La newsletter expliquée aux créatives entrepreneuses

by Selma · 7 comments

Laure Faraggi est positive, créative, entrepreneuse, auteure d’un bien joli livre : les Sweet Tables, fondatrice du Sweet Table Contest, et maman de 2 petites filles :-)

Rien que ça :-)

Depuis début 2012, elle a  choisi de partager son travail et ses coups de coeur via une Newsletter, suivie par plus de…4.800 abonnées déjà (bravo !!!)

Aujourd’hui, Laure dresse le B.A-BA de l’utilisation d’une Newsletter pour les créatives entrepreneuses :

  • Quelle est l’utilité d’une Newsletter, par rapport aux autres réseaux sociaux?
  • Quel contenu partager?
  • Comment donner envie aux visiteurs de s’inscrire?

1. L’intérêt d’une newsletter

  • En femmes actives que nous sommes, et surtout si nous utilisons les réseaux sociaux comme un outil professionnel, il nous est impossible de tout suivre.
  • En s’abonnant à votre newsletter, vos lectrices sont sûres de ne rater aucune info.
  • Le plus important, et tout l’intérêt d’une newsletter, reste l’exclusivité de son contenu. Ma Jolie Lettre en cours de validité n’est accessible que si vous y êtes abonné, vous ne la trouverez ni sur les réseaux ni même sur mon site, seules mes archives sont consultables via ma page Facebook.

2. Le contenu à partager via une newsletter

  • Tout dépend. Si la newsletter est attachée à un blog, une boutique ou à une société de service, ce sera différent. Certains envoient une newsletter hebdomadaire pour faire un récapitulatif des dernières publications. Les boutiques ou sociétés enverront les nouveautés ou les promos.
  • Il faut toujours se demander en quoi vous vous différenciez des autres quant au contenu, ce qui fait que les gens aiment venir chez vous et ainsi accentuer ces plaisirs dans votre newsletter.
  • Je partage un contenu qui me ressemble, des choses qui font mon quotidien.  Donc un partage utile, si possible joli et dont je parle avec expérience. Pour ma part, ma politique reste la même que celle que j’utilisais quand j’avais mon blog. J’écris uniquement à propos de choses que je connais et qui me tiennent à cœur, je suppose que mes newsletters plaisent parce qu’elles transmettent le vrai, le vécu.

3. Publier une Newsletter de qualité sans y passer trop de temps

  • Le plus simple c’est de ne surtout pas se forcer. Il est essentiel de se lancer dans sa newsletter uniquement si on est certain que son contenu sera utile et surtout que ça nous démange de le faire.
  • Je déconseille fortement de se fixer des objectifs à tenir avec plus ou moins de régularité. Arrêtons de penser que les gens attendent et se rendront compte que rien n’est arrivé dans leur boite, n’oublions pas que nous avons tous une vie très chargée !

4. Publier une Newsletter : le côté technique

  • J’utilise Mailchimp que ma webmaster m’a recommandé. J’ai bien aimé le design, le style et la facilité de navigation. Le seul souci c’est qu’il faut bien maîtriser l’anglais.
  • Mailchimp me plaît beaucoup. Le petit hic c’est que plus on a d’abonnés et plus le service coûte cher, une question à se poser dés le départ mais à laquelle on ne pense pas forcément puisqu’au début tout est gratuit.
  • Les retours en statistiques et informations techniques sont cependant incroyables, donc majoritairement, j’en suis satisfaite.

5. Donner envie aux visiteurs de s’inscrire puis d’ouvrir une newsletter

  • L’essentiel n’est pas le nombre de vos abonnés mais la qualité de ceux-ci. Mieux vaut moins d’abonnés avec un taux d’ouverture à 70% plutôt que trop qui ne l’ouvrent jamais. C’est pourquoi je déconseille l’acharnement : il mieux vaut qu’ils s’abonnent avec plaisir et soient heureux d’ouvrir votre lettre, plutôt que de les spammer avec un petit arrière-goût de « argh, encore une »!
  • Mettez-y des choses qu’ils aiment : ce qu’il viennent chercher chez vous et qu’ils ne pourront avoir que par mail. Ensuite, il faut laisser le bouche à oreille se faire.

6. L’utilité d’une newsletter pour une créative entrepreneuse

  • J’ai pu sortir de la population des réseaux sociaux grâce à ma newsletter.
  • J’ai réussi à atteindre des femmes qui ne se connectent pas tous les jours mais qui veulent recevoir des infos utiles de temps en temps. Ce sont ces personnes-là qui font le meilleur bouche à oreille, elles représentent la plus grande valeur de Ma Jolie Lettre!

Merci mille fois Laure pour ta participation!

Bien sûr, n’oubliez pas de vous inscrire à la Jolie Lettre!

Découvrez aussi le livre de Laure Les Sweet Tables et le Sweet Table Contest.

Et retrouvez-la aussi sur sa page Facebook et son compte Twitter!

Et vous? Avez-vous des conseils ou une expérience à partager sur l’utilisation d’une newsletter?

Des questions?

N’hésitez pas à en faire part dans les commentaires!

Si cet article vous a plu, pensez à lire aussi le reste de la série :

Episode 1 : Facebook pour les créatives entrepreneuses, expliqué par Marion de Menthe Poivrée!

Episode 2 : Twitter pour les créatives entrepreneuses, expliqué par Sandrine de Cousette!

Episode 3 : Pinterest pour les créatives entrepreneuses, expliqué par Julie des Miniboux!

Episode 4 : Hellocoton pour les créatives entrepreneuses, expliqué par Sophie-Charlotte!

Episode 5 : Le blogguing pour les créatives entrepreneuses, par moi-même!

Episode 6 : Instagram pour les créatives entrepreneuses, par Claudia!

Pour recevoir la suite par mail :

et c’est GRATUIT!

{ 7 comments… read them below or add one }

Libertylle

C’est vrai que c’est une belle alternative aux réseaux sociaux quand on n’arrive plus à suivre !
Merci pour ce partage d’expérience :)

Répondre

Apolline

Oui, c’est vraiment sympa, et ça peut être complémentaire : même sur les réseaux, on peut louper des infos qu’on a envie de lire, et un ou 2 jours après, l’info n’est plus disponible. Alors qu’un mail, on peut le lire au calme, et le ressortir pour le relire! A bientôt Cécile!

Répondre

Aurélie la Freelance

Ha dis donc j’adore, je ne connaissais ni Laure ni sa Jolie Lettre, mais je vais m’abonner alors merci Appolline :)

Répondre

Apolline

Je suis bien contente de te l’avoir fait découvrir alors! A bientôt Aurélie!

Répondre

Libertylle

Bonjour Selma,
Ma phrase préférée parmi les 27 : « Vous êtes vos choix – Sénèque. »
Mais le choix fut difficile.
J’ai très vite appris qu’il ne fallait compter que sur soi-même, mais « Connais-toi toi-même » est un concept qui me plaît aussi : des objectifs, c’est bien, mais il ne faut pas mettre la barre trop haut et se fixer des choses faisables…
Merci pour ces conseils, belle journée, Cécile.

Répondre

Apolline

Je suis tout à fait d’accord Cécile! La principale difficulté quand on fixe ses objectifs, est d’en fixer qui nous fassent progresser sans être impossibles à mettre en place…tu lis dans mes pensées : on en parle très bientôt sur le blog!
Bonne semaine et merci de ton passage ici!

Répondre

Annabelle Primout

Bonjour Selma,
Et merci pour cet article, et ce tuyau : Ca y est, je viens de lancer ma « Annabelle Primout’s newsletter ».
Merci ! Merci ! Merci !
Annabelle

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: