nous guider. Au début je suis partie dans une direction, et aujourdh’ui j’en choisi une autre qui me correspond à ce que je suis ici et maintenant. C’est l’adéquation entre ce que l’on est, ce que l’on ressens qui fait qu’on s’épanouit dans notre activité ! Inutile de se fixer des objectifs très élévés dés le début, ça riqsue de créer une frustration et pire une image de soi dévalorisante !
Pour revenir dans le concret, j’ai chois de créer moins, mieux, et en cohérence avec mes idées (achat des matières premières en France quand c’est possible, faire de la qualité plutôt que de la quantité, développer ses propres motifs, modèles…) Moi qui voulait faire des prix abordables, aujourd’hui je préfère augmenter un peu mes prix tout en expliquant pourquoi et comment. Je prends le risque de ne pas gagner a vie tout de suite grâce à ma passion, mais la vie a fait que ce pb ne se pose plus. J’ai chois de préserver ma passion de toutes ces conseils marketing/commercials … Tout le monde ne peut pas fonctionner comme ça mais moi ça me convient. Et le plus important pour moi c’est le bonheur que me procure la création d’un jouet, d’un modèle, ou d’une commande sur mesure. Je suis reboostée naturellement ! Et c’est intimement lié à la réussite car je crois que lorsqu’on prend plaisir à faire quelque chose ça se voit !
D’autre part, mon identité grandit avec moi, et aujourd’hui plutôt que de chercher à me mettre dans des cases, je multiplie les échanges avec d’autres créatrices, je m’entoure de personnes positives et je travaille tranquillement, sereinement (en me laissant le TEMPS) à la construction de mon entreprise sans m’étouffer par d’autres préoccupations financières.
Merci pour cet espace d’échange !

Répondre

Caroline

Bonjour Bénédicte,
bien contente de suivre les commentaires de cet article fort intéressant que j’ai moi-même eu plaisir à commenter et ainsi de te lire. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Je me suis lancée dans l’auto-entreprenariat depuis septembre dernier avec la création de ma marque de bijoux sur mesure. Ces quelques mois d’expérience m’ont permis de redéfinir mes priorités, d’apprendre beaucoup sur moi-même, de me recentrer sur l’essentiel. Jongler avec tous ces métiers du marketing, de la communication, de la vente ne me convient pas, me freine, pire me « bouffe ». Aujourd’hui j’ai pris la décision de trouver un mi-temps. Parceque comme toi je veux prendre le temps, profiter pleinement de cette passion, sans pression, « sereinement » le mot est très juste. Alors oui, dans ce shéma, il y a peu de chance que je puisse vivre un jour de ma passion comme j’en ai rêvé … Quoique … Bizarrement, depuis, les choses se font naturellement, joliement comme j’aime !! Avec des chouettes rencontres, le plaisir immense de créer une pièce unique, sur mesure et de faire plaisir ;)) Cela prendra sans doute beaucoup plus de temps, mais le chemin reste constructif et enthousiasmant !
Merci pour cet échange et jolie continuation à toi, à vous. Caroline

Répondre

Moana Idé'Elles

Je suis vraiment d’accord avec cette vision des choses Bénedicte moi-même en plein dilemme (je crois ne pas être la seule!!) j’ai décidé de laisser le temps au temps et de faire les choses comme je le veux, quand je le veux et de me débarrasser le plus possible des préoccupations financières en reprenant un boulot « normal », car avoir une boutique « en dur » (comme dit Selma) me bouffe trop d’énergie, de temps et c’est beaucoup trop lourd à gérer financièrement quand on est déjà juste…trop de charges, trop de risques financiers à faire courir à mon couple et qui empiète sur mes projets perso et mon moral. Mais je ne veux pas laisser ma créativité de côté et je souhaite intéresser des gens et même si je ne vis pas de mes créations, que cela me procure le plus de satisfaction perso et il faut que j’arrête de me préoccuper de l’avis des autres (difficile!!) et décider de faire ce qui est bon pour moi!! Donc j’attends avec impatience la suite des articles/échanges, parce que il y a de quoi faire apparemment!! ;)

Répondre

Caroline (Oiseau voLe)

Se démarquer, voila bien l’essentiel!
Je suis très (trop?) discrète et je ne mets pas ma personnalité en avant, ce qui me freine sur internet. J’ai beaucoup de mal à me dévoiler sur le web, on ne sait pas qui nous lit derrière son écran après tout…
Je me rends compte de cette faiblesse et privilégie donc la vente directe qui fonctionne bien : je papote volontiers avec mes clients :)

Je vais suivre tes prochains billets avec attention et concentration… de là à changer ma manière d’être… nous verrons bien :)

Répondre

Apolline

Carole, c’est très important de ne pas oublier ça : on ne sait pas qui nous lit. il faut faire attention aussi! Mais comme dans la vraie vie : tes clients au marché, tu ne leur donnes pas tellement de détails sur ta vie très privée. Tu es toi-même, mais en pro. Et bien sur le web, c’est pareil! Par exemple sur mon blog là, tu la vois, ma personnalité? Mais tu en sais peu sur ma vie privée. Et surtout, ne change pas ta manière d’être. Il ne s’agit que de s’épanouir et de surmonter ses freins+ses doutes+ses peurs pour cerner notre différence, et réussir à l’apporter dans la relation commerciale.

Répondre

C Bo

Excellent!
Bravo pour cette synthèse éclairée… Après 3 ans d’activité, j’en arrive aux même conclusions……………… Il n’en reste pas moins que cela reste compliqué et terriblement énergivore, mais fatastiquement galvanisant!
Je fais tourner cet article d’utilité public!☺
A bientôt
Cécile

Répondre

Apolline

Merci Cécile! Oui! ça demande de l’énergie, ce n’est pas facile, mais c’est épanouissant! Et merci de « faire tourner », j’apprécie du fond du coeur! A bientôt!

Répondre

La fabutineuse

Ah la la une très belle thématique que tu nous apportes là selma :)
J’ai beaucoup de réflexions actuellement sur quelques points cités dans ton article ainsi que dans les commentaires, que j’ai tenté de lire en entier, mais je n’ai pas tout retenu.
Visibilité ? Pour ma part je crois que ça commence à être bon, pour les objectifs que je recherche. Et je ne l’ai pas « cherché » en terme d’objectif. Mon objectif n’a jamais été « je veux avoir du monde chez moi », mais « je veux faire ce qui me plait, et je veux tenir ce qui est important pour moi ». C’est parfois difficile, mais je suis persuadée que si on tient les choses importantes, alors on arrive à dégager au bout d’un moment, un univers à soi.
je suis d’accord entièrement sur les concours et partages de « coups de coeurs visuels ». j’ai fait un concours en novembre, et il y en a un actuellement (mais au travers d’un partenariat créatif) du coup je n’ai pas lancé de concours pour les 2 ans du blog, je trouvais que ça faisait trop. D’ailleurs je vais toujours voir les blogs / page facebook des personnes qui participent aux concours, et 50% sont des personnes qui ne font « que » des concours, qui les traquent sur Internet (j’ai d’ailleurs appris à cette occasion qu’il existe des sites qui recensent les concours de bloggeuses, un peu comme les sites qui recensent les codes promo) gasp. ça m’a fait réfléchir.
En dire sur soi, oui parce que c’est vrai qu’entrer dans un univers c’est sympa, mais du coup moi je me suis mis une limite. Je ne parle que de chez moi quand il y a du créatif. Les gros problèmes personnels, la visite de tata ou tonton, niet !
ET puis vendre ou créer !! alors là c’est un vrai dilemme. Car je me suis retrouvée à ne faire que vendre avant noël. c’était intéressant financièrement, mais j’en perdais mon âme créatrice. J’ai mis une limite. ça me fait perdre des clientes, car la limite de ne vendre qu’une 10aine de tampons par mois, a allongé les délais. mais je fais des choses en création que je montre aussi sur le blog. ça me permet de garder mon univers.
J’essaye de réfléchir à long terme « comment je vois mon activité dans 2-5ans ? » les objectifs à long terme ont besoin de temps pour les mettre en place.
C’est possible aussi parce que j’ai un autre travail à côté qui me fait vivre, pour qui n’a pas cela, ça doit être encore plus difficile. (bon en même temps j’ai moins de temps).

Aujourd’hui je suis confrontée à une vraie question. Car on m’a proposé il y a quelques mois un super projet créatif, par une enseigne d’édition super, et peu à peu on en arrive à me demander de perdre ce que je suis pour signer le contrat. Et là, mon dilemme : faire un livre oui mais à quel prix ? J’en suis malade, mais je crois que mon image est plus importante que le fait d’être connue.
Créer, faire des choses de soi, c’est trouver un juste équilibre entre rester soi et se vendre au capital parce que ça rapporte !! Pas facile !
je suivrai avec intérêt ces échanges.

Répondre

Apolline

Ah Fabienne! Merci pour ton témoignage! Tu soulèves plein de points excellents pour la réflexion là!
Je vais commencer par ton dernier point. D’ailleurs tu la connais toi-même la réponse. N’est-ce pas? Il n’est pas pour toi, ce projet de livre. S’il était pour toi, tu serais débordante d’enthousiasme. Au contraire, on te demande de t’éloigner de toi-même, et ça te rend malade. J’espère du fond du coeur que tu ne les laisseras pas faire ça. Faire quoi? Profiter de ton talent. Ton travail est d’une qualité exceptionnelle, et ce n’est pas pour rien qu’on veut te faire faire un livre. Qui va gagner le plus d’argent dans l’histoire? Pas toi j’imagine. Je ne suis pas contre les publications, mais il faut qu’il y a un grand respect pour la personne qui offre son travail. Moi je crois que si tu refuses, tu auras une meilleure proposition plus tard dans l’année, de meilleures opportunités. Il FAUT vendre ses créations, mais ne pas se perdre dans l’histoire. Je vais rester pendue à ma boîte mail pour savoir la suite!

Pour les concours, je suis tout à fait d’accord avec toi. D’ailleurs, je vais revenir dessus et jeter quelques pavés dans la mare parce que ça me fait manger trop de chocolat de voir comment on profite des créatrices :-)

Pour ta somme de travail, tes délais de fabrication, une suggestion de réflexion : est-ce qu’il sont assez chers, tes tampons? Nan parce que je suis une de tes clientes et fan absolue de ton travail, et quand je vois la qualité de ce que je reçois de ta part, jusque dans le moindre détail…je me demande.

D’ailleurs, quand on commence à crouler sous le travail et à ne plus pouvoir respirer, c’est souvent un signe que les prix ne sont pas à la hauteur du travail. Qui doit laisser à l’artiste le temps de respirer, non mais!

Bref, merci encore, et à bientôt!

Répondre

Maeliane

Fabienne, si je peux me permettre, j’adore tes reflexions!!
En ce moment, c’est la grande promo de cet editeur (je pense avoir deviner), et on voit partout des livres de creatrices qui fleurisses. Un livre en soi, il faut le reconnaitre, c une part d’aboutissement. Mais a condition que ce soit un aboutissement de soi par de ce qu’il faut etre/faire pour etre dans la vague de l’edition.
Desolee, je donne mon avis et me mele un peu de ce qui ne me regarde pas mais je te suis (discrètement) depuis quelques temps maintenant et j’admire ton travail! Tu as un univers bien à toi, une passion que l’on ne voit pas à tout les coins de blogs. Ne te laisse pas « manger » par les « il faudrait que », « ce serait mieux que ». Preserves ton monde…. Un livre?! Oui super, moi la 1ere je l’acheterai, a condition qu’il reflete ce que j’aime de ton travail… ;)

Répondre

La fabutineuse

Maeliane
Merci à toi :) Justement je ne pense pas que ce soit l’éditeur auquel tu penses, car il ne font pas énormément de livres avec des créatrices justement. Mais je ne peux pas en parler car comme tu le dis je ne ferai probablement pas de livre si je dois accoler mon nom à quelque chose qui ne me correspond pas. En même temps quand un livre est tiré à 8000 exemplaire, combien me connaissent ? Combien savent ce qu’est la gravure de gomme ? Le soucis c’est qu’on n’est pas aussi visible qu’au japon, et donc les commerciaux sont frileux… De toute façon, si je dois mettre en core un an ou deux pour asseoir encore plus ma patte de création, ça ne me gène pas.

Pour alimenter les réflexions je ne crois pas qu’on puisse être visible en 1 an, il faut au moins 2-3 ans de labeur pour pouvoir montrer quelque chose de soi, de différent, c’est la durée, l’assiduité, la persévérance à montrer quelque chose de nous, qui fait la différence. ET j’aurai tendance à dire, même si on n’est pas dans la tendance du moment. Tenir son univers sans céder à faire du easy tendance qui plaît, tout en insufflant quand même un peu de cela dans les créas. Un juste milieu à trouver qui n’est pas facile, je me pose des questions sans cesse sur cela. Il faut trouver un mix.

Je trouve aussi souvent que les univers que je peux découvrir parfois se ressemblent tellement !!

Je ne suis pas une fille très sympa :) je ne clique pas sur « j’aime » pour un site, ou une page de créatrice, juste parce qu’on me le demande, (et on me sollicite souvent) je regarde le travail et ne mets j’aime que si j’aime vraiment s’il y a une qualité de travail. Car mes choix reflètent aussi ce que je suis, un peu à la façon d’un pinterest, il faut faire attention et soigner ce qu’on veut dire de soi, quitte à ne pas faire l’unanimité. J’ai beaucoup de mal avec ça, des fois je me dis qu’on doit me trouver « bégueule » (expression de l’Est) mais tant pis. J’assume. Idem pour ma blogroll sur mon site…

Répondre

Angèle

Mais non, tu n’es pas bégueule (mais quel est ce mot???!) juste honnête avec toi-même et le reste du monde :)
On ne like pas ou parle d’un truc pour faire plaisir ou faire comme tout le monde (bon sauf si c’est ta meilleure amie et que tu veux lui donner un coup de pouce ;). Tu n’es pas là pour ça. Tu as raison, c’est normal et tu as d’autre chose à faire.
Mais ne t’étonne pas que des personnes te sollicite. Hey c’est la rançon de la gloire ;) Tout le monde veut tenter sa chance pour faire parler de son travail, c’est de bonne guerre. Et comme tu commences à avoir une certaine renommée… Tu dois le prendre comme quelque chose de flatteur mais continue de ne pas te sentir obligée, je crois que c’est très bien comme ça!

Pour ce qui est du livre, par curiosité, on te demande de faire quelque chose qui n’a rien n’a voir avec tes tampons? Parce que je ne comprends pas pourquoi cela te gène de te faire éditer? Dans quelles mesure tu penses t’y perdre?

Répondre

La fabutineuse

Ce n’est pas me faire éditer qui me dérange !! C’est la façon dont le projet évolue, poussé par des personnes qui pensent que finalement « graver des tampons » c’est pas vendeur. Et comme ce n’est pas ainsi que le projet m’a été présenté il y a quelques mois, continuer avec une autre vision des choses devient difficile pour moi. Comme ça peut ne pas se faire, ou même comme mes « exigences » de garder les idées premières avec lesquelles ils sont venus me chercher (moi je n’avais rien demandé) peuvent passer. Je n’en dirai pas plus je n’ai pas trop le droit d’en parler ^^ :)
Mais ce n’est jamais facile de décider jusqu’où aller pour certaines choses :)

Angèle

Fabienne,
Merci pour ta réponse, oui d’accord je comprends mieux comme ça le hic.
C’est sûr que si finalement ils n’ont rien compris à ton travail (pourquoi venir te chercher dans ce cas???) tu n’as pas à te plier à leurs souhaits.
Il faut savoir rester soi-même, tu as raison, mais c’est vrai que c’est pas facile. Lorsqu’on est sollicité, c’est toujours flatteur ^^

Bravo en tout cas pour ton parcours, et merci pour ton témoignage. Je prends note pour les 2-3ans de labeur (et dire que j’en suis qu’à 3-4 mois!!! Pioufff…)

Maëliane

Je prends note de ta réflexion sur les « like gentils »… Je l’ai beaucoup fait au début… On « likait » ma page donc je « likais » en retour, je « likais » quand on avait des points communs, bref je « likais ». lol Je me suis retrouvée avec un fil d’accueil d’actualités qui m’intéressait plus ou moins à m’en faire perdre celles qui m’intéressaient vraiment… J’ai fais du tri et je ne « like » maintenant, que ce que j’aime vraiment…

Pour ce qui est de l’éditeur, effectivement pour le coup, ca n’est surement celui auquel j’ai pensé… ;) Enfin peu importe, ce qui compte, c’est que livre ou non, tu continues tes merveilles! ^^

Répondre

Apolline

Alors ça, c’est bien un des mythes sur la visibilité qui ne servent à rien :-) Like moi et je te like :-) Ceci étant valable pour n’importe quel réseau social, bien sûr.
Pour l’éditeur, étant une fan absolue du travail de Fabienne, j’ai envie de sortir les griffes! ça m’ennuie profondément les éditeurs (quels qu’ils soient) qui veulent profiter des talents pour vendre des exemplaires sans bichonner les artistes et sans les écouter vraiment. Nan mais oh!!!

Aimji

Desillusion chapitre 2!

Je viens de vivre exactement ce que tu decris Fabienne au sujet des concours! Mon premier concours se termine, je suis passé de 76  » fans » depuis l ouverture de ma page en sept a 145  » fans » en 10 jours de concours. Par curiosité j’ai ete sur le profil de ma gagnante et j ai vu qu’elle  » likais » une dizaine de page en moyenne PAR JOUR! Donc j imagine que c’est une de ces traqueuse de concours! D’ailleurs avant le concours j avais parfois jusqu’a 10% de j’aime sur mes publications les plus populaires et ce chiffre n’a absolument pas changé, c’est meme li’ite silence radio! Bon il est vrai que je n’ai pas posté de nouvelles créations car j’etais bien trop occupée a cogiter sur l orientation que je veux donner a mon blog et ce que je peux apporter de different, sur trouver des moyens pour liberer les tensions qui m empechent de penser car le sport c’est vraiment pas pour moi!
Mais positive je resterais! Ton article Apolline est arrivé pile poil au moment de mon concours et ton commentaire Fabienne m’a mis la puce a l oreille! Ils m’ont permis de ne pas tomber dans l engrenage du concours systématique, voir je ne sais meme pas si j’en referais…enfin j’ai un partenariat a venir avec une creatrice sur fond de concours… Donc la morale de cette histoire c’est que je vais gagner non pas des fans hypothetiques mais du temps et de l energie a investir la ou il le faut vraiment….

Merci a toutes pour cette discussion…

Répondre

Aimji

Je me suis mal exprimé! J avais admettons, 7 j aimes, parfois jusqu ‘a 10 sur mes publications les plus populaires et aujourd hui avec deux fois plus de fans, je peine a avoir plus de 4 j aime! Donc des fans en plus oui, de l interet non! D ailleurs suite au concours, aucune des nouvelles venues n’aima mon travaille puisqu’il n y a eu aucun nouveau j’aime sur mes photos ou anciennes publications… Quand je decouvre une page, la premiere chose que je fais c’est d’aller visionner les photos et d’ailer celles qui me plaisent voir d y laisser un commentaire donc tout ça est bien sterile pour le moment! Et je crois que mon publique n’est pasncelui attiré par des cadeaux gratuits! Oups je sens l agacement monter en moi…. Partagez vous ce sentiment?

Répondre

Fabienne Fabutineuse

L’agacement non Aimji, je vais dire « c’est le jeu ma pôv’ Lucette » :) Mais cela rend très lucide, quand à pourquoi et comment on fait un concours.

Moi j’aime aussi faire plaisir à mon lectorat, donc je ne vais pas m’empêcher de faire des concours, mais peut-être moins souvent, pour ne pas reproduire cela justement, être identifiée comme « site à cadeaux »

Après un concours permet d’être diffusée, d’être partagée, et d’avoir malgré tout de nouvelles personnes. mais j’ai demandé la dernière fois si possible de partager la page. Et au final, des personnes qui aiment ton travail, arrivent chez toi. Peut-être que la gagnante ne sera pas une fidèle (et encore j’ai eu de la chance car à chacun de mes concours la gagnante est encore en contact). Mais te permet d’avoir d’autre personnes.

Répondre

al_and_co

coucou !
si je me suis lancée pour retrouver le plaisir de faire des choses de mes 10 doigts, pour décompresser d’un métier stressant… et l’envie et la passion commencent à prendre le dessus. je me demande comment passer le cap, notamment en réfléchissant à être plus visible. oui, j’ai organisé des concours pour augmenter un peu ma visibilité, oui, je publie des photos de mes projets en cours (ça peut permettre aux gens de voir notre façon de travailler et d’expliquer notre travail dans un monde virtuel où le contact direct n’est pas possible), je partage parfois mes coups de coeur mais j’hésite à me dévoiler plus… les créations qu’on fait ne sont-elles pas déjà le reflet de notre personnalité ? j’aimerais développer encore plus mon activité créatrice, et me voilà confrontée à un peu toutes les problématiques évoquées : je cherche actuellement à me repositionner un peu plus clairement, en me recentrant sur ce que je sais vraiment faire pour offrir une clarté dans mon panel de créations. personnellement, c’est vraiment le temps en dehors du boulot qui me manque pour pouvoir faire tout ce que je voudrais pour développer l’activité. si quelqu’un a la formule pour arrêter les horloges, je suis preneuse ;-). et oui, j’ai l’impression de stagner en termes de communication, pourtant développée, et que j’essaye de différencier (articles longs sur le blog, petits posts sur Facebook) pour ne pas lasser…. bref, je crois que j’ai encore du boulot, alors, j’ai hâte de lire la suite de tes articles ! merci encore pour tout (et tu as vu, j’ai commencé mes résolutions de venir plus échanger ici… je suis sur la bonne voie !). anne

Répondre

Angèle

Pour rebondir sur ce que vous dites, en reflechissant depuis hier et en y regardant de plus pres, j’ai moi aussi l’impression que Facebook, les blogs et cie, ça ne parle pas tellement aux clients potentiels mais plus aux personnes qui sont dans le domaine créatif (concurrent ou pas).
Du coup quel intérêt de dépenser toute cette énergie pour se faire remarquer par des personnes qui de toutes façons n’acheteront pas nos produits?
Et où trouver les potentiels clients? Quoi leur dire pour leur donner envie de nous suivre sur un blog? Puis leur donner envie d’aller sur la boutique pour acheter?

Enfin voilà quelques réflexions et questions qui me viennent comme ça

Répondre

Apolline

Tu es en PLEIN dans le mille, Angèle. Mais ce n’est pas FB, les blogs et cie qui ne parlent pas aux client potentiels. C’est vous. Et oui! FB, les blogs et cie sont des moyens de com° pour vous adresser à qui vous voulez. Moi, avec mon blog, je m’adresse à vous, les créatrices, parce que c’est vous que j’ai envie d’aider. C’est avec vous que j’ai envie de travailler! Mais vous? Chacune de vous? Ils sont où vos clients? C’est d’abord sur ça, qu’on va travailler toutes les 2, Angèle, par ce que c’est la base de tout, et je suis ravie que tu aies mis le doigt dessus!

Répondre

Angèle

Je me demande d’ailleurs comment tu as fait pour arriver à capter un tel auditoire, en pas tellement de temps. Quel talent tu as ! ;)
Où sont mes clients, qu’est ce que j’ai envie de leur dire,et comment… je suis vraiment ravie que ma route ait croisé la tienne, c’est très motivant !
Merci (encore et toujours)

Répondre

Maeliane

Je pense que l’enorme avantage de Selma, c’est que justement elle connait son public et elle sait rester elle a travers ces ecrits. Choses que nous n’avons pas encore reussi à cerner… Mais c’est pour ca qu’on est la non?! ;)

Répondre

Caroline (Oiseau voLe)

La différence entre Selma et les créatrices est simples :

Selma s’adresse à des créatrices qui sont déjà sur le net et qui sont en demande d’information.
Peu de sites proposent une telle mine de renseignements, il est donc bien évident que nous nous regroupons en masse chez Selma (et les artciles sont de qualité, Selma humble et accueillante etc…)

Les créatrices sont confrontées à une clientèle volage, pas forcément au fait de la blogo : je me mets à la place d’une cliente à qui j’ai remis une carte de visite et qui arrive sur ma page pro.
==>elle va visiter le blog, puis aura peut-être envie d’aller sur ma page Fb. Arrivée là, elle va découvrir tout un univers de créatrices avec lesquelles je suis en relation!

Et je deviendrai probablement une parmi tant d’autres…

Répondre

Ceramkolor

bonsoir,
vvvouhh ! quand je vois tous ces commentaires suis impressionnée ! car là est ma difficulté, j’admire toutes les bloggeuses qui ont la fibre pour écrire qui savent se servir de fb ou twitter. Bravo mais à priori même quand on bloggue quand on twitte ou sur fb il n’est pas si facile que ça d’être VISIBLE !
Quelle est la solution ?

Alors MILLE MERCIS encore Selma, j’ai vraiment hâte de voir la suite pour suivre tes conseils, même si je ne suis pas la plus assidue pour les posts ou commentaires car je ne suis pas très douée pour ça.
Aimji créations a lancé un post sur le forum alm et j’ai renchéri pour inciter les créatrices d’alm à te suivre.
Longue vie à Apolline Point
Krystel
http://ceramkolor.alittlemarket.com
https://www.facebook.com/Ceramkolor
http://pinterest.com/ceramkolor/

Répondre

Apolline

Tout, tout s’apprend Krystel. Et plus on le fait, moins c’est difficile. Et plus on sait pourquoi on le fait, plus c’est facile. C’est du travail bien sûr, et du bonheur aussi! Je suis très touchée qu’Aimji et toi ayez lancé un post sur ALM. En plein coeur! merci!

Répondre

Ceramkolor

De rien Selma ! (comme tu l’as compris suis pas trop du genre à parler sur la toile ! mais quand je pense que ça vaut le coup …)
et merci pour tes encouragements :)
j’ai vu que tu es inscrite sur alm en tant que membre, si tu n’as pas trouvé voici les liens :
1er post :
http://www.alittlemarket.com/createur/forum/le_coin_business_apolline_point-657291.html

2ième post :
http://www.alittlemarket.com/createur/forum/le_coin_business_une_mine_d_or_de_conseils_pour_les_creatives-657585.html

très bonne journée
Krystel

Répondre

Apolline

Merci!!! Oui, je suis membre acheteuse sur ALM depuis…je ne sais plus, quelques années :-) Je n’ai pas accès donc, aux forums « créateurs » où vous avez posté les liens, mais je suis très très touchée + méga reconnaissante + toute motivée à mon tour de savoir que vous l’avez fait :-)) Merci!

Répondre

vival

cet article est vraiment intéressant et les commentaires aussi…
Je retiendrais pour ma part qu’il faut que je trouve ma cible et que je sache à qui je veux vendre…

Répondre

Apolline

VOILA! Bravo! C’est tout à fait ça!

Répondre

vival

Je pense savoir à qui je souhaite vendre mais ce n’est pas précis.
Ces personnes peuvent se trouver dans n’importe quelles catégories socio-professionnelle, n’importe quel âge…doit on être super précis dans notre cible?
J’avoue que c’est assez difficile pour moi de trouver ma cible.

Répondre

Aimji

Ca m amene une autre question!!! Moi je ne connais pas  » ma clientele » en fait je n’ai pas encore rencontré mon publique! Dans la mesure ou je n’ai pas vendu mes grosses toiles! Je me fais une idee des gens susceptibles d ‘etre sensible à mes toiles, mais je crois que l interet peut naitre si j’explique vraiment ma demarche… Plus en details que je ne l’ai fait sur mon debut de blog!

Voila de quoi il me faut parler! Tous ces echanges suivis avec attention m’auront déjà donnê une piste d’article pour le coup et c’est déjà enorme! merci a toutes!

Répondre

Apolline

Oui, il faut vraiment être au clair avec sa démarche, ce qui peut nécessiter pas mal de tatonnement avant de trouver! Mais il faut aussi trouver pour qui tu vends, pous réussir à trouver ce que ta démarche va leur apporter. On va étudier ça bientôt :-)

Apolline

C’est le plus difficile. C’est pour ça qu’on va d’abord travailler sur la créativité! Il va y en avoir besoin! :-)

Répondre

Kahlan

En ce qui me concerne, un bon pourcentage de mes clientes viennent de Facebook, parfois de mon blog (mais mon blog n’est pas axé sur la création de bijoux mais surtout sur la photographie)… Je crois donc que Facebook est quand même incontournable pour se faire connaître des éventuelles clientes mais aussi des gérantes de boutiques intéressées par notre travail… le gros problème est de se démarquer des centaines de créatrices qui sont sur ce réseau social… tout comme il est nécessaire de se démarquer sur les plateformes de ventes en ligne qui proposent des milliers de créations toutes plus jolies les unes que les autres…. ^^

Répondre

Apolline

Non non non, enfin je veux dire : oui, Facebook est très utile. Mais j’aime voir les choses dans l’autre sens : Facebook OUI pour continuer le contact avec des personnes déjà intéressées par notre contenu + pour être facilement contactée. c’est un réseau au service des créatrices (entre autres). Le problème n’est pas de s’y démarquer par rapport aux autres. Il vaut mieux se démarquer ailleurs : sur son blog par exemple, et retrouver les personnes qui aiment notre travail sur FB. Je ne sais pas si mon explication est claire, mais je reviendrai dessus de toute façon :-) Mais les concours de likes sur FB sont justement pour moi un non sens total en matière de communication!

Répondre

Kahlan

Je ne parlais pas des like sur FB qui ne veulent absolument rien dire à mes yeux, mais je vois juste FB comme un moyen de communiquer de manière concise… j’ai expérimenté la tenue d’un blog pendant quelques années et j’ai arrêté car je n’avais absolument pas le temps de répondre à tous les commentaires et de rédiger assez de posts pour animer ce blog…

Répondre

Apolline

On est d’accord! On reparlera du blog. Car s’il y a bien un moyen de com qu’on doit privilégier, c’est celui-là. Bon, faut que j’arrête quand même de commenter pour ce soir, et que j’aille me coucher! Merci Brigitte, beaucoup, à très bientôt!

Répondre

julie

Je me pose aussi beaucoup de questions en ce moment.
Bon il est vrai que j’organise pas mal de concours sur d’autres blogs pour faire connaitre la boutique, pour toucher de nouvelles personnes et c’est vrai que j’ai de bon retour avec ces concours (en fans facebook c sur mais ce n’est pas ça que je regarde) mais en terme de nouvelles clientes.
J’essaie vraiment d’être moi sur facebook et mon blog mais peut-être parfois se laissent ont inspirés et influencés par tout ce qu’on lit, par ce que l’on voit.
Surement même, je suis la première à partager mes coups de coeur sur le net, c’est sûr que je fais un peu comme les autres surement mais pourtant j’ai vraiment l’impression que c’est bien moi !
Mais parfois aussi quand je regarde mon fil d’actualités, je lis moins de choses, je filtre beaucoup parce qu’il est vrai que beaucoup de choses se ressemble. Je me dis qu’à long terme il va être dur de sortir du lot et que ça va être de pire en pire.
Je me pose beaucoup de questions en ce moment sur la différence mais comme je le disais je fais pourtant ce que j’aime et je pense le faire pour de bonnes raisons… mais je me trompe peut-être. Mais ces jours-ci je me disais que même si c’est moi, je me nois dans la masse parce qu’il y a beaucoup de blogs et de boutique comme la mienne. Malgrés tout ça ma boutique et mon blog sont en bonne évolution.
C’est pas simple tout ça… !!

Répondre

Apolline

Bonjour Julie! Non, ce n’est pas simple, et oui, si on continue de faire comme tout le monde, ça devient de plus en plus compliqué, parce que forcément, il y a de plus en plus de monde, et donc de plus en plus de monde à faire comme tout le monde :-))
Tu fais ce que tu aimes et pour de bonnes raisons, donc tu ne peux pas te tromper la-dessus. Après, il faut réussir à prendre la lorgnette par l’autre bout, pour voir ce que toi, et seulement peut apporter. Dans la manière de le faire, je veux dire.
On va cogiter ensemble! A très vite :-)

Répondre

rayures & pois

Bonjour Selma,

je suis en plein dans ces questionnements (comme bcp apparemment !)… Je crois que le plus difficile dans le fait de se différencier est d’oser. Oser se montrer, se mettre à nue. Il faut une bonne dose de confiance en soi et ce n’est pas toujours facile face à des blogs et sites magnifiques où tout semble parfait ! Je crois que ce qui me bloque le plus c’est d’avoir l’impression de devoir savoir TOUT faire PARFAITEMENT. Or, quand je me suis lancée dans le blog avec en vue l’ouverture de mon activité je n’y connaissais rien en construction de site ou en photo et encore moins en référencement ! C’est très dur d’y aller à taton, d’apprendre toute seule petit à petit car cela prend du temps et on est face à des blogs avec des nombres de fans exorbitant et forcément on se remet en question, on doute… Et on en revient à la confiance en soi…

Répondre

LesPetitsPoisSucrés

Je suis entièrement d’accord avec ça. Tout est lié. Pour se lancer il faut au moins un tout petit minimum de confiance en soi. Mais cette confiance on la perd très vite lorsque l’on voit des chiffres parfois hallucinants de likes ou commentaires sur certaines boutiques. Alors que de son côté on a l’impression de tout faire pour communiquer, mais on a l’impression que ce n’est jamais assez, alors on rame, on rame, pour des résultats assez médiocres. Du coup on est terriblement tenté de les faire ces concours, on se dit que dans coup on va gagner plein de fans et faire par la même occasion plein de ventes. J’ai cédé une fois à la tentation. Je n’ai pas trouvé que le jeu en valait la chandelle. Bien sûr j’ai gagné des fans, mais combien d’eux retournent voir ma page, mon blog, ma boutique ??? Même pas sure qu’il y en ait un seul ! Je ne dis pas que je n’en referai jamais, car maintenant j’ai quelques clientes fidèles qui me suivent et ce serait un moyen sympa de les faire gagner une de mes créations, mais en tout cas ce ne serait pas pour gagner de nouveaux fans…. Tout ça pour dire, il parait que la nuit porte conseil, mais je n’ai toujours rien trouvé qui puisse me différencier des autres… ! Vivement la suite Selma !

Répondre

Apolline

Tu poses des problématiques très très pertinentes. Gagner des fans, mais quel est le but derrière? S’il n’y en a pas un seul achète après, où est l’intérêt?
Pour remercier les fidèles clientes, je préfère d’autres approches. Pour se faire connaître, aussi. je n’ai pas fini de vous parler de mon point de vue sur tout ça!

Répondre

al_and_co

je me retrouve complètement dans ce que vient de dire Petitspoisucrés… l’impression de faire tout ce qu’il faut, et que pourtant ça ne donne pas grand chose… restent les clientes et visiteuses fidèles, heureusement !
hâte de voir la suite des discussions :-)

Répondre

Apolline

Oui! Si on a l’impression de faire tout ce qu’il faut, mais que ça ne donne pas grand chose, la logique veut que c’est qu’on ne fait pas ce qu’il faut. Et que vous ne savez pas ce qu’il faut faire.
Alors que faut-il faire?
Comme je répondais à Krystel plus haut : je vais vous aider déjà à cerner ce qu’il ne faut pas faire. Puis à cerner ce que vous, vous pouvez faire. Mais LA solution, elle n’existe pas. C’est un processus, c’est vous qui allez trouver. Avec de l’aide, bien sûr :-)

Répondre

collignon joelle

Merci beaucoup de ces phrases qui m’aident énormement par ma différenciation.Je travaille à tout celà ,tout en restant moi même sans facade.Joelle

Répondre

Apolline

Merci :-) Tiens moi au courant!

Répondre

Marielle

Mille et une choses enrichissantes!!!
Je suis ravie de découvrir cet article, qui tombe à pic et de voir tous ces coms je ne suis pas toute seule lol!!!!
Merci Selma, une fois encore tu vas me permettre d’avancer… En decembre, je me suis appliquée à suivre chacun de tes ateliers, consciencieusement, je faisais de la place à mon projet…dont la visibilité, un blog, facebook, twitter, hellocoton et Cie…et puis arrivée là… bah je me suis retrouvée dans le creux de la vague….à quoi bon????? Mon blog est insignifiant, sans personnalité, je partage mes recettes et???? Hellocoton une pâle copie et facebook…pppfff…Je ne me retrouve pas dedans….une course à la visibilité mais sans âme…bien malgré moi, je me suis retrouvée dans ce cercle infernal…
J’en discute avec mon conjoint…trouver le moyen d’être moi sur MON blog, comment???? Alors là tout est en suspens…je publie mais sans conviction, limite sans vouloir être vue……dans l’attente de trouver MA solution…ce qui revient à se différencier….J’ai une petite idée, mais on me dit que cela reviendrait à me tirer une balle dans le pied…pour une entreprise pas encore créée ce serait ballot et je ne suis plus aussi sûre de moi du coup…
Alors me voilà bien contente de lire tout ça, de penser que peut être dans les prochaines semaines, grâce à tes ateliers, messages, je serais repartie de plus belle, en mieux, parce que VRAIE…
Merci.
Marielle.

Répondre

Apolline

Marielle, si tu veux, envoie moi un mail pour me parler de ta petite idée, celle qui reviendrais à te tirer dans le pied? Je te donnerais mon avis sur la question.

Répondre

Emilie

Merci pour cet article !

Ah lala, quand j’ai lancé ma boutique dans laquelle était intégré un blog, je ne faisais parler que de mes nouveautés, de ma boutique, etc… mon dieu que mes lectrices devaient s’ennuyer à mourir en me lisant !
Puis fin 2012 j’ai tout fermé car tout tournait au ralentit l’année dernière et je me suis relancée avec un blog, un vrai, ce qui marque un tournant dans ma marque avec que du neuf, bijoux inclus !

Bon, c’est vrai que j’ai lancé un concours mais le but premier c’était vraiment de remercier mes copinettes du net, les lectrices qui m’ont suivi tout le temps malgré ma présence réduite depuis mon déménagement au Japon.

Dans ce nouveau blog, je parle de bijoux, d’envie, et de moi. Sans rentrer dans un journal intime, je dévoile quelques bouts de ma vie au Japon, comment je vois les choses avez mes yeux, ma passion pour telle chose que je retransmets dans mes bijoux, etc…

C’est vraiment ce qui me manquait, et en fait j’en avais besoin ! Et ça je ne l’ai compris qu’en début d’année (illumination 2013 !), parce que quand on crée quelque chose, il y a en fait toute une histoire derrière dont on fait partie.

A bientôt sur Apolline point, une vraie caverne d’alibaba avec tous ces conseils, merci !

Répondre

Apolline

Merci Emilie! C’est très intéressant ce que tu écris, car c’est vrai qu’on ne trouve jamais (ou alors très rarement) la solution du 1er coup! Sans avoir testé, essayé, s’être plantée avant :-)) Je suis bien contente que mon blog te plaise, à bientôt pour la suite!

Répondre

aimji.creations

Après ces quelques jours de cogitation intense depuis la parution de ton article, j’ai ecris un article pour expliquer ma démarche, en fait pourquoi je fais ce que je fais et pas autre chose!
Je vous mets le lien au cas où cela vous interesserais à titre d’exemple. Je pense que le ton est assez pro, (pas sûr) par contre je ne sais pas si ma personnalité se dégage de tout cela, je crois vraiment que c’est ce qui va me demander le plus de travail, cette limite entre julie et aimji.
http://aimjicreations.blogspot.fr/

J’ai réfléchi aussi sur la « direction » que je voulais donner à mon blog. Je pense y faire des articles sur ceux qui m’inspirent, mais avec un vrai travail de recherche, pas un copier coller d’un autre article, je ne sais pas si c’est une bonne piste parce que ça fait très « portrait » de créateur qu’on voit la aussi partout sur les blogs?

Bonne journée Les créatives

Répondre

Angèle

Bonjour Julie,
je viens de lire attentivement ton article.
J’espère que je peux me permettre quelques réflexions à chaud… je me lance :)
1 – pourquoi ne pas mettre cet article dans une catégorie que tout le monde pourrait retrouver tout le temps, un truc genre « A propos ». D’ailleurs, lorsqu’on clique sur accueil, on ne retrouve plus ton nouvel article???

2- personnellement, moi je n’aurais pas mis les infos dans ce sens. Ce qui m’importe dans un premier temps c’est ce que tu proposes, et non pourquoi tu le proposes. J’aurais presque envie de dire que je serais parti de la fin pour remonter au début.
- D’abord « En achetant un de mes tableaux, vous devenez acteur du processus créatif. J’aime l’idée que vous vous réappropriez mes toiles pour qu’elles évoluent avec vous! C’est une sorte de partenariat, un échange… » = ça donne envie de lire la suite…les gens apprécient toujours qu’on leur parle d’eux. Ca titille la curiosité « tient, me réappropriez une toiles… comment ça…? »
- Ensuite tu expliques comment et qu’est ce qui fait qu’on peut se réapproprié une toile
- et ainsi de suite…
Tu dis d’abord ce que toi tu proposes et ce que ça apporte, et ensuite, histoire de légitimer ton travail, tu donnes les exemple montrant que ça va dans le sens des mentalités de chacun.

3- pour clarifier le tout, je mettrait des genre de petits titres. Comme tu dis beaucoup de choses, on ne suit pas forcément très facilement le cheminement de la pensée. Avec un titre, on sait où on en est :)

J’espère que je ne suis pas vexante en disant tout cela.
Mais je sais d’expérience qu’il est beaucoup plus facile d’avoir un oeil objectif sur le travail des autres, c’est pour ça que je me permets. Maintenant je ne suis pas une pro, c’est juste un avis comme ça ^^
Bon voila allez je lance me message, quitte à me prendre des foudres…

Répondre

aimji.creations

tu plaisantes? j’aime bcp ce retour! et je suis très touchée! tu as pris du temps! tu ne dis pas que c’est nul juste que c’est à l’envers! je prends bien note de te remarques et je vois où tu veux en venir! mais je ne sais pas si je vais réussir à remettre à l’endroit! il m’ a fallut plus de trois heures pour rédiger les idées que j’avais déjà noté, loooooool!!!

j’avoue que cette dernière phrase j’ai eus bcp de mal à la mettre, c’est justement la partie commerciale, j’avais commencé avec « les propriétaires  » de mes tableaux.. c’était pas top…

En tout cas grand merci tes commentaires sont très précieux! je suis allée sur ton site et j’aime beaucoup le concept que tu proposes! je ne connaissais pas! donc je dirais que déjà ton approche est novatrice pour madame tout le monde! reste plus qu’à se faire connaitre!!! looooool!

Répondre

Angèle

Pourtant la dernière partie de ton texte est celle qui parlera le plus à tes clients.
Faut leur montrer direct ce que tu leur apportes, et c’est seulement si cela les intéresse qu’ils iront voir ta démarche, pas l’inverse.
Mets toi à leur place, imagine toi que c’est un autre produit et que tu es une cliente potentielle.

Je sais bien que c’est facile à dire quand on n’y est pas…
Je suis moi-même complètement perdue dans mon discours parfois, mais ça me parait tellement plus clair quand il s’agit des autres que je ne peux m’empêcher de te le dire ;)

Je te remercie pour tes compliments.
Comme tu dis, « reste plus qu’à se faire connaitre »… (enfin, si y’avait que ça! ;)

Répondre

Misses Amicie

Je vais faire court… oui ça m’est possible ;-) !
« Faut leur montrer direct ce que tu leur apportes, c’est seulement si cela les intéresse qu’ils iront voir ta démarche, pas l’inverse. »
C’est tellement vrai, qu’il faudrait peut être aussi que je me l’applique !! et que je ne le perde pas de vue …

aimji.creations

Passionnant ces echanges

Répondre

Misses Amicie

Pffff !
Je viens de tout lire d’une traite !
Et là… 3 milliards de questions surgissent !

Par où commencer…
Le début ?
Depuis moins d’un an, un projet muri dans ma tête… doucement mais surement…
Faire ce que j’aime, à mon rythme, sans contrainte, avec du temps pour apprendre, pour m’approprier certains outils (informatique, en autre) et d’autres technique, voir chaque soir (ou chaque fin de semaine) le résultat concret de ce que j’ai réalisé, créée, pourvoir mesurer concrètement ce qui sort de mes mains, de ma tête.
Et naturellement me dire « c’est moi qui l’ai fait » !
Cette envie de vendre mes petites réalisations est revenue plusieurs fois au travers de mon parcours pro et chaque fois, la raison, plus forte que le reste (?!), me remettait dans le droit chemin !
Et cette fois, j’ai dit :
« Stop.
Lance toi, tente ta chance, ne vit pas dans le regret de n’avoir rien entrepris.
Et advienne que pourra.
Les solutions financières se trouveront en temps voulu.
Et arrête de vouloir rentrer dans un moule normé et rassurant que tu t’imposes, que ton entourage t’impose, que le quand dira t-on t’impose, bref, que le monde actuel t’impose. »

Le temps passe, je réfléchis, puis passe très doucement à l’action en participant à la formation Devenir Pro on line des entrepreneuses créatives (très, très bien! pour les conseils et le moral), puis quelques passages (discrets) sur ce blog, je teste des « supports » adaptés pour créer mon blog, j’en sélectionne, a priori, un.
L’été passe, l’envie est toujours là, septembre est prévu comme étant la date du passage à l’action.
Le sort en a décidé autrement…
Partie remise.
Janvier arrive – déjà – et là : je fonce ! je crée mon blog.
Je passe un mois à écrire, m’approprier blogger, et donc concentrer sur cet objectif : mettre mon blog en route.
Je passe ce même mois à tâtonner avec photoshop (que je découvre), me poser quantité de questions, vivre des grands moments de solitude (j’étais prévenue, et l’ai tout de même vécue et le vivrai encore ;-)
Je reviens sur votre blog, je réalise quelques exercices, je repars gonflée.
Je n’ai pas encore de boutique, ou du moins sélectionné, de plateforme sur la quelle mettre ma petite production (objectif à atteindre fin février)… mais Rome ne s’est pas fait en un jour… donc je prends « les problèmes », mieux les actions une par une et à mon rythme.

Et aujourd’hui : je prends le temps de lire cet article et surtout constate que nous sommes nombreuses face à nos doutes, nos interrogations, nos tentatives réussies, ratées… mais aussi que je ne suis pas seule à penser tout bas, ce que d’autre pense tout haut !
Et je suis aussi confortée dans certaines idées :

Faire la différence…
Il est évidant que tout est déjà fait.
En revanche, la manière de le faire, les techniques utilisées, les associations de matières, de couleurs de techniques, les gouts, etc sont propres à chaque créatrices/teurs et rendent chaque réalisation/création unique.
ça c’est acté pour moi. OUF.
Reste cependant à m’affirmer avec ce tout !

Et à mon sens le plus difficile, c’est d’éduquer son entourage qui veut vous voir faire « des trucs qui marchent », qui en fait, projette ses regrets sur vous et vous imposent leurs idées, leurs attentes. Je ne dis pas qu’il ne faille pas les écouter… car il peut être source d’inspiration, d’idée… mais parfois, ggrrrrhhhh, envie de tout envoyé balader.
Je ne veux pas faire des trucs qui marchent, des trucs à la mode. Je ne veux pas faire ce que VOUS (entourage) attendez de moi, mais faire CE que JE décide.
Je VEUX être moi et FAIRE ce qui est en image dans ma tête, avoir mes propres idées, mes propres envies de créa qui naissent de tout ce qui me nourri, de tout ce que je vois, j’observe. Je veux trouver MA technique, ou mes associations de techniques, MA patte, quoi !
Je ne veux pas me cantonner à une seule « discipline » : je veux pouvoir passer par la réalisation de bijoux, mais aussi par la couture, la broderie, la déco, la restauration de meubles, la déco, le papier, le carton, le fil de fer … voire l’association de certaines de ces disciplines.
Je veux pouvoir me perdre pour mieux me trouver. Je ne veux pas faire 500 fois la même chose ! C’est aussi pour ça que j’ai choisi de me lancer !
J’ai peut être tort, car je vais m’éparpiller, (et peut être aussi trouver mieux ma voie/ ma cible, qui sait ?…) mais, une chose est certaine : je n’ai pas choisi de sortir d’un cadre rassurant et normé pour me remettre dans un autre !
Je ne perds pas non plus de vue qu’il faille « gagner sa vie » mais je veux rester convaincue qu’un équilibre entre tout ça est possible.
Je déchanterai peut être d’ici quelques temps… ;-)

Le manque de confiance en soi / Le doute :
Doute, quand tu nous tiens !!
N’est-il pas justement ce qui nous fait avancer, nous oblige à aller plus loin ?
Perso, quand ce vilain DOUTE me gagne, je me dis que outre le fait de me prouver à moi même que je peux y arriver, je me ravie de me dire que je prouverai aussi aux autres que je l’ai fait ! que j’avance dans mon projet et qu’il est maintenant plus projet mais ENTREPRISE !

La manière de communiquer :
Effectivement, aujourd’hui, internet permet beaucoup de choses, ou du moins rend certaines choses plus accessibles et plus rapides.
On peut se tester plus facilement dans son petit coin sans entreprendre de grosses démarches.
MAIS, le travers étant d’être vu, ou lu.
Il faut baliser le chemin pour que les gens arrivent chez soi, à savoir sur son blog ou sur son site.
On multiplie les moyens, les supports.
Donc on passe finalement, beaucoup, peut être plus (?) de temps à faire ça qu’à créer/produire ! Raison normalement première de notre choix d’entreprendre, non ?
Alors, avant de me lancer, j’ai beaucoup, beaucoup surfer sur une quantité de blogs.
Et je me suis dit : ok, j’ai compris il faut que je commence par avoir un blog mais finalement, c’est encore un blog qui va rallonge à la longue liste de blogs existants (diront certains). Soit, je prends acte, mais ça sera au moins un début, un pas vers quelque chose.
Mais surtout j’ai halluciné devant le nombre de concours, de coups de coeur, de choses intimes confiées, de trucs fait à « la va vite », sans parler des fautes d’orthographe (j’espère que je n’en n’aurais pas trop fait dans ce commentaire…hum).
Je serai moins tranchée, que vous Selma, sur les photos de travail en cours quand elles sont là pour présenter la technique, la difficulté, la maitrise … nécessaire à la réalisation d’une créa, et non pas un moyen de poster un billet pour poster un billet.
Alors merci Selma, d’oser dire tout haut, ce que je pense tout bas (et que peut être d’autre aussi?) !

J’ai donc réfléchi à ce que je pourrais dire, écrire (et ne veux surtout pas prétendre y être arriver et ne pas être/ ou ne pas tomber dans ces mêmes travers) et là, et bien…. pas facile de trouver des idées dans la durée, j’entends.
Alors, j’ai décidé, du moins pour mes débuts, d’y mettre un peu de moi et sur un ton que je veux être humoristique/enjoué (y parviens-je ?).
Mon précédent métier, me collant quand même encore un peu à la peau, (et là pour le coup je le remercie), je suis très vigilante sur ce que je dis, dévoile et sur la dimension professionnelle à tenir. Je ne veux pas tout mélanger, cependant, ce que je suis personnellement, c’est le fondement de ma nouvelle vie pro donc il me faut trouver un compromis dans les infos lâchées. C’est ce que j’ai appris dans mes temps perso que je veux « utiliser » comme base pour mon projet, ma petite entreprise.
Finalement, quand je lis un blog, j’ai envie de voir ce que vit, ce que fait une créatrice, son cheminement, son travail, ce qui est source d’inspiration (et pas forcement des coups de coeur dans des univers à 10 mile lieu du sien – vous me direz, c’est aussi parfois dans la différence qu’on peut trouver l’inspiration), je veux découvrir son univers et pas celui des autres. Alors peut être faut-il moins publier et mieux publier ?
Peut-être ai je tort, mais je me rends compte que souvent il me faut passer pas mal de posts avant de « voir », de découvrir vraiment qui est derrière ce blog.

Et puis, il y a aussi la règle des 80/20, parler à 20% de nos créa et à 80% des autres pour ne pas lasser/saouler le lecteur.
Ok, je veux bien.
Mais finalement, je veux en connaitre plus sur la personne en lisant SON blog, Je ne veux pas forcement avoir l’impression de me balader dans différent univers à la fois.
Si je vais sur son blog c’est pour découvrir la créatrice/teur, c’est pour en savoir plus sur elle/lui, sur ces créa mais pas nécessairement sur les autres.
Je suis un peu brouillon dans mon explication. Je ne suis pas certaine de retranscrire ce que je pense.

Bref, vaste dilemme sur l’art de quoi et comment communiquer… Mais, Selma, je suis sur va nous suggérer des supers idées ?

Je suis comme Fabienne (La Fabutineuse – découverte en juin et suivie depuis, très discrètement), je cite « Je ne suis pas une fille très sympa :) je ne clique pas sur « j’aime » pour un site, ou une page de créatrice, juste parce qu’on me le demande ».
Je ne me reconnais que trop dans cette phrase !!
Je « like » très, très rarement (perso et pro), et je suis donc en ce moment dans cette phase d’interrogation :
dois-je me faire violence et le faire plus (parce qu’en échange peut être que ces créatrices/teur viendront chez moi… foutaises !)
ou dois-je rester fidèle à ma philosophie ??
La question est posée !
Je suis étonnée du nombre de fans que peuvent avoir telles ou telles personnes, entreprises… mais quand je me raisonne 2 secondes (pas plus, hein !) j’ai de gros doutes sur la qualité, sur l’adhérence (pas joli ce mot) réelle, sur le gout (mieux!) réellement porté à la personne/entreprise/créatrice/teur.
Là encore, mon ancien métier et moi même, me rendent très, très réticente à l’utilisation de FB.
Je n’utilise pas ce moyen côté perso, j’ai été contrainte professionnellement parlant (avant cette nouvelle vie) d’avoir une page perso pour alimenter une page pro (j’aimais pas vraiment le faire d’ailleurs).
Et aujourd’hui, je me demande s’il me faut en créer une pro… à voir.
En revanche, je reconnais que ça me permet, aujourd’hui, de me tenir informée de la parution d’articles sur certains blogs (et en général pas de créateur, mais plutôt d’info comme celles figurant sur ce blog, merci Selma !) et donc de ne rien perdre.
Alors, NON, Fabienne, je ne vous trouve pas bégueule (je ne suis pas de l’Est mais je connais ce mot !!), sinon, il faudrait que je reconnaisse que je le suis aussi !
Mais aussi comme Angèle, je n’hésiterai pas à le faire pour soutenir « ma meilleure amie »
Vous l’aurez compris, je ne suis pas une adepte de FB, je suis très très mitigée sur le sujet, sans pour autant dénigrer cet outil.
Encore une fois, tout est une question de dosage, de gestion du temps…
Et en tout cas, je partage à 200% ce que vous dites, Selma, sur FB : Facebook OUI pour continuer le contact avec des personnes déjà intéressées par notre contenu + pour être facilement contactée…(commentaire 6/02 à 12h09)

En revanche, je commence, timidement encore – mais je me soigne, à laisser des commentaires sur d’autres blogs parce que :
j’aime ce que fait la personne
je rends ce que l’on me donne
j’aimerai en avoir moi aussi des commentaire parce que mine de rien, ça motive – soyons honnête.
c’est aussi, malgré tout, un moyen de baliser le chemin vers mon blog… il ne faut pas se voiler la face.
MAIS,
effectivement, un commentaire en trois mot, est-ce pertinent ? est-ce réellement porter un intérêt au blog et à la personne qui se « cache » derrière ?

Ma différence ??!!! :
Et bien… comme dire… je vais chercher …
C’est sur qu’il y en a une, mais laquelle ?
Ah, si… après réflexion… et pause dans ma très très longue prose (désolée)… finalement, peut être que d’écrire de long posts sur mon blog est une différence (ok, c’est pas une différence dans la création, mais s’en est une pour le reste).
Je sais que certaines d’entre nous n’aiment pas forcement écrire, ou croient ne pas savoir écrire.
J’ai peut être de la chance : j’aime écrire, après je ne prétends pas savoir bien le faire.
Je disais, mes posts sont longs… et en découragent surement plus d’un car, pas toujours le temps de lire, pas de gout à la lecture, et que sais-je d’autre…, mais, je me dis que ceux/ou celle qui laissent des commentaires aiment vraiment et sont courageux d’avoir tout lu. Mais aussi et surtout qu’ils s’intéressent vraiment à ce que je fais.
J’ai augmenté le nombre de photos pour compenser.
LA LIMITE : ne pas gagner de lecteur et donc de potentiel client.
Encore un dilemme !

Voili, voilà, comme je suis au début de l’aventure, j’ai hâte de découvrir vos conseils pour être lue, découverte, efficace, éviter autant que possible de perdre du temps, de faire trop d’erreur (même si c’est en n’en faisant qu’on apprend) car il n’est déjà pas évidant d’entreprendre (un secret pour personne, n’est-ce pas) donc si nous pouvons éviter trop de déconvenues (décourageantes) et bien, c’est toujours ça de gagner !
Bref.
Merci 10 milliards de fois, Selma, d’être ce guide sur cette route sinueuse !!
Et merci d’avoir lu une si (et trop) longue prose.
Et si vous ne la lisez pas, c’est pas grave (je ne vous en voudrais pas !!) , elle m’aura permis de poser les choses et n’est-ce pas là l’essentiel ?

Répondre

aimji.creations

Ah, ah!!!!! j’ai trouvé quelqu’un d’autre qui aime écrire de longs romans!
J’ai lu attentivement, je me suis beaucoup retrouvé dans cette envie pour une fois de faire « ce qu »on aime », « ce qu’on est » et ne pas « jouer un role » faire « ce que l »on croit qu’on attend de nous…
je me suis retrouvé aussi dans ce plaisir d’ecrire.
Dans le fait de ne pas vouloir faire les memes choses, d’utiliser différentes techniques, de se chercher pour mieux se retrouver…
PAr contre tu a la « sagesse » de prendre le temps là où je me montre impulsive et je pense que ça t’evite sans doute beaucoup de bourdes!!!

a bientot pour réfléchir ensemble à notre specificité… et comment la communiquer…

Répondre

Misses Amicie

Je sais pas si j’ai la sagesse de prendre le temps, j’aimerai aussi que les choses aillent plus vite mais je crois que j’ai trop détesté faire tout trop vite et pas toujours bien dans mes autres job… que je me venge un peu aujourd’hui.
Je te rassure, j’ai aussi un côté très très impulsif !! et enthousiaste ! mais l’expérience m’a aussi appris à ne pas toujours foncer tête baissée, à prendre au départ plus de temps pour bien faire pour ne surtout pas avoir à refaire !! après coup…

Répondre

Angèle

whouaaa j’ai tout lu!!!
j’ai le droit à un bon point? ;)

merci pour ce témoignage, long certes, mais complet (auto-analyse plutôt réussie :)

on est un peu tout là pour la même chose, c’est sympa de pouvoir partager

Répondre

Misses Amicie

à 100 bons points, même !!
D’un coup d’un seul !

Je suis effectivement ravie de pouvoir partager ! (ça fait grandir)
Et de prendre ces temps de pause, que j’appelle mes temps d’auto-formation ! Ils sont pour moi la preuve que j’ai quitté le monde de l’entreprise et son speed quotidien qui te bouffe et t’empêche de prendre le temps d’apprendre, de comprendre, de prendre du recul et de t’améliorer pour ensuite être 2 fois plus performant !

Répondre

Moana Idé'Elles

Ouhouhh!! Miss Amicie, j’ai lu ton post, « petite » lecture du soir ;)
et je me suis beaucoup retrouvé également dans cette envie de faire ce que j’aime et de prendre le temps!!! surtout prendre le temps.
J’ai aussi « changé de vie » (quelle grande expression ;)) avec Monsieur hein, on l’oublie pas en route…pour profiter plus de la vie, du moment présent, etc….vivre quoi!! Mais je me suis lancé dans quelque chose de trop lourd financièrement, trop contraignant au niveau temps (ça fait fainéante ça??non?) et du coup je n’ai plus le temps de profiter, plus le temps de faire ce que je veux et surtout de la manière dont je veux. Je suis constamment dans une course à l’argent pour que mon entreprise tienne debout, pour me faire un salaire, donc une course au temps et c’est beaucoup d’énergie dépensée pour vraiment pas grand chose… J’ai donc besoin de souffler un peu. De faire que les finances soient moins un problème = trouver un boulot avec salaire fixe, au moins un mi-temps. Mais le regard/jugement des autres est compliqué à gérer quand je parle d’un éventuel changement, et de ce qu’est ce changement (parfois il vaut mieux ne rien dire ;)). Les gens ne comprennent pas. Bref, c’est un autre débat!
Concernant l’envie d’être soi, de se différencier, je suis d’accord sur le fait de ne pas vouloir entrer dans une « case ». On est tout le temps dans des cases, et j’aime apprendre, faire des choses différentes, tester, re-tester…c’est mon plaisir dans la création. J’ai failli « déraper » lol dans mes créations en voulant faire des genres de collections pour faire plus pro, faire des choses un peu plus à la mode, mais je me rends compte avec ces discussions que ce n’est pas moi et que ce n’est pas ce dont j’ai envie, donc stop(surtout qu’avec la plupart de mes créations en tissus recyclés difficile de faire des « collections »).
Niveau blog, j’en suis au début. Eh, je tâtonne aussi, pas facile de savoir quoi faire, écrire, à quelle fréquence…mais je pense qu’il faut voir ça comme la vitrine de sa boutique, de son lieu de vente. Comme un magasin en fait. Dans ma boutique « en dur », j’attache beaucoup d’importance à la vitrine et à ce que les gens voient de l’extérieur, je pense que le blog a aussi cette utilité, à réfléchir…Mais je pense surtout qu’il faut que ça reste un plaisir et non pas une course aux stats!
Miss Amicie, ce matin du coup j’ai été faire un petit tour sur ton blog, et il est top!! J’aime beaucoup ta façon d’écrire, je vais suivre ton petit univers qui n’est pas comme les autres ;)
P.S: je crois que j’ai été un peu longue aussi, mais Selma a dit que c’était de rigueur ici ;)

Répondre

Apolline

Oui, Moana! C’est très enrichissant, les longs commentaires :-)
Donc pour ton cas, dont on avait déjà parlé par mail, et quand un choix est trop contraignant au niveau du temps, et bien ce n’est pas qu’on est fainéante, c’est juste qu’on entreprend pour s’épanouir, par pour se mettre des chaînes (bien sûr, cela implique beaucoup de travail, mais c’est autre chose). Il faut se donner le droit à l’erreur, à l’essai, au tatonnement. Comme il a été dit dans ces commentaires: les plus grands artistes ont gâché des dizaines de toiles avant de produire 1 chef d’oeuvre. On oublie souvent ça!
Pour le blog, des fois, même quand on n’est pas dans la course aux stats, ce n’est pas un plaisir. Car plaisir toujours rime au bout d’un moment avec facilité. Or on avance par palier, et passer au suivant n’est jamais confortable. Mais ça va mieux après!
Bon WE!

Répondre

Rachel de Vannoise

Bonjour,
Ce que j’aime la dedans c’est qu’on se dit en voyant le titre et les premières lignes : ouais je sais c’est bon j’apprends rien ! .. et puis on se laisse tenter par lire tout cela et on se rend compte qu’on a besoin de le lire et de l’entendre encore et encore pour rester dans la dynamique et se remettre en question à chaque instant et faire encore toujours mieux.
Merci encore pour ce beau travail.
Rachel

Répondre

Apolline

Merci Rachel, et oui, c’est tout un processus!

Répondre

from cinthia

ouh là là, tellement de choses … moi aussi, j’ai tout lu, et moi aussi, je me sens très touchée par tout ce dont il est question. et je vais ajouter mon merci très sincère à l’auteur de ce blog et à tout le temps qu’elle nous offre !
Réaction aux commentaires de Fabienne de la fabutineuse : je suis tout à fait d’accord avec l’endurance dont on doit faire preuve, je pense en effet, que c’est sur une longue durée que l’on se fait connaitre et le plus dur, c’est de tenir sur cette longue durée, de repousser ses doutes par rapport à sa légitimité, son identité, sans faire plein de petits virages à cause de ces doutes … parce qu’alors, je trouve que ça annule un peu l’effet de la durée et ça abime l’identité … en tout cas, concernant la Fabutineuse, dont j’aime aussi beaucoup le travail et l’atmosphère bien personnelle qui se dégage de son blog … je trouve en effet que le temps et le travail ont porté ses fruits, bravo.
(Petite parenthèse concernant aussi fabienne : graver des tampons n’est pas vendeur ??? mais en tout cas c’est tellement bon, relaxant, épanouissant, satisfaisant … il est bien bête de ne pas voir ça !! ).
Concernant les like : je n’ai jamais compris l’intérêt de cette course. Le seul intérêt serait de dire qu’on aime vraiment le travail de quelqu’un, mais du coup, ce « j’aime vraiment » passe complètement inaperçu. De mon côté, je songe à ne plus utiliser Fb, à supprimer mon compte, trop chronophage, et sur lequel j’aurais l’impression de ne jamais être assez efficace pour ça soit utile. Je préfère me concentrer sur mon blog, même s’il n’est pas très suivi non plus car il me semble qu’il y est possible d’y dégager son atmosphère personnelle. Mon envie est de préserver le temps et du coup le travail qui à mon avis sont les seules ressources qui permettent d’avancer et d’être heureux avec ce qu’on l’on fait.
Je trouve que cette course à la visibilité sur le web est minante, elle ronge, et nuit à d’autres satisfactions réelles : celle de fabriquer, celle de réaliser des ventes, celles d’obtenir des commandes, quels que soit leur nombre.
Et je note aussi, que sur plusieurs blogs, très suivis, qui pourraient faire très envie en termes de popularité, j’ai souvent vu des posts annonçant des temps « off », des prises de recul … ça fait réfléchir aussi.
Effectivement, je ressens vraiment le besoin de faire le point sur ce que je voulais au départ par rapport à la créativité, et ce que je recherche en termes de visibilité sur le web, et surtout dans quel but ? Et même si les questions me paraissent évidentes, les réponses elles sont encore un peu brumeuses …
Et enfin, ce que je trouve très intéressant dans les pistes que tu ouvres, est de réfléchir à ce que le blog peut apporter aux autres, et comment il peut devenir un vrai lieu de vie, et du coup, servir à quelque chose pour les autres et pour moi …
Merci encore Selma.

Répondre

Apolline

Merci Cynthia, vraiment! Oui, une page FB demande du temps, c’est pour ça que je conseille de s’occuper de son blog d’abord. Et une fois qu’on est suivi, de permettre à ses lecteurs de poursuivre le contact sur FB. Dans cette démarche-là, on reste dans l’échange, et dans la valeur :-) A bientôt!

Répondre

Faraboule

Ah lala !

Je me retrouve tout-à-fait dans tous ces commentaires !
Etant créatrice de bijoux, je suis souvent confrontée au problème de soit « suivre la masse », soit faire des créas plus originales, mais aussi plus chères…
J’ai eu une discussion similaire avec d’autres créatrices, qui m’exhortaient presque à faire des bijoux plus passe-partout, pour vendre plus facilement… Bref moi si je dois faire du travail en série, avec des bijoux qui se ressemblent tous, eh bien je préfère carrément commander des « tout-faits » et les revendre ensuite… (ce que je leur ai répondu…). Surtout qu’on passe du temps à créer, trouver les matériaux, les designs.
De plus, je fabrique mes perles moi-même (en pâte polymère), ce qui me donne encore plus de travail, mais j’aime aussi ça, c’est ma passion !!

Quant au blog, j’en ai depuis longtemps (2007 !), Je n’ai jamais eu beaucoup de visites, étant un peu à côté du réseau de toute la blogosphère, mais je ne cherchais pas à me faire connaître ou vendre. Pendant longtemps je ne me sentais pas mûre pour cela, et j’avais besoin de m’améliorer niveau technique. Maintenant je suis passée pro, donc il faut que je refonde un peu tout ça, j’étudie actuellement wordpress…

Merci pour ton blog, tous les conseils que tu nous apportes, ainsi que les commentaires qui sont riches d’enseignements !

Faraboule

Répondre

Apolline

Avec plaisir! Et ton éclairage est important, car oui, il faut du temps. Rester longtemps les bras croisés n’apporte rien. Mais prendre du temps pour améliorer sa technique, OUI.
Et surtout, n’écoutent pas celles qui te disent de rester dans la masse…quel est l’intérêt? Mais c’est sur que quand on veut s’en échapper, on ne nous encourage pas forcément à le faire. Car ça rappelle aux autres qu’ils n’ont pas encore osé. Pas facile, donc! Mais enrichissant!

Répondre

Elisa

Bonjour Selma
Cette fois ça y est, je sors de l’ombre ! Ça fait environ 1 mois que je me suis inscrite à ta newsletter. J’ai imprimé tous les tableaux, me suis mise à prévoir tous mes menus de la semaine (un truc de dingue, ça me change la vie, M.E.R.C.I !!) et à chaque lecture tu m’epates un peu plus encore !
Quelle pertinence ! A chaque fois tu vises pile poil ma problématique du moment.
Donc aujourd’hui je veux te dire un grand merci et un grand bravo car je suis admirative du travail que tu abats avec ton site
Je me présente :
Je m’appelle Elisa, j’ai 38ans, 2 filles de 8 et 4ans, un mari et une maison. J’habite au nord de Paris.
J’ai arrêté mon job de scripte télé (que je faisais depuis 12ans et qui marchait très bien mais qui m’ennuyait ferme) fin septembre 2012 pour monter ma société : Caravan Shop
C’est une boutique dans un camion.
D’ailleurs je connais bien Berenice et ses belles bagues car je la diffuse !
Je suis en train de finaliser mon site internet et tes articles sont pleins de bons conseils et vraiment TRÈS utiles.
Dernier truc, je cherche en permanence des nouveaux créateurs à diffuser…
J’ai hate de lire la suite sir comment se differencier. Je suis 100% d’accord avec toi, c’est la clé du succes !
Bonne journée
Elisa

Répondre

Apolline

!!!
Merci Elisa!
J’admire aussi ton concept, que j’ai découvert via Berenice <3
Alors je suis ravie que tu fasses partie de mes lectrices!
Si tu veux un coup de main pour ton site + trouver des créateurs, envoie-moi un p’tit mail :-)

Répondre

Elisa

Merci Selma ;)
à très vite par mail alors !

Répondre

Caroline (Oiseau voLe)

Je rêve d’avoir ma boutique dans une caravane!
J’essaye de trouver ta page Fb ou ton site, mais en vain… peux-tu m’aider s’il-te-plaît?

Merci Selma de me permettre ces belles rencontres :)

Répondre

Elisa // Caravan Shop //

Bonjour Caroline,
mon site est en construction, tu peux aller sur ma page facebook ici : https://www.facebook.com/pages/Caravan-Shop/111610825657336?ref=tn_tnmn
D’ailleurs, tu n’es pas la seule à avoir du mal à me trouver sur facebook, c’est un problème que je dois résoudre rapidement !
En tous cas, je serai ravie de te donner des renseignements sur la mise en place d’une boutique mobile !
Merci Selma de nous permettre ces échanges !

Répondre

Clem

Oh merci pour ce texte. Tu ne sais pas à quel point il tombe à pique. J’hésite depuis quelques temps à me lancer. J’ai des idées et je fais l’erreur d’aller sur Internet voir ce que les autres ont fait. Et je m’y perds. Je suis émerveillée par ce que je vois : les idées créatives et magnifiques, les réussites (ou affichées comme telles…) des autres, et là je commence à douter, à perdre pied, à me dire que je n’y arriverai jamais, que je suis minuscule face à tant de jolies choses et de jolies personnes.
Alors merci pour toute ton aide, tes petits mails qui motivent et qui aident à garder le cap.
Alors, oui, aujourd’hui je vais avancer, ne pas me recroqueviller, mais me lancer. Parce que des idées j’en ai, et puis même si j’échoue, j’aurai essayé. Et je pourrai être fière d’avoir tenté, d’avoir surmonté mes doutes et appréhensions…

Répondre

Apolline

Oui! Teste tes idées, si ça ne marche pas, testes-en de nouvelles. Car tu verras que dans l’action + l’échange, on a toujours de nouvelles idées. Donc facile : non. Mais oui, tu sera fière d’avoir tenté, et tu vas avancer. Et il y a un moment où tu vas arriver à faire ce qui te correspond!

Répondre

Juli'arts

Tout simplement Merci!

Répondre

Apolline
Hélène

Ma chère Selma,
Cet article tombe pile poil ! C’est pour toutes ces raisons énoncées que j’ai décidé personnellement de réorienter mes créations, ma boutique, ma présence en ligne. J’ai compris qu’il fallait que je sois moi-même et que j’avais une particularité, une caractéristique que d’autres n’avaient pas. Alors je recommence (continue..) plus motivée que jamais, gonflée à bloc, avec un univers qui me correspond davantage, des créations à l’inspiration très différente, et surtout que l’on ne retrouve pas partout. J’ai conscience que ce sera très ciblé, mais tellement plus authentique :-)
Merci en tout cas pour toutes ces lectures qui m’ont permis de me remettre en question.
Hélène ex-Esprit-Liberty :o)

Répondre

Apolline

Ah! c’est super ce que tu écris Hélène! Le chemin personnel n’est pas une ligne droite! Alors bonne continuation sur ta route, et à bientôt!

Répondre

Elisa // Caravan Shop //

Bonjour Selma, bonjour à toutes,
je suis inscrite chez « Apolline Point » depuis peu (environ 1 mois) et suis de plus en plus admirative de la pertinence du contenu, bravo Selma.
Quel boulot, et que c’est bien fait !!
Je viens de parcourir les 126 commentaires qui sont tous très intéressants.
Je me présente : je m’appelle Elisa, suis pas loin des 40 ans, j’ai 2 enfants et 1 mari (qui parfois compte comme un 3ème enfant !). Fin septembre 2012, j’arrête pour de bon le job que je faisais depuis 12 ans et qui rapportait bien mais où je m’ennuyais ferme, pour me consacrer à 100% à la création de ma petite entreprise : Caravan Shop.
Caravan Shop c’est une boutique de fringues et d’accessoires pour femme dans un camion (un fashion truck, comme il en existe déjà aux USA).
D’ailleurs, grâce à ce projet, j’ai rencontré Bérénice, la belle créatrice de Lunaticart, et elle fait partie de ma sélection de créateurs.
Je me retrouve à fond dans les questions soulevées ici :
- comment se différencier sur la toile ?
- qui est ma cliente ?
- comment dois-je m’adresser à elle pour la toucher tout en restant sincère avec moi-même…. ?
Là j’aborde la phase où je dois rédiger des newsletters pour attiser la curiosité sans me transformer en vendeuse de tapis, dur dur.
J’ai hâte de lire la suite et encore un grand MERCI Selma,
Bonne journée
Elisa

Répondre

Apolline

Merci :-) Et oui! tu es au bon endroit! On va parler de tout ça! :-)

Répondre

Elisa // Caravan Shop //

Oups, j’ai doublonné, j’avais écrit mon premier commentaire (plus haut) sur mon i-phone, et ne le voyant pas apparaître, j’ai cru que ça n’avait pas marché.
Bon, entre les deux j’ai eu le temps de lire tous les autres.
Je débute sur la toile, toutes mes excuses Selma !!!
Elisa

Répondre

Apolline

hi hi hi

Répondre

la Félily

Bonsoir Selma,

Tu lis dans mes pensées?
Je sais pourquoi je me suis lancée, je sais ce que je ne voulais plus et aussi ce dont j’avais envie de nouveau. Marre du train train, marre du train tout court (3h30 / 4h de transport par jour). La naissance de ma fille et l’envie inconditionnelle de pouvoir m’en occuper la voir plus que 5 min le soir et le WE, marre de ne pas avoir de reconnaissance de la part de mes supérieures, des personnes incompétentes mais qu’on garde parce que c’est comme ça! De ne pas avoir le droit de partir plus tôt parce qu’on a fini et que l’on n’a pas mangé.
J’ai en plus la bougeotte ou plus précisément je n’aime pas m’ennuyer dans mon boulot j’aime donc qu’il soit varié à souhait. Le mien devenait monotone.
J’ai donc eu envie de créer mon travail, gérer mon temps et faire un nouveau métier qui me plairait. La couture regroupait certaines compétences que j’avais dans mon ancien métier et moi qui ne me croyais pas créative, je ne me découvre de jour en jour un peu plus créative.

C’est vrai que je ne me sens pas très visible et je n’ai pas envie d’acheter des fans sur fb. Merci de tes conseils et articles. J’aurai un conseil à te demander je verrai ça demain ;). Il commence à se faire tard et le message se rallonge à vue d’oeil.
Merci de m’avoir lue

Répondre

Plumetis Joli

Bonjour Selma & toutes les créatrices,

A la lecture de tous ces (très bons) commentaires, la recette est donc de rester fidèle à soi-même, encore faut-il parfaitement se connaître, ce qui n’est pas si simple finalement.
J’ai l’impression d’avoir un style (pour plus tard avoir ma patte), mais bon sang, les mois passent, j’avance (et notamment grâce à tous TES conseils précis) et je me découvre. On croit se connaître, et on en apprend de jour en jour (notamment sur le : ah oui, je suis capable de ça, moi?)

Alors je tatonne, j’ajuste, j’agis, j’OSE, je réajuste, je suis parfois déçue (je passe du temps sur un article qui n’a pas l’air de plaire), parfois agréablement surprise aussi, je me sens emberlificotée dans un brouillon géant. Je passe par des phases successives d’euphorie et de doute.
Je ne sais pas où je vais, mais j’y vais. Parce que je ferai TOUT ce qui est en mon pouvoir pour y arriver, rien que pour une chose : n’avoir aucun regret arrivée au seuil de ma vie.
Je quitte le commerce-aux-dents-de-requin pour un commerce + sociétal, et ça, ça me plaît! Vraiment hâte que tu développes la notion de marketing du coeur!

Merci Selma pour tes articles de qualité et pour passer autant de temps à nous aider ♥

Répondre

Apolline

Merci Adeline, et bravo pour ta ténacité!
Essayer, tatonner, chercher, tester : voilà, c’est inévitable sur un chemin personnel!
A bientôt pour la suite!

Répondre

RcommeRose

Merci pour ce billet et les commentaires. Le débat est intéressant, alors je viens y poser ma pierre.
Par rapport aux concours : j’ai moi-même contacté plusieurs blogueuses pour leur faire connaître mon univers et lorsqu’on approche les blogueuses autant dire qu’on marche sur des oeufs, soit elles ne répondent pas (un gentil va te faire…mais t’es pas assez « bien, cool, new, in, tendance… »pour mon blog, ou bien c’est qu’elles doivent être tellement déborded…hein? oui ça doit être ça), soit elles répondent mais demande une contrepartie et parfois c’est faire gagner des trucs à leurs lectrices, donc c’est un vrai dilemne que de devoir refuser un « concours » si l’on veut aussi passer sur des blogs dit de « référence »…
Par rapport au piquage d’idées, ben moi je me suis fait piquer une idée par quelqu’un de super bien placé sur le net (non je ne dirais pas le nom), et franchement je n’étais vraiment pas contente. J’ai même l’impression que ça m’a grillé sur une partie de mon marché, mais peut être que je suis parano. Toutefois, j’avance doucement, différement, avec ceux/celles qui veulent marcher avec moi. Mais il est vrai que mon coté naïf/gentille ne m’a pas aidé. Alors comment faire quand on veut rester SOI-MEME, finalement maintenant je me demande toujours si je fais bien de communiquer mes images etc…
Par rapport à la bagarre FB vs BLOG, ben honnêtement on voit de tout, certaines n’ont que FB et ça à l’air de marcher pour elles, certaines sont sur tous les réseaux et on se demande comment elles trouvent le temps. Pour ma part j’ai souvent l’impression que FB est plus facile et rapide à utiliser, moi qui étais à fond pour mon blog au départ.
Le dernier trimestre 2012, j’avais préparé un planning de mon blog : un tuto tous les 15 jours, des lancements de produits réguliers etc… j’ai tenu la distance mais AUCUNE retombée, et là ça fait mal, parce qu’autant de travail pour rien, pourquoi continuer?
J’ai réguliérement des commentaires sur FB ou sur le Blog ou en vrai (marché de Noël), voici les commentaires : c’est beau ce que vous faites, quel travail, magnifique, tu nous fais rêver… Mais alors si je vendais ça serait bien !!! Mais non, même sur le marché de Noël. Alors au départ je me suis dit : c’est pas le bon public. Après j’ai eu droit aux commentaires de ma famille : c’est trop cher, c’est la crise, les gens n’achètent pas… Alors j’ai baissé mes prix, ben toujours rien. Alors je reviens à ma première idée : c’est pas le bon public. Comment le trouver? Ca c’est une bonne question.
A+, Jennifer de rcommerose

Répondre

Aimji

Juste envie de pleurer quand je te lis, j’ai exactement le meme probleme, j ‘ai l impression de m investir a fond pour gagner en visibilité et rencontrer enfin mon public mais nada, c’est super beau, wha j adore mais pas de vente je connais, le c trop cher je connais aussi. J ai meme entendu qq’un dire « c’est sublime mais horriblement cher » mais je suis tout aussi certaine qu’elle ne l aurait pas acheté a la moitié de son prix!

Je reviens de la chambre des metiers et le retour est deprimmant, j’ai pas de style, j’ai paq ma pate, pas de coherence entre mes tableaux. Alors ton message qui arrive et qui me rappelle que si moi je n’ai pas vendu, c’est parce qu on ne comprend pas ce que je vends et qu’accessoirement je n’ai pas d univers! Je vais y reflechir mais là, j’ai juste envie de m effondrer, car au fond de moi j’ai peur de ne pas avoir d univers!
;-(

Répondre

Fabienne Fabutineuse

C’est terrible de se confronter à la critique Aimji, mais en même temps ça fait avancer, car les mots que tu as entendu, sont certes rudes !!
la personne a peut-être été brutale, mais si tu ne vends pas, il faut peut-être revoir des choses.
Je suis allée voir ta boutique ALM, ce sont des peintures ? c’est ça, c’est « bien » dessiné, mais je crois aujourd’hui qu’il ne suffit pas de savoir bien dessiner pour vendre des choses. Mon homme dessine toute la journée, il est illustrateur et pour se faire reconnaître c’est difficile, c’est long, et oui il faut sortir du « lot », et c’est un travail de longue haleine, des années de travail, de dessin des heures durant. chercher ce qui est en toi.
Il faut cultiver son regard, cultiver sa culture graphique, regarder les grands peintres, artistes, apprendre, encore et encore, chercher, faire des dessins, des croquis, ton éléphant est un éléphant que l’on pourrait trouver en affiche, alors c’est bien dessiné, mais ça ne reste qu’un éléphant à 100€ ! oui c’est cher. As-tu fais une école de dessin ? d’art ? des recherches graphiques, travailles-tu ton trait pour l’amener jusqu’à quelque chose qui sorte des sentiers battus ? travailles tu les couleurs ?
Et ça ne m’étonne pas que tu ne trouves pas de cible, car ça ne suffit pas. Tu fais des tableaux lumineux, 3D etc etc, pourquoi ne pas déjà travailler un style un seul, et puis ne pas vouloir tout faire !! tes tableaux lumineux dragon est sympa, coloré plus graphique ludique !! il faut oser sortir du « beau » dessin, et faire quelque chose qui ne ressemble qu’à toi. Il faut aller voir les personnes dont tu admires le travail, ou celles qui ont du succès dans le domaine créatif qui est le tien. et pointer ce que tu aimes, pourquoi, pourquoi crois tu que ça se vend ? faire peut-être aussi des choses plus petites. Vouloir faire des choses universelles qui plaisent à tout le monde peut amener à faire quelque chose qui devient impersonnel, que l’on pourrait trouver ailleurs. Et les gens passent leur chemin. Peut-être dois-tu recentrer tes créations, ne faire qu’un style, mais que l’on reconnaisse. ce n’est peut-être pas encore le cas…. Courage

Répondre

RcommeRose

Oulala, ben mince, moi je veux pas faire pleurer les autres créatrices :(
Je voulais juste alimenter le débat !!! Pour ton site, je suis allée voir, et pour être tout à fait honnête je trouve que tu as un univers, ta petite touche à toi, on la voit sur toutes tes toiles, par contre c’est ta cohérence photo qui n’est pas bonne, parfois photo prise de face, parfois photo prise de coté, parfois avec une plante. Tu vois? Peut être que tu devrais prendre tes photos toujours même style, même grandeur… Enfin ce n’est que mon avis. Et aussi te donner une identité visuelle : un logo, des icônes qui te ressemblent… ???A+,
Jenny

Répondre

zalewski

Bonjour,

à mon tour de participer. Tout d’abord, merci Apolline pour tes conseils, je les reçois régulièrement mais n’avais pas encore pris le temps de poster un commentaire. J’en profite: bébé dort!!
Pour ma part, je m’étais toujours dit « facebook jamais » et puis, il a bien fallu! Tout le monde me disait que c’était un minimum! Pour le moment, je n’ai pas forcément plus de retour. Et je crois que je ne suis pas une bloggeuse dans l’âme!
J’ai quand même un blog où je mets simplement mes créations et leur description. Je pense qu’il aurait besoin d’être amélioré, notamment au niveau des photos que je prends, mais le temps me manque.
Alors, je vais à l’essentiel. Et c’est vrai que quand je fouille sur le net, que je vais voir les créations des autres, le doute m’envahit! Heureusement, j’ai toujours un chantier en cours et j’essaie de tenir mes horaires de travail 9h-12h30/13h30-16h45. Ainsi je suis dans ce que je fais, ce que j’aime et cela me porte.
J’essaie aussi d’aller vers le monde réel (en parallèle du monde virtuel qu’est le net) pour communiquer: marché de créateurs notamment. Mais là aussi ce n’est pas facile de trouver les infos.
Tiens, une idée pour un prochain article??
PS: j’ai vu la vidéo hier sur les créatives, j’ai postulé!
A bientot.

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: